30 juin 2016

Que faire avec les feuilles de lavande?

Mon amie Judy qui démarre son entreprise de produits cosmétiques à base des plantes qu'elle cultive m'a récemment demandé si les feuilles de lavande ( Lavandula angustifolia ) avaient certaines utilités. Quand j'ai le temps, j'aime bien répondre à ce genre de question sur le blogue pour vous partager mes découvertes!
Planche du livre Plantes médicinales, GRÜND, 1986.
 Ce sont principalement les fleurs de lavande qui ont un intérêt puisqu'elles contiennent jusqu'à 3% d'huile essentielle parfumée. Quant aux feuilles, elles partagent évidemment le parfum des fleurs mais en plus subtil. Voici donc 3 utilisations pour profiter aussi de leurs vertus.
Lavande en fleurs en cette fin juin. Par Jasmine Kabuya Racine.

VINAIGRE À LA LAVANDE

Dans un bocal de 1 L, déposez les ingrédients suivants:
- 3 gousses d'ail pilées
- une poignée de feuilles séchées de lavande, de sauge, de thym et de romarin

Maintenant, remplissez votre bocal d'un vinaigre au choix (vinaigre de vin blanc ou de cidre de pomme) et fermez-le. Il faut laisser le tout macérer pendant 2 semaines dans un endroit sombre. Après ce délai, filtrez et mettez de côté.

Dans une jolie et pratique bouteille, déposez:
- quelques gousses d'ail entières ou broyées
- 1 à 2 tiges de lavandes, de sauge, de thym et de romarin
- des pétales de rose ou de fleurs de jasmin (facultatif)

Finalement, versez dans la bouteille votre vinaigre macéré auparavant puis, refermez avec un bouchon en liège.  À utiliser dans vos plats!

Vous pouvez également cuisiner les feuilles fraîches avec parcimonie pour parfumer des gelées et des salades. Elles s'ajoutent également aux plats d'oeufs ou de poissons et aromatisent une sauce, des pommes de terre ainsi que des viandes. Depuis des années, mon conjoint aime bien en ajouter à sa sauce tomate!
Feuilles de lavande. par Jasmine Kabuya Racine.
POT-POURRI

Vous voulez faire fuir des mites de votre maison ou vous désirez répandre une bonne odeur dans un tiroir de vêtements? Le pot-pourri est l'idéal. Voici une recette à essayer:

- 1 tasse de lavande séchée
- 1 tasse de pétales de rose séchés
- 1/2 tasse de fleurs d'héliotrope séchées
- 4 cuillères à soupe de thym séché
- 4 c. à soupe de noix de muscade râpée
- 1 c. à thé de racine d'iris en poudre (on en trouve ici au Québec)
- quelques fleures séchées de pélargonium, calendule ou de grande camomille.

Mettez ce mélange dans un joli bol ou confectionnez un sachet en plaçant le mélange dans un carré de tissus que vous ficelez ensuite. Placez votre bol ou votre sachet près de vos vêtements, dans le garde-robe ou dans vos tiroirs de vêtements.

Les 2 recettes précédentes sont tirées du livre 50 plantes utiles de François Gariépy, Éditions Michel Quentin.

POUR APAISER LES PIQÛRES
Les feuilles froissées semblent calmer les piqûres d'insectes. J'essaye à ma prochaine piqûre!

26 juin 2016

Adoptez l'indigène cet été!

Voici un article paru orignalement dans le Journal Verdure, volume XXXIII, No juin 2016, de l'organisme Crivert. En vous souhaitant de belles découvertes!


Elles sont autour de vous, discrètes ou flamboyantes.  Elles sont l’habitat exclusif du monarque ; elles produisent le sirop tant attendu de nos printemps ; leur abondante présence a donné leur nom à Chicago et le jus extrait de leurs tiges soigne les affections mineures de l’herbe à puce. Ce sont l’asclépiade commune, l’érable à sucre, l’ail des bois et l’impatiente du cap. Toutes des plantes indigènes !

