30 janvier 2010

Bilan du jardin 2009-Partie 2



Partie 2 : La cour arrière (sud)
Caractéristiques des lieux : Quand nous sommes arrivés en mars 2008, la cour arrière était un espace assez lugubre. Il y a beaucoup d'arbres : une épinette bleue (Picea pungens), un frêne d'Amérique (Fraxinus americana L.), trois érables (deux Acer platanoides et un A. saccharum), deux pommetiers décoratifs (Malus Mill. et Malus baccata L. Borkh. 'Columnaris'), un pin blanc (Pinus strobus), un cèdre (Thuja occidentalis) et une épinette noire (Picea mariana) imposaient leurs frondaisons sur 3500 pieds carrés (1066 mètres carrés) de terrain! L'élagage des branches trop basses est l'une des premières tâches réalisées. Les copeaux de bois issus de la taille seront étendus principalement sous les arbres au sud, là où le sol est sec et compacté. La pelouse était dans un piteux état, le sol étant compacté, spécialement là où il y avait une piscine près du patio. Ce dernier est en béton et il est monté sur des sonotubes, il mesure 14 pi x 24 pi (4,27 m x 7,32 m). Cette structure est géniale pour accueillir une grande table de patio et beaucoup d'invités. Par contre, il a fallu rehausser les plates-bandes autour et fermer l'espace par des bacs afin d'éviter des accidents. Nous avons un petit cabanon de tôle sous l'épinette bleue et une corde à linge qui passe au même endroit. Des portes françaises près du coin sud-est de la maison donnent sur la cour, mais les anciens propriétaires ont omis de faire une rampe ou un escalier!



Il reste beaucoup de travail à faire pour avoir une cour à notre goût, mais déjà, comme vous le voyez sur les photos avant-après, les améliorations accomplies permettent de profiter pleinement de l'endroit. Dans un futur proche, nous voudrions cacher complètement le dessous du patio par des végétaux, réaliser des marches plus sécuritaires et esthétiques pour remplacer celles en bois, orner toute la cour de plates-bandes avec des plantes provenant principalement de l'Asie, créer un coin Jardin des enfants (où l'ancien potager sous le pin blanc), fermer les portes françaises par un garde-corps...

N.B. : Il faut dire que la partie 1 du bilan contient une portion de la cour arrière : j'ai fait la division ainsi pour faciliter la rédaction du bilan.
Photos par Jasmine : (1) et (2) avril 2008, on élague beaucoup! (3) avril 2009, la pelouse a besoin d'un coup de pouce. (4) Septembre 2009, ce coin était désespérément laid, c'est mieux, mais ça manque encore de charme!

Projets :
— Bacs à fleurs : ce projet de récupération a été un coup de coeur. Tout comme le sentier de dalles, sa réalisation n'a rien coûté en matériaux puisque nous avons tout récupéré le bois et les vis d'anciens bancs de cantine (voir ici pour plus de détails). Mon homme a eu le talent de les construire et moi de les verdir! À la fin de l''automne 2009, nous avons décidé de vider les bacs dans les plates-bandes pour les surélever, mais aussi pour mettre au printemps 2010 une toile géotextile dans le fond des bacs; nous voulons les conserver plus longtemps. Appréciation : 4 *. Pour savoir le contenu des bacs, voir plus bas.

— Pots sur le patio : Deux gros pots en plastique noir sur le patio près de la porte-patio accueillent depuis deux étés des tomates et des cobées. Cette année, les tomates ont grimpé jusqu'au toit tandis que les cobées sont restées discrètes. Il y avait aussi une passiflore (Fruit de la passion) qui a bien végétalisé le mur sans égailler le tout de fleurs. Appréciation : 3*. Trop de tomates, peu de fleurs. Miser sur des fines herbes et plus annuelles fleuries l'été prochain. Les pots de plantes tropicales étaient exubérants : elles sont si heureuses de prendre l'air!

-Jardinières : Deux sont en bois et au sol, deux autres sont en métal et fibres de noix de coco. Les premières étaient remplies d'Oxalis triangularis (la pourpre) ou de menthe (don de ma mère). Elles ont été débordantes tout l'été. Les secondes jardinières contenaient soit un mélange de plantes d'intérieur ou du Plectranthus argenteus. Dans cette dernière, la situation très ensoleillée demande probablement un Portulaca ou une autre plante résistante à la sécheresse.

-Marches : J'ai tenté d'arranger des marches plus sécuritaires, cela a fonctionné quoiqu'elles ne soient pas très jolies.

-Pelouse : Beaucoup de travail a été mis dans l'amélioration de la pelouse. Nous ne sommes pas des fanatiques de gazon, mais s'il faut en avoir il faut qu'elle pousse bien! J'ai vite abandonné l'aération à la fourche... Nous avons terreauté toute la pelouse avec du sol enrichi de compost, nous avons réensemencer de trèfle blanc et de mélange de semences à gazon pour l'ombre. Avec les pluies abondantes, le gazon a très bien poussé. Il reste quelques endroits à améliorer : sous l'épinette bleue (paillis ou pelouse?), sous le pin blanc (très acide et compact). Appréciation : 4*.

-Plate-bande longeant le patio: Cet espace a été élargie : je voulais planter plus de tomates et de fleurs. Si une partie de mon souhait a été exaucé, il manquait toutefois d'exubérance dans le tableau. À l'automne, j'ai transplanté des vivaces à cet endroit et je vais réviser les choix d'annuelles. Appréciation : 3*.

Semis :
- Blé bleu d'Utrecht : sa définition m'avait plu dans le catalogue, mais en plate-bande, l'effet a été moyen. Semé le 13 mai en plein sol. Lève très bien au 24 mai. L'épi est effectivement d'un joli bleu acier. La tige s'écrase facilement. 2*
- Tropaeolum minus 'Empress of India' (capucines): Cette magnifique capucine est cultivée depuis le 16e siècle. On comprend pourquoi quand on admire la plante aux fleurs d'un orangé puissant soutenu par un feuillage vert pourpré. Chez nous, elle a mieux poussé en semis direct dans les bacs (semée le 25 mai) qu'au sol (semé le 13 mai). Elle requiert un sol pas trop riche, ce qui a pu lui nuire en plate-bande.4*
- Nemophila ' Penny Black' et N. ' Baby Blue Eye' et Épinards 'America' : Semés directement dans les bacs autour du 25 mai. Levée moyenne, ensuite ils ont été étouffés par les capucines...2*
- Cobaea scandens : Si les semis intérieurs en gobelet de papier ont bien fonctionné (13 mars), à l'extérieur ils n'ont pas su s'imposer. J'ai manqué d'attention pour eux, je crois. 3*
- Coriandrum sativum : Un succès! Elle prend une vingtaine de jours à lever, mais une fois partie, c'est l'abondance! J'aurais du faire des semis successifs pour avoir des feuilles comestibles sur une plus longue période. La floraison était délicate et superbe. La plante pousse très bien au demi-soleil et produit beaucoup de graines, tout aussi comestibles et savoureuses. 4*
- Ocymum basilicum 'Genovese' : Semis réalisée le 15 avril à l'intérieur. Tout va bien, jusqu'à ce que je sorte les plants dehors pour acclimation et qu'ils subissent un gel et qu'en plus ma fille renverse les plants. Résutltat: un seul survivant. J'ai acheter des plants en pépinière. Ils ont bien produit, mais pas autant qu'espéré. Prochain été, le basilic est en pot avec 1/2 compost, 1/2 terre. 3*
- Tomates : Pour les détails sur les semis cliquez ici. Si les enfants adorent les tomates cerises, surtout la 'Galina', les adultes préfèrent la 'Iberville' pour cuisiner. L'an prochain, nous essayons de nouvelles variétés, dont une italienne (Principe Borghese ?). Pour les bacs, nous savons qu'il faut de préférence des variétés déterminées sinon ça déborde! Aussi, nous allons ajouter des légumes à nos plantations et diminuer le nombre de plants de tomates : 25 plants c'est un peu trop.4*
- Amaranthus hypochondriacus : détails ici. Elle n'a pas eu l'ampleur attendue, mais sa fleur fuschia étrange est bien jolie 2*
- Cleome hassleriana 'Étoile violette': les semis intérieurs ont moyennement fonctionné. J'ai réussi à intégrer à la plate-bande des plants qui ont poussé spontanément au même endroit. La floraison a été tardive, mais elle est si élégante, alors on ne ne lui en veut pas trop.3*
- Ail: plus de détail ici.
- Vivaces : J'ai semé cet automne (31 août) plusieurs vivaces au jardin, dont Agastache foeniculum, Digitalis ferruginea, D. x mertonensis, Aquilegia vulgaris, Campanula rotundifolia. Seule l'Aquilegia avait germé quelques semaines plus tard. Les autres, à voir au printemps.
Plantation et transplantation :
- Dans la plate-bande longeant le patio j'ai fais l'ajout de 3 plants de graminées Panicum virgatum 'Heavy Metal', d'une monarde rouge (don) et transplantation d'astilbes fushia autour du lilas nain.
-Sous le cèdre, ajout d'une Euphorbia dulcis 'Chameleon' (don), d'une Anemone x hybrida  'Honorine Jobert'.
-L'Amelanchier canadensis, jadis en façade, a été déménagé sous le frêne.
-Ajout d'une plate-bande près du balcon, sous la corde à linge. Dans celle-ci une Actaea  racemosa (ou Cimicifuga), un Polygonatum aubertii (à déménager près de la clôture) et deux hostas panachés (don).
-Plantation de bulbes : 15- 20 Narcisses "de St-Marcel" (don) sous le cèdre et le pommetier de Sibérie.

27 janvier 2010

La chasse aux semences

À mon avis, il y a deux périodes dans la vie de jardinier qui sont réellement excitantes : le printemps d'abord, puis le moment où l'on magasine nos semences. Larry Hodgson en parlait dans un récent billet dans la revue Fleurs Plantes Jardins et je m'accorde avec lui pour dire que la lecture de descriptions de plantes vaut le meilleur des romans!

J'ai découvert récemment un couple de jardiniers ontariens qui vendent des semences de variétés anciennes (heirloom) de fruits, de fleurs et de fines herbes en ligne sous le nom de Cottage Gardener. Les notes sur les végétaux décrivent non seulement les plantes, mais elles racontent également leur histoire, qui est souvent inusitée.


Hier, j'ai passé un bon moment juste à lire les descriptions des tomates : White Queen Tomatoe, Mortgage Lifter, Russian Persimmon, elles ont toutes des noms alléchants pour l'imaginaire! Moi qui voulais être tranquille pour la prochaine saison, je ne sais vraiment pas comment je vais me retenir d'acheter des semences!

24 janvier 2010

Promenade tropicale au Marie Selby Botanical Gardens

Le temps frais que nous avons connu en Floride ne nous a pas empêchées de visiter un petit bijou de Sarasota : le Marie Selby Botanical Gardens. Accompagnée de ma belle-mère et de ma fille, j'ai parcouru avec ravissement cet endroit qui regroupe pas moins de 20 000 plantes provenant d'environ 6000 espèces et réparties sur un terrain de 13 acres. Le jardin est reconnu pour détenir l'une des plus riches collections du monde de plantes épiphytes où abondent les broméliacées et les orchidées. Il faut dire que le site acheté par le couple Selby dans les années 1920 est particulièrement beau : le terrain est situé entre la Sarasota Bay et le Hudson Bayou. On devine que Marie Selby était une femme simple et passionnée de nature puisque son jardin est aussi agréable au néophyte, qui peut prendre plaisir à s'y promener seulement, et au maniaque de plantes qui peut admirer des spécimens inusités.

Comme vous le constaterez, j'ai peu de photos des serres : leur visite s'est fait en fin de journée ce qui signifie moins de lumière naturelle et le flash, je trouve que ça tue la beauté des plantes !
L'un des plus magnifiques arbres qu'il m'est arrivé de voir, le Ficus microcarpa (Chinese Banyan). Admirez ses racines qui semblent se mouvoir!
Un bambou "branché", le Bambusa vulgaris 'Vittata' (Painted bamboo, Golden Hawaiian Bamboo). Malheureusement, la photo ne suggère pas sa grandeur : plus de 35 pieds !
Dès que ma fille a vu cet arbre aux racines serpentantes, elle a été attirée comme une mouche dans un piège! Un véritable terrain de jeu où il a été difficile de l'en sortir! Ce Ficus macrophylla (Moreton Bay Fig) étire ses racines ainsi pour atteindre sa nourriture puisque le milieu d'où il provient, c'est-à-dire la forêt tropicale humide australienne, possède certes un sol riche, mais très mince. Pouvant atteindre facilement 60 mètres de haut, l'arbre produit également des racines aériennes qui l'aideront à le soutenir. Si la graine de ce Ficus germe sur un arbre-hôte, la plante se développera tout autour de celui-ci jusqu'à l'étouffer : on le surnomme à juste titre le figuier étrangleur.

La première fois que je vois une variété panachée d'hibiscus. Originale, mais il possède un air maladif, à mon avis.
Un Kalanchoe tubiflora (Chandelier plant) originaire du Madagascar.
Une jolie ligne de couleur sous les palmiers dessinée par un mélange d'impatiens violets et orangés. Effet surréaliste assuré.
Un nuage de Leucophyllum frustescens (Texas Sage) de la famille des Scrophulariacées. Une plante originaire du sud-ouest des États-Unis et du nord du Mexique. La floraison mauve point entre juin et novembre.
Quel arbre étrange! De loin, on voit peu la "méchante" écorce du Ceiba  speciosa (anciennement Chorisia speciosa ou en anglais le Silk floss tree) : c'est que le tronc est couvert de grosses épines dures.  On le surnomme dans ses pays d'origines en Amérique du Sud palo borracho ou l'arbre soûl, car  la forme du tronc rappelle une bouteille, tout comme le baobab, dont il est le cousin. Il est utilisé comme arbre d'alignement dans les rues et il affiche de grandes fleurs crème-rosé semblables à celles de l'hibiscus. Sa jeune écorce est souvent verte: il peut ainsi faire de la photosynthèse lorsque les feuilles sont absentes de sa parure.
Avant d'aller en Floride, je n'avais jamais vu d'aussi gros Bois de Cerf ou Platycerium bifurcatum (Staghorn Fern). Cette fougère originaire de la côte est australienne et du sud-ouest de l'Asie pousse sur le tronc des arbres grâce à une "ventouse" d'où surgissent des frondes vertes : les spores surgiront sur le dessous et à l'extrémité de ces frondes. Ici la variété admirée est la 'Netherlands' et elle est suspendue au Ceiba.
Un Dioon mejiae. Cette plante préhistorique faisant partie des cycadales (ordre des gymnospermes) est originaire du Nicaragua et de l'Honduras où on la surnomme 'oreille sacrée'.
Si vous êtes allés dans le sud au moins une fois dans votre vie, vous reconnaissez cet enchevêtrement de racines caractéristiques des palétuviers. Ces végétaux poussent dans un écosystème qu'on appelle mangrove, dans une zone spécifique où il y a balancement des marées. Ces végétaux doivent non seulement supporter d'être régulièrement noyés mais également, ils doivent composer avec des eaux salines. Certaines espèces se sont donc adaptées en filtrant l'eau à partir des racines tout en délaissant le sel ; d'autres sécrètent le sel par les feuilles et laissent à la pluie le soin de les nettoyer du résidu. Ces écosystèmes sont infiniment précieux : ils abritent plusieurs petites espèces marines qui deviendront de la nourriture pour les poissons, les crabes, les crevettes et les huîtres, sans parler qu'ils stabilisent les bords de l'eau.
Une petite fille sous une cascade de Dischidia 'Geri'.
Quel magnifique palmier ce Wodyetia bifurcata (Foxtail Palm). Mon homme n'a eu que des compliments à faire à cet arbre endémique d'Australie et il n'est pas le seul puisque beaucoup considèrent qu'il est LE palmier ornemental.
Voilà une belle variété de tagètes! Ici, le soleil semble s'être fait capturé par la fleur de la Tagetes lemmonii (Sweet-scented marigold).
Odontonema cuspidatum (Firespike)
Une talle de Serenoa repens (Blue Saw Palmetto).
Corbeille originale d'où retombent la fameuse Tillandsia. Cette épiphyte est très courante à Sarasota.
WOW! Je veux un Brugmansia comme celui-là!
Voici un beau bassin d'eau qu'on rêverait tous d'avoir!
Cette fougère en arbre nous faisait comme un parasol. Son petit nom latin : Sphaeropteris cooperi. Origine : australienne.
Nous avons terminé notre visite par les serres. Un mur complet est végétalisé et des petites chutes d'eau assurent une humidité constante. On observe des plantes aux inflorescences étranges comme ce Nepenthes (ci-dessous) : on devine que ces longues urnes végétales (ou ascidies) sont des pièges où viennent se noyés les insectes.
Photos par Jasmine (excepté la première par Colette Leclaire). Tous droits réservés. 

15 janvier 2010

Sarasota, ville de culture

La ville de Sarasota, en Floride se dit LA ville culturelle de la Floride et on y croit à voir la panoplie de musées, de théâtres, de salles de spectacles, d'écoles et d'oeuvres d'art qui peuplent la cité. D'ailleurs, la ville a su bien intégrer les oeuvres d'art : on les retrouve sur le bord de l'eau ou au détour d'une rue et mises en valeur dans des plates-bandes luxuriantes (quoique peu variées constate-t-on après une visite au Marie Selby Botanical Gardens). Le centre-ville entre Bayfront Drive jusqu'à St-Armand Circle, en passant par le Ken Thompson Park, regorge de beaux monuments, d'arbres majestueux et de promenades qui longent l'eau. Simplement magnifique. Voici un aperçu de ce qu'on y admire.
Plates-bandes entourant la Selby Library

Statue de Flora, St-Armands Circle
Pont John Ringling Blvd admiré du parc Ken Thompson
Arbre au terminus d'autobus


Je finis avec cette photo pour faire un peu d'humour noir : si par endroits Sarasota est jolie et propre comme un sou neuf, plusieurs quartiers exposent un mal de vivre et les affiches de maisons à louer ou à vendre sont beaucoup trop nombreuses.

À venir, Marie Selby Botanical Gardens dans un prochain billet.

Photos par Jasmine. Tous droits réservés.

Tiens, ça m'intéresse!

2010 6 commandements abattage abeille abeilles achat achat en ligne achillée acidanthera agriculture biologique agriculture urbaine agriculture urbaine. agroforesterie ail ail congelé ail des bois air aisselles Allium amarante amélanches aménagement aménagement comestible Aménagement paysager amendement An Inconvenient Thruth ancestral anciens ancolie André Bouchard anémone monarque aneth animaux annuelle annuelles annuelles comestibles applications arboretum arboriculteurs arbre Arbres Arbres Canada arbres fruitiers arbuste arbustes architecture de paysage arroche article asclepiade assemblée nationale atelier ateliers athyrium auteur auteure automne avant-après azalée bac bacs balade banane basilic beauté bébelles bégonias bénévolat bénévole bettervaes bettes beurre de karité bibliothèque bilan 2009 bisannuel bisanuelle bizarrerie bleuets blogue blogueur bois noir bois. bordure botanique bottes bouquet de fleurs bourdon bouturage boutures branches branches. Brésil bromélicaées bûches buissonnante bulbe bulbes bulbes automne bulbes printaniers café calendulas campagne Canada canna cannas carottes carton caryer causerie célastre centaurée céonomiser céphalanthe cephalanthus cerfeuil Châteauguay chêne chênes chenille Chicago choix chou cimicifuge ciné citation citoyens classiques clématite cloner coccinelle coléus colibri collations collecteur d'eau commande compost compostage compostage industriel composter concombres concours concours. conférence conservation contenants coquelicot coquelicots coquille d'oeuf coriandre cosmétique naturel cosmétiques non toxiques couche froide Coup de pouce coupe coupe-bordure courge couvre-sol créativité critique Crivert Crivert. crocosmia croissance cueillette cuisine cuisiner culture cultures D.I.Y. sagesse daphné David Suzuki débutant décès déchet déchets décoration démarche dentée déodorant design de jardin designers de jardins dessin Di Stasio dianthus disco soupe don eaux de pluie eaux de ruissellement échange école écologie. Edith Smeesters élaguage élagueur énergie enfant Enfants engrais entretien érable est été étêtage événement façade Facebook famille favorites femmes fermeture du jardin fertilisant fertilité du sol Festival international de Métis fête feuillage feuilles feuilles lustrées feuilles mortes feuillet figure film fils électriques fines herbes fleur d'ail Fleurbec fleuristerie fleurs fleurs plantes jardins Flora Ubana floraison flore flore laurentienne Floride folioles fongicide foresterie urbaine forêt forêt. érablière forêt. micocoulier fougère framboises Frédéric Back frêne frimas fruits gadgets gaffe Garant Gardens Illustrated gazon gel géranium germination germinations gestion de l'eau Gille Clément gingko Gisèle Lamoureux givre glaïeul Google gouttière graines grainetiers graminée graminées grenouilles grimpant guide guide du potager urbain haricots hémérocalles herbacées herbe à puce herbes héritage histoire hiver horticulture hostas huffington pots huiles essentielles hydrangée hysope hysope. identifications inauguration incroyables comestibles inégale insecte Insectes internet iris ironie jardin jardin botanique jardin. jardinage jardins Jardins de Métis JBM jeunes josée landry Jouer dehors julienne des dames jury kale Kim Thúy knautia La Bienvenue laideur laitues lancement lasagne le petit mas lectrice légumes ligulaire Lili Michaud limonade lisse livre livres lobélie. Louise Chèvrefils lumière maackia magazine maison Marabout marcottage marcotter Marie Selby Botanical garden Marie-Victorin marketing martin-pêcheur matière organique mauvaises herbes mélisse melon messicole Michael Pollan michel beauchamp micropousses mobilier de jardin mode de vie moisson en fleurs molène monarque mousses moutarde muguet multiplication murs végétalisés myrica Nancy J. Ondra narcisses nature naturel neige Noël noix nom commun nom latin noms vernaculaires nouveautés novembre odeur oeillet oiseaux omafra ombragé onagre. orchidées ouest outil outils paillis pak choi palmiers papillon parc des îles de Saint-Timothée Parc Jean-Drapeau parc régional Beauharnois-Salaberry parfum parfums Paris partage partie 1 partie 2 passion Patrice Fortier patrimoine peinture pelouse pépinière périlla permaculture permis persil petits fruits pétunia petunia exserta petunia multifida pétunias peuplier phacélie photo photographes photos phytophage pierres piments pin suisse pissenlit pivoines planifier plantation Plantcatching plante indigène plante potagère planter plantes plantes comestibles plantes d'intérieur plantes indigènes plantes médicinales plantes potagères plantes riveraines plantes sauvages plantes tropicales plate-bande plate-bande bouleau plate-bandes pluie poires poirier pois poivron pollinisateurs pommes pommier potager potées pots poudre d'hormone pratique pré fleuri prés primulas printemps prix pro procédé produits profil projet provisions prunes purin Québec racines rampante rare râteau ravageurs recette récolte reconnaître récupération rembourreur renaturalisation ressources rhododendron rhubarbe roches romarin rosiers rouge rudbeckie ruelle verte Salaberry-de-Valleyfield salade sauge saule scientifiques semence semences semi-ombragé semis sentier sentier comestible sentier Gisèle-Guérin-Rémillard serre shiso site sites société des plantes sol sec soleil sondage soucis styles substrat systèmes tâches taille taxi technique teigne du poireau terrarium terre terreau thym tiarelle tirage tomate tomate blanche tomates tondeuse topinambour tournesol Toxicodendron radicans transpiration transplanter trèfle trucs Trucs maison tubercules tulipes tulipier Ulmer urbainculteurs Valleyfield variétés du patrimoine vente vermicompostage vers verveine verveine citronnelle vesse-de-loup vidéo ville visite vivace vivaces Vivaces grimpantes vocabulaire voyage wollypocket
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner