Messages

Affichage des messages du juillet, 2011

Cultiver l'ail éléphant

Image
Vous êtes intéressé à essayer l'ail éléphant?
Vous pouvez vous en procurer chez Manon Collard dès maintenant!
Cliquez ici pour commander.

Faites vite, la quantité est limitée!

Allium ampeloprasum Photo tirée du site de Manon Collard

Débrancher les gouttières

Image
En février dernier, j'écrivais un billet concernant la gestion des eaux pluviales sur notre terrain. C'était sans savoir que la ville de Salaberry-de-Valleyfield voulait l'automne suivant adopter une nouvelle réglementation concernant le débranchement des gouttières!
Notre gouttière bientôt non réglementaire. Photo par Jasmine Kabuya Racine. 
Dans ce billet, je parlais de l'agacement que nous causait une de nos gouttières (voir la photo ci-haut): celle située près du stationnement déverse l'eau de pluie directement sur celui-ci et évidemment, l'eau suit sa course jusqu'à la rue, course qui se poursuit à l'égout et qui aboutit à l'usine de traitement des eaux. Le coût environnemental et municipal de cette façon de gérer l'eau pluviale est élevé: l'eau qui ruisselle sur les surfaces imperméables transporte des polluants qui iront soit nuire aux cours d'eau, soit surcharger le réseau d'égouts pluviaux. Débrancher ses gouttières permet don…

Clôture, pois croquants et coup de pinceau

Image
Juillet nous enveloppe de moiteur et les végétaux ont pris leur envol au jardin. Ces jours-ci, nous dégustons les pois mange-tout si croquants, les haricots jaunes, les salades quelque peu amères et la bette à carde. Bientôt, la récolte de tomates sera abondante et on ne se plaindra pas!
Érigéron, mélilot blanc et rudbeckie hérissée forment un décor totalement estival.  J'aime spécialement le mélilot pour son parfum de foin coupé dû à la coumarine qu'il dégage.
Jeudi passé, nos installateurs terminaient la pose de notre clôture de maille ou clôture frost en bon québécois. Nous ne pensions jamais nous pâmer pour ça, mais nous sommes tellement heureux de ne plus voir notre ancienne clôture déglinguée et de pouvoir enfin avoir une intimité juste comme il faut. Nous avons nous-mêmes installé les languettes de PVC, ce qui nous a fait épargner un bon petit montant. Il faut toutefois prévoir une bonne journée de travail à deux et quelques maux de dos.
La première photo, la clôture de …

Des rosiers aussi magnifiques que sains

Image
Le New York Botanical Garden liste ici 115 rosiers testés et approuvés pour leur beauté et surtout, pour leur résistance aux maladies. Il faut toutefois vérifier leur zone avant de les adopter au jardin! 
Les rosiers reprennent de la popularité depuis quelques années grâce aux hybrideurs, aux horticulteurs et aux journalistes qui démontrent qu'il n'est plus nécessaire de s'embarrasser de cônes protecteurs hivernaux et d'utiliser des pesticides ultra-chimiques pour cultiver de magnifiques rosiers.
L'honorable rosier 'Cap Diamant' ou 'Cape Diamant' fait partie de cette liste.  Il a été hybridé ici au Québec. Image tirée du site de Weeks Roses

Que faire avec vos branches coupées?

Image
Ceux qui me lisent régulièrement savent à quel point j'adore récupérer le matériel provenant de mon environnement immédiat. J'adore spécialement trouver une seconde utilité aux branches d'arbres et d'arbustes que l'on taille. Le printemps passé, mon homme a élagué radicalement notre pin blanc: comme il est situé sous les fils électriques nous essayons de lui donner une posture pour l'en éloigner. Nous savons que c'est une solution bien temporaire à son abattage qui sera trop tôt nécessaire étant donné la grande envergure de cet arbre indigène.

Mais revenons à notre histoire de branches...
J'avais vu dans une revue une clôture très charmante faite de branches minces tissées entre des branches verticales plus robustes. L'idée semble assez ancienne, mais toujours d'actualité, me disais-je!

J'ai donc planté mes "piquets" de branches de pin à intervalles réguliers (16 pouces ou 40 cm). Au début, j'ai aligné les piquets, puis je me …

Pots et contenants créatifs

Image
Ce fut d'abord par nécessité que nous avons utilisé les pots et les contenants sur notre patio de béton. Sa hauteur par rapport au sol était de presque 2 pieds (60 cm) et aucune rambarde nous protégeait de tomber. Heureux hasard au printemps 2009, le propriétaire de la cantine se débarrasse de ses tables et de ses bancs de bois. Nous faisons une saisie légale et mon copain conçoit des bacs aussi pratiques que beaux. On se rappelle dans ce billet-là.
 Patio, printemps 2009
 Patio, juillet 2011
Aujourd'hui, ces bacs accueillent nos fines herbes, nos tomates, nos laitues. Cette année, j'y ai même planté temporairement le houblon doré (Humulus lupus 'Aureus'), lequel grimpe sur un treillis artisanal de branches de bois et de ficelle de jute.


Malgré ces bacs, le pourtour du patio n'est pas entièrement "sécurisé". Nous avons donc ajouté de la terre aux plates-bandes qui le ceignent et nous disposons des pots aux endroits stratégiques. Ces pots égayent l'en…

La graminée de la déception

Image
Il y a deux ans, j'achetais deux deschampsies (Deschampsia cespitosa) chez Les Serres Latour, une pépinière non loin de chez nous. À la fin du même été, j'y retournais pour m'en procurer trois autres question de faire un massif plus intéressant. Au début du mois de juin de cette année, les graminées maintenant matures ont amorcé leur floraison et j'ai remarqué qu'il y avait un délai dans la floraison (environ une semaine alors qu'elles reçoivent le même ensoleillement) et que la hauteur finale était différente. Parmi les cinq, une seule graminée est la véritable Deschampsia cespitosa, trois autres lui ressemblent beaucoup avec un épi moins haut et dont le port est moins évasé (voir sur la seconde photo) et une autre ressemble aux trois graminées, mais avec un épi légèrement différent.


 Je suis sincèrement déçue qu'un mauvais étiquetage en pépinière fasse en sorte que le résultat de ma plate-bande ne soit pas celui espéré. Je devrai débourser pour de nouvelle…