Dans une cour d'école, l'onagre bisannuelle (Oenothera biennis), une indigène pleine d'utilités. Par Jasmine Kabuya Racine.
Cet été, faites plus ample connaissance avec elles et pourquoi pas, adoptez-les au jardin. Mais d’abord, qu’est-ce qui distingue une plante indigène de celle naturalisée et que signifie plante sauvage? La plante indigène est celle qui est présente dans une zone donnée (au Québec par exemple) avant la colonisation européenne. Le sont l’onagre bisannuelle, la verge d’or et l’achillée mille-feuilles.
Trèfle alsike ( Trifolium hybridum), une plante naturalisée. Par Jasmine Kabuya Racine.
La plante naturalisée a été introduite de façon accidentelle ou volontaire. Cette dernière s’est adaptée à son milieu, se comporte telle une indigène et se reproduit dans son nouveau milieu sans aide. Le trèfle blanc a été volontairement apporté comme plante fourragère alors que l’anthrisque des bois aurait été introduite par inadvertance. Plantain, bourse-à-pasteur et salicaire font également partie des naturalisées.  Finalement, les plantes sauvages incluent les indigènes et les naturalisées !
L'asclépias de Syrie (Asclépias syriaca) est beaucoup moins mauvaise herbe depuis qu'on reconnaît son importance comme place nectarifère et la valeur de ses aigrettes comme rembourrage. 
Ainsi donc, depuis quelques années les plantes indigènes se voient récompenser d’un engouement tout neuf pour plusieurs raisons. Elles sont rustiques, fiables, nécessitent peu de soins et sont d’habitude magnifiques. De plus, leur présence contribue à augmenter la biodiversité : elles offrent souvent nourriture, lieu de reproduction et habitat à la faune.

Afin de voir une plante indigène s’épanouir en santé dans votre jardin, retenez ceci « la bonne plante au bon endroit» : sachez offrir les conditions idéales à l’espèce choisie pour la voir vivre en santé sans besoin d’intervention à tout moment!

6 plantes à découvrir

Tirailla cordifolia  sous l'ombre légère d'une épinette. Par Jasmine Kabuya Racine.
Tiarelle à feuilles en cœur (Tiarella cordifolia: admirable couvre-sol qui pousse rapidement dans un sol humifère et frais. Supporte sols acides. Ses feuilles ressemblent à celles de l’érable et possède une couleur chartreuse au printemps. Des épis blancs crème apparaissent en mai et la fait passer de 15 à 30 cm de haut. Ombre/Mi-ombre
Myrica gale dans son élément naturel. Par Jasmine Kabuya Racine.
Myrique baumier (Myrica gale) : surnommé bois sent-bon, il borde les rivières et les lacs, donc intéressant pour la revitalisation des berges. L’arbuste mesure 1m de haut par autant de large et il est très rustique (2a ). Son fruit est une drupe résineuse. On met ses feuilles dans le linge pour éloigner les insectes. Les racines portent des nodosités comme celles des légumineuses. Soleil/ Mi-ombre.
Aronia melanocarpa vu en ville. Par Jasmine Kabuya Racine.
Aronie noire (Aronia melanocarpa: cet arbuste rustique de 1 à 2 m de haut par 1,5 m de large, produit des fleurs blanches en mai et juin. S’ensuivent des petits fruits noirs et savoureux appréciés autant par les humains que les oiseaux. Son feuillage rougit puissamment à l’automne. Recommandé pour les bandes riveraines. Soleil.

La chevelure du Sporobolus heterolepsis flattée par le vent. Par Jasmine Kabuya Racine.
Sporobole à glumes inégales (Sporobolus heterolepsis: on aime le look cool et détendu de cette graminée. C’est une jolie fontaine de feuillage fin et long qui devient doré à l’automne. Des fleurs apparaissent en juillet et août et dégagent un subtil parfum de coriandre. Ses dimensions sont modestes, 20 à 60 cm de haut par 60 cm de large. Bien installée, elle tolère les sols secs. Idéale pour la culture en pot et les prairies sauvages. Soleil/Mi-ombre.
En boutons l'Eutrochium maculatum. Par Jasmine Kabuya Racine.
Eupatoire maculée (Eutrochium maculatum: cette majestueuse vivace révèle tous ses charmes à la fin de l’été avec sa floraison rose qui attire les papillons. Haute jusqu’à 1,25m, on la plante en massif dans un sol humide en prenant soin d’ajouter des plantes pour cacher sa base un peu dégarnie. Cette plante médicinale est de culture facile. Soleil/Mi-ombre
Le jaune lumineux de Rudbeckia hirta à la fin de l'été. Par Jasmine Kabuya Racine.
Rudbeckie hérissée (Rudbeckia hirta: il est bon de compter sur la floraison joyeusement jaune de cette vivace de courte durée qui reviendra se ressemer juste ce qu’il faut au jardin. Elle attire les papillons au mois de juillet et août, supporte les sols pauvres et secs. Sa culture en pot ou dans la plate-bande se fait sans chichi. Elle mesure de 30 à 90 cm de haut par 45 cm de large. Soleil/Mi-ombre/Ombre.

Où se les procurer ?
Faites la demande à votre pépinière favorite ou commandez en ligne à celles-ci :

18 juin 2016

L'effort collectif qui mène au sentier

Je ne suis pas très bavarde ces temps-ci. Je navigue entre la famille, mon jardin et les tâches menues et infinies de la coordination d'un projet dont je n'avais pas prévu la grande envergure... Mais soyez rassuré (surtout mes «mamans»), je survis et même que j'apprends énormément de cette implication citoyenne. Et mon bras droit, mon alter ego, Annie Vallières ainsi qu'un groupe de femmes d'exception sont les raisons pour laquelle je m'en sors si bien!

Je prends quand même le temps de savourer mes espaces extérieurs! Voici un délectacle Iris germanica violet à tendance nocture  que je vois dès que je sors de la maison.Photo par Jasmine Kabuya Racine.
Ce projet, c'est le sentier comestible qui est situé à quelques pas de ma maison. Un sentier qui a débuté par une banale demande à mon conseiller municipale il y a quelques années et qui se retouve maintenant à être un espace comestible créé par une collaboration serrée entre des citoyens, la ville et Arbres Canada! C'est un rêve tout éveillé que je vis!

En pleine action avec mon plus jeune à mes côtés. Photo Audrée Bourdeau,
La phase importante de la plantation a eu lieu le samedi 28 mai dernier. J'en parle dans cet article sur le site des Incroyables comestibles du Suroît. Je peux vous dire ici que j'ai été extrêmement émue de vivre ce moment avec les dizaines de concitoyens venus aider bénévolement!

Remaquez la progression des photos: ma fille sur le terrain vert il y a 5 ans, suivie de la  plantation et finalement mon amie Annie qui marche paisiblement sur le sentier paysagé d'arbres fruitiers et à noix!
Ça vous dirait de venir céléber son inauguration? Alors, mettez le 23 juin 15h à l'agenda. L'école aura fait sonner sa dernière cloche avant les vacances et on convie les jeunes, les familles, les adultes à venir découvrir le sentier en s'amusant (ateliers de semis d'herbes, de mangeoires pour les oiseaux, etc.). Comme toute bonne inauguration, il y aura des dignitaires qui prendront parole (ce sera sympa et bref!). On y plantera un cerisier de Mandchourie, sans oublier de dévoiler le nom du sentier...

Ma collègue Martine a également écrit sur le mouvement des IC et l'ampleur merveilleuse qu'il prend dans notre beau coin de pays. Je vous invite à lire son article et par le fait même à découvrir un blogue d'une fille épatante, engagée à rendre son style de vie plus écologique et par le fait même, à vous donner la piqûre de vous mettre au défi d'adopter des habitudes de vie plus saines!

Tiens, ça m'intéresse!

2010 6 commandements abattage abeille abeilles achat achat en ligne achillée acidanthera agriculture biologique agriculture urbaine agriculture urbaine. agroforesterie ail ail congelé ail des bois air aisselles Allium amarante amélanches aménagement aménagement comestible Aménagement paysager amendement An Inconvenient Thruth ancestral anciens ancolie André Bouchard anémone monarque aneth animaux annuelle annuelles annuelles comestibles applications arboretum arboriculteurs arbre Arbres Arbres Canada arbres fruitiers arbuste arbustes architecture de paysage arroche article asclepiade assemblée nationale atelier ateliers athyrium auteur auteure automne avant-après azalée bac bacs balade banane basilic beauté bébelles bégonias bénévolat bénévole bettervaes bettes beurre de karité bibliothèque bilan 2009 bisannuel bisanuelle bizarrerie bleuets blogue blogueur bois noir bois. bordure botanique bottes bouquet de fleurs bourdon bouturage boutures branches branches. Brésil bromélicaées bûches buissonnante bulbe bulbes bulbes automne bulbes printaniers café calendulas campagne Canada canna cannas carottes carton caryer causerie célastre centaurée céonomiser céphalanthe cephalanthus cerfeuil Châteauguay chêne chênes chenille Chicago choix chou cimicifuge ciné citation citoyens classiques clématite cloner coccinelle coléus colibri collations collecteur d'eau commande compost compostage compostage industriel composter concombres concours concours. conférence conservation contenants coquelicot coquelicots coquille d'oeuf coriandre cosmétique naturel cosmétiques non toxiques couche froide Coup de pouce coupe coupe-bordure courge couvre-sol créativité critique Crivert Crivert. crocosmia croissance cueillette cuisine cuisiner culture cultures D.I.Y. sagesse daphné David Suzuki débutant décès déchet déchets décoration démarche dentée déodorant design de jardin designers de jardins dessin Di Stasio dianthus disco soupe don eaux de pluie eaux de ruissellement échange école écologie. Edith Smeesters élaguage élagueur énergie enfant Enfants engrais entretien érable est été étêtage événement façade Facebook famille favorites femmes fermeture du jardin fertilisant fertilité du sol Festival international de Métis fête feuillage feuilles feuilles lustrées feuilles mortes feuillet figure film fils électriques fines herbes fleur d'ail Fleurbec fleuristerie fleurs fleurs plantes jardins Flora Ubana floraison flore flore laurentienne Floride folioles fongicide foresterie urbaine forêt forêt. érablière forêt. micocoulier fougère framboises Frédéric Back frêne frimas fruits gadgets gaffe Garant Gardens Illustrated gazon gel géranium germination germinations gestion de l'eau Gille Clément gingko Gisèle Lamoureux givre glaïeul Google gouttière graines grainetiers graminée graminées grenouilles grimpant guide guide du potager urbain haricots hémérocalles herbacées herbe à puce herbes héritage histoire hiver horticulture hostas huffington pots huiles essentielles hydrangée hysope hysope. identifications inauguration incroyables comestibles inégale insecte Insectes internet iris ironie jardin jardin botanique jardin. jardinage jardins Jardins de Métis JBM jeunes josée landry Jouer dehors julienne des dames jury kale Kim Thúy knautia La Bienvenue laideur laitues lancement lasagne le petit mas lectrice légumes ligulaire Lili Michaud limonade lisse livre livres lobélie. Louise Chèvrefils lumière maackia magazine maison Marabout marcottage marcotter Marie Selby Botanical garden Marie-Victorin marketing martin-pêcheur matière organique mauvaises herbes mélisse melon messicole Michael Pollan michel beauchamp micropousses mobilier de jardin mode de vie moisson en fleurs molène monarque mousses moutarde muguet multiplication murs végétalisés myrica Nancy J. Ondra narcisses nature naturel neige Noël noix nom commun nom latin noms vernaculaires nouveautés novembre odeur oeillet oiseaux omafra ombragé onagre. orchidées ouest outil outils paillis pak choi palmiers papillon parc des îles de Saint-Timothée Parc Jean-Drapeau parc régional Beauharnois-Salaberry parfum parfums Paris partage partie 1 partie 2 passion Patrice Fortier patrimoine peinture pelouse pépinière périlla permaculture permis persil petits fruits pétunia petunia exserta petunia multifida pétunias peuplier phacélie photo photographes photos phytophage pierres piments pin suisse pissenlit pivoines planifier plantation Plantcatching plante indigène plante potagère planter plantes plantes comestibles plantes d'intérieur plantes indigènes plantes médicinales plantes potagères plantes riveraines plantes sauvages plantes tropicales plate-bande plate-bande bouleau plate-bandes pluie poires poirier pois poivron pollinisateurs pommes pommier potager potées pots poudre d'hormone pratique pré fleuri prés primulas printemps prix pro procédé produits profil projet provisions prunes purin Québec racines rampante rare râteau ravageurs recette récolte reconnaître récupération rembourreur renaturalisation ressources rhododendron rhubarbe roches romarin rosiers rouge rudbeckie ruelle verte Salaberry-de-Valleyfield salade sauge saule scientifiques semence semences semi-ombragé semis sentier sentier comestible sentier Gisèle-Guérin-Rémillard serre shiso site sites société des plantes sol sec soleil sondage soucis styles substrat systèmes tâches taille taxi technique teigne du poireau terrarium terre terreau thym tiarelle tirage tomate tomate blanche tomates tondeuse topinambour tournesol Toxicodendron radicans transpiration transplanter trèfle trucs Trucs maison tubercules tulipes tulipier Ulmer urbainculteurs Valleyfield variétés du patrimoine vente vermicompostage vers verveine verveine citronnelle vesse-de-loup vidéo ville visite vivace vivaces Vivaces grimpantes vocabulaire voyage wollypocket
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner