Messages

Affichage des messages du février, 2009

Trucs maison pour faire fi de la récession

Image
Ça y est , hier j'ai acheté le nécessaire pour partir mes semis à l'intérieur. Compost mature, vermiculite, et mélange à cactus (j'aurais voulu du sable horticole, mais j'en n'ai pas trouvé ni à ma pépinière du coin, ni chez Canadian Tire...) pour créer mon propre mélange maison pour semis. J'ai pris la recette dans le livre d'Yves Gagnon qui recommande 30 % de compost mûr, 60 % de vermiculite et 10 % de sable. Je me suis également procurée un petit cahier fort intéressant publié chez les Éditions Pratico-pratiques, Je fais mes semis. J'ai beaucoup aimé le répertoire de semis pour les annuelles et les vivaces qui contient, entre autres, les dates de démarrage des semis intérieur et/ou extérieur, des conseils selon chacune des plantes, des suggestions de semis pour débutants, etc. Il est également bien illustré par les photos de l'horticultrice Julie Boudreau.

C'est dans ce même cahier, ainsi que dans un livre emprunté à ma bibliothèque municipale…

Une nouvelle activité horticole...

Image
Je ne pouvais pas laisser filer l'occasion de partager avec vous cette découverte un peu louche...Ma mère m'a fait parvenir un lien du magazine Protégez-vous qui présente des dizaines de traductions de l'anglais vers le français de publicités ou de modes d'emplois qui, soit torturent le petit soldat de la langue française en vous, soit vous font pisser dans vos culottes....
Voici celui qui m'a bien fait rire, puisque qu'il a un lien (fort lointain) avec ma profession :
Alors, ça y est ! Cet été je me mets au jardinage de soutien-gorge ! Je crois que le voisinage aura un ragot croustillant à se mettre sous la dent !

Un cadeau de moi à moi

Image
Il y a deux jours que j'ai reçu mon premier envoi de semences, celles que j'ai commandé avec La Société des plantes. Comme une enfant, j'ai secoué l'enveloppe qui m'a répondu d'un joli chuchotement plein de promesses ; des petites graines qui n'attendent qu'un peu de chaleur, d'eau et de terre pour faire éclore leurs odeurs, leurs couleurs et leurs feuillages.

***
Etre horticultrice est une chose, mais avoir son terrain pour concrétiser sa passion, c'en est une autre. En fin mars, cela fera un an que nous habiterons notre maison. Je me revois le jour du déménagement, les yeux un peu humides, en train d'admirer le grand frêne blanc dans la cour arrière, d'évaluer la superficie du terrain avec déjà un trop-plein d'idée pour l'embellir. Enfin, j'avais mon terrain de jeu !
C'est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis amusée à dessiner sur de simples feuilles les plates-bandes d'annuelles qui cerneront la maison pour l&…

Des fleurs à manger

Image
Ma mère est une jardinière urbaine, toujours à la recherche de nouvelles idées. Comme ses tomates ne poussent guère dans le petit carré près de son escalier, car le soleil y pointe ses rayons que quelques heures par jour, elle a eu l'idée de planter pour l'été 2009 des fleurs comestibles.
Avec elle, j'ai regardé pour quelques plantes annuelles ou vivaces intéressantes et je désirais livrer ici le résultat de nos recherches. Vous même cultivez des fleurs comestibles ? Faites-nous part de vos préférées !
1) La capucine (Tropaleum majus) : En voici une qui nous vient en tête facilement. Avec ses couleurs chaudes variant du pêche au orange, elle agrémente bien les bordures du potager ou d'une plate-bande. Elle est facile à cultiver, autant pour les enfants que pour les adultes, et il est préférable de la semer directement en terre, plutôt qu'à l'intérieur. La capucine aime les situations ensoleillée ou semi-ombragée. Cette année, j'essaye la vieille variété "…

Une pluie de février peut-elle être réjouissante ?

Moi, je dis que oui ! Comme a dit mon copain hier : "Wow, j'avais oublié comment c'était l'fun du temps doux..."Et moi j'ai vu un bout de plate-bande dénudé et ça m'a tout émoustillée ! Printemps, printemps, prinnnnnntemps ! 
Bon. Ça suffit ! J'en suis à me faire des plans dans la tête de comment je vais patenter mes semis de tomates, de fines herbes et d'annuelles. Je devrais être pas pire en terme de quantité, c'est-à-dire que je n'ai pas trop de semis à partir à l'intérieur. Les calendulas, les melons, les courges, les digitales pourront attendre les premières chaleurs pour être semés directement en terre. Mais je reviens à mes semis d'intérieurs : où et comment vais-je les installer ? 
En avril passé, j'avais installé mes cabarets de semences dans la même pièce qui, dans quelques semaines, servira de chambre pour mon fils...alors on condamne ladite pièce ! Il me reste le bureau et le sous-sol, mais chauffer ces pièces autour …

Cultiver ses vers

Image
Ayant reçu récemment un message d'un blogueur sur le vermicompostage, je tenais à vous informer qu'il existe un modèle de vermicompostière récent dont Veseys se fait le vendeur. Je ne sais pas ce qu'il vaut réellement, mais il m'a l'air bien fait. Le modèle peut être intéressant pour ceux et celles qui ne veulent pas se lancer dans l'autoconstruction de ce genre de compostière...
Il peut aussi être intéressant pour ceux et celles qui désirent composter à l'intérieur l'hiver parce que cela s'avère plus facile que d'enfiler ses bottes et ses raquettes pour marcher jusqu'au bout de la cour pour jeter ses déchets de table dans la compostière  (clin d'oeil ici à une A-M. de Québec !)
Vermicompostière chez Veseys (Worm Factory) :99, 95 $. Vous pouvez aussi pour procurer les vers chez la compagnie, mais sincèrement 50 $ pour une livre de vers à compost je trouve cela exagéré !
Crédit de l'image : Vesey

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Image
En faisant le tour de mes signets dans la section jardin, je suis (re)tombée sur un site britannique qui fait rêver...Une compagnie qui vous construit la maison dans les arbres de vos rêves ! Blue Forest fait de simples maisons dans les arbres tout comme elle peut vous construire un super cabane pouvant accueillir plusieurs visiteurs pour faire, tiens pourquoi pas, des conférences...Évidemment, assurez-vous de posséder  un très bon budget ( un minimum de 15 000 livres sterling, soit environ 27 000 dollars canayens...) pour avoir ce genre de projet dans votre cour.
Toutefois, il est permis de rêver !

Article remis à jour le 27 novembre 2013.

Le jardin sculpté

Image
S'il y a bien quelque chose qui manque souvent au jardin québécois, c'est bien les sculptures ! Beaucoup de plantes et peu de structures (clin d'oeil ici à un jardinier nommé Louis P. !) En effet, une structure, un élément minéral, une statue apporte souvent à un espace fleuri, ou tout simplement vert, une touche originale, un contraste bienfaisant avec le végétal, un équilibre. Je ne suis pas spécialiste de la chose, loin de là, mais j'avoue aimer retrouver une oeuvre dans un jardin, oeuvre qui saura évidemment capter mon regard et titiller l'imaginaire.
Une collègue du Parc Jean-Drapeau, Martine B., m'a fait parvenir la semaine passée des  informations sur un designer de jardin britannique, Anthony Paul, qui avec l'aide d'un  conservateur nommé Hannah Peschar, a conçu l'espace Black and White dans le Surrey. Je n'ai pas pu voir le documentaire réalisé sur ce jardin sur la chaîne Planète, mais le site internet The Hannah Peschar Sculpture Garden v…