Messages

Affichage des messages du 2010

Je suis...tranquille

Image
Je crois ne pas être la seule à admirer le paysage fantastique qui nous entoure depuis quelques jours déjà. Ma cour arrière est une belle étendue blanche, une mer tranquille de neige. Bientôt, les enfants et moi irons nous risquer à nous enfoncer dedans pour aller chercher un traîneau oublié. Des pas brouilleront l'espace si net pour l'instant.


Quoique je sois peu bavarde ces jours-ci sur le blogue, cela n'empêche pas ma tête de jongler avec des idées nouvelles pour le jardin. Que ce soit de réfléchir aux prochains choix de semis (oh! que j'ai hâte d'arrêter ma sélection et de vous la partager!) ou de repenser l'aménagement paysager de la façade et de ses critères (hum! je crois qu'il y aura un plan qui va se redessiner bientôt), je n'ai pas cessé  de penser au jardin. 
Ces dernières semaines, j'ai fait du jardinage intérieur: j'ai renoué avec les germinations. Oui , oui, les graines de luzerne, de radis, de trèfle ou de brocoli qu'on fait ger…

Des piments dans la gazette

Image
L'an passé, je faisais sécher mes fameux piments de St-Timothée  (d'Espelette, en réalité) pendus par leurs tiges; le rouge des fruits était fort décoratif dans la cuisine. Cette année, changement de procédé, je les ai faits sécher comme mon amie Brigitte, c'est-à-dire étendus entre des feuilles de papier journal. Si les suspendre fait très joli, ils ont l'inconvénient de prendre un peu la poussière, mais si peu. Les étendre sur la gazette pour le séchage fait aussi bien l'affaire et sur ma vingtaine de piments récoltés, cinq ont déjà séché et certains ont même été déjà offerts en cadeau.
J'ai suspendu deux bouquets d'herbes du jardin, de la sauge et de l'origan. Maintenant qu'elles sont prêtes, elles iront dans des bocaux et seront utiliser pour retrouver un peu de leur saveur estivale dans mes sauces, ou même dans ma tisane pour ce qui est de la sauge (bonne pour la digestion et pour contrer les maux de gorge).
***

Ce midi, mangeant mon sandwich et m…

Des bulbes et du désir

Image
Voilà, j'ai reçu ce matin les bulbes tant attendus de la compagnie Fraser's Thimble Farm! De ma commande initiale, seules les Fritillaria meleagris n'étaient plus disponibles. Au total, j'ai quatre espèces de bulbes que je vous présente:
- Allium christophii(syn. Allium albopilosum) : Le choix de mon amoureux. Il adore l'ail et celui-ci a l'air magnifique en plus d'être parfumé. Voici une plante qui adore le plein soleil et qui formera en début d'été des sphères d'étoiles violettes portées sur des tiges pouvant atteindre deux pieds. La fleur séchée est également très jolie.
- Tulipa hageri 'Little Beauty': Une tulipe botanique qui n'a rien de commun. Sa petitesse (4 à 6 pouces de haut) ne semble pas réduire sa beauté. Le coeur de sa fleur est d'un bleu profond entouré de blanc pour terminer avec des pétales d'un rose magenta. Imaginez les photos que je prendrai au printemps! Cette tulipe a aussi comme avantage de se multiplier.
- A…

La balade

Image
Du bureau, je regarde mon terrain et... l'inspiration à son sujet ne me vient guère! Je pourrais quand même vous dire que je n'ai pas su tondre toutes nos feuilles pour cause de manque de temps et de journées ensoleillées. Je pourrais vous dire aussi que j'ai planté une partie des bulbes (narcisses, tulipes, anémones et ail) en début novembre; l'autre partie est une commande (faite sur le tard, je le concède) en attente et chaque jour, je me dis "Ouf! le sol n'est pas encore gelé,  mais demain... " Enfin, je pourrais aussi raconter que j'aurais aimé avoir un double de moi pour faire toutes les choses que je voulais faire au jardin cet automne comme le désherbage, le découpage des plates-bandes, etc.
Bref, on dirait que l'automne m'a trouvée à la fois un brin paresseuse et trop occupée! Mais pour une fois, je suis indulgente avec moi. Non, je ne me fouetterai pas de ces phrases qu'on aime tant se servir contre soi: "T'aurais donc dû…

Perdante ou gagnante?

Image
J'ai hésité à écrire ce billet. Pas parce que cela me rebute de dire merci aux gens qui me sont généreux, mais pour cause d'interprétation de mon message.
Si notre monde regorge de publicités qui nous amènent à consommer plus et plus vite, je crois qu'il existe de la "bonne" publicité. En juin dernier, je faisais de mon gré ce genre de publicité, pour la Pépinière fruitières rustique et ancestrale; en faisant des recherches, j'étais tombée sur leur site et j'ai instinctivement senti qu'il s'agissait d'une belle entreprise. Et j'ai voulu en faire profiter d'autres jardiniers en la référant.
Quelques semaines suivant ce billet, je recevais un remerciement de Véronique Alexandre, copropriétaire de la pépinière; depuis que j'avais écrit à leur sujet, ils avaient remarqué un accroissement du nombre de visiteurs sur le site! Pour ajouter à leur mot de remerciement, ils désiraient m'offrir un arbre ou un arbuste de mon choix. Si ce d…

Un chou craquant

Image
Rosette de feuilles oblongues vertes bleutées, texture gaufrée, doux goût de moutarde: le kale a tout pour plaire. S'il est surtout admiré dans les compositions d'annuelles pour sa posture élégante et son étonnante couleur, il devrait être beaucoup cultivé ici pour sa richesse nutritive; cette crucifère surpasse plusieurs confrères choux en offrant un plein de bêta-carotène, de vitamines A, B et C, d'acide folique et plus, à qui prendra plaisir à le croquer cru ou cuit.
Chez nous, on l'a cultivé pour la première fois cet été. La variété choisie était la 'Nero di Toscana', un kale italien dans les jardins depuis le 18e siècle. Les semis (voir les références à la fin de l'article) ont été démarrés à l'intérieur en début mai et la germination a eu lieu une dizaine de jours après. Les pousses ont été transplantées au jardin après tout risque de gel (on suggère d'attendre après la ponte de la mouche du chou). La majorité de nos plants ont pris place en fa…

Retour au bercail, retour au berceau

Image
Eh oui! les jours d'été se sont écoulés dans le sablier et l'automne a amorcé son décompte. J'ai toujours cette petite pointe de nostalgie quand je vois le soleil glisser bas dans le ciel comme si un fil invisible le ramenait tranquillement de jour en jour plus près de la terre; ses rayons sont doux, mais pas assez pour nous réchauffer du petit vent frais qui nous transperce. Cela nous rappelle que le temps est venu de penser à la saison froide.
Je ne suis pas déprimée pour autant par la venue du temps des chandails chauds et des feuilles éclatantes! Au contraire, l'automne a rimé pour moi avec le retour à la maison puisque mon contrat de travail s'est achevé au parc Jean-Drapeau. Ce retour à la maison fut bien occupé, mais de façon heureuse. Avoir du temps pour faire ce qu'on a faire et ce qu'on aime faire, c'est très précieux. 
Retour au berceau, aussi, parce qu'en mon ventre pousse notre troisième enfant qui viendra illuminer notre famille au mois …

Le topinambour, un tournesol qui a de l'histoire!

Image
Un tubercule de topinambour issu d'un panier bio et planté il y a trois ans au fond du jardin égaye aujourd'hui le jardin des enfants par ses fleurs aux rayons jaune doré, semblables aux tournesols. Je ne sais pas si c'est mon imagination, mais le parfum de la fleur m'a inspiré celui du chocolat! 
Cette plante indigène du sud-est du Canada et des États-Unis fut utilisée par des peuples autochtones; le topinambour (Helianthus tuberosus) possède un tubercule comestible dont le goût rappelle un mélange entre ceux de la pomme de terre et de l'artichaut, en plus sucré. D'ailleurs, on attend un premier gel pour en effectuer la récolte; sa saveur sera plus douce. Aujourd'hui, la plante est encore cultivée et on reconnaît sa richesse en inuline, qui est prébiotique. Par contre, trop en manger provoque des gaz, car la flore intestinale utilise l'inuline et produit en retour beaucoup de dioxyde de carbone, entre autres. Bonne nouvelle pour les diabétiques, l'…

Un pimbina qui ne passe pas inaperçu

Image
On remarque de loin les beaux petits fruits rouges du viorne trilobée (Viburnum trilobum) ou pimbina, qui est son nom amérindien. Je savais que les fruits attiraient les oiseaux, spécialement après les gelées qui les rendent plus juteux, mais j'ai appris en lisant sur la plante qu'on pouvait également la cuisiner pour le plaisir de notre palais! D'ailleurs, les Anglais la surnomment Cranberry-tree, car le fruit aurait un goût similaire à la canneberge.
Sur le site de Nichole Ouellette, il y a des recettes inspirantes. Ça donne le goût d'essayer. 
Photos prises au Parc régional des îles de Saint-Timothée par Jasmine Kabuya Racine.

Un dolique fort joli

Image
Une des nouveautés adoptées au jardin cette année est le dolique (Lablab purpureus ou Dolichos lablab). C'est une belle grimpante annuelle bien vigoureuse. La plante possède un feuillage vert veiné de pourpre qui égaye facilement un mur de briques. Au préalable, on doit mettre un treillis afin que les tiges puissent s'y enrouler et monter. J'ai démarré le semis à l'intérieur le 25 mars et le 15 avril mes deux graines avaient germé. Les fleurs que vous voyez sont vraiment très jolies en vrai comme en photos. Toutefois, sur mes deux plants, un seul a fleuri et celui-ci n'a fait que deux grappes. Je récolterai les graines à l'automne pour la réessayer le printemps prochain!

La tomate blanche à l'honneur!

Image
La première tomate 'White Queen' avait tout juste terminé son mûrissement, que nous cueillions cette intrigante rebelle pour la déguster. Car, il est vrai qu'elle n'est ni rouge, ni verte, ni jaune, ni noire, mais bien blanche! Sa personnalité sous la dent ne nous a pas déçus; chair ferme, saveur douce, pas trop acidulée (comme une collègue qui y a goûté m'a fait remarquer). Bref, une tomate délicieuse à inclure dans ses prochains semis

*** Depuis quelques jours, de nombreux collègues ont fait la découverte de vesses-de-loup géantes (Langermannia gigantea) sur différents sites du Parc Jean-Drapeau. Pas en reste, j'ai trouvé aussi un beau spécimen de ce champignon. De loin, on dirait un oeuf de dinosaure! Il serait comestible tant que la chair est blanche. Vous essayeriez?


Le tourbillon de l'été

Image
Non, je n'ai pas été ensevelie sous le liseron, mais plutôt sous la conjugaison du travail-famille! Ah, si vous saviez combien de fois j'ai pensé à écrire au sujet des tomates qui poussent au jardin, à ces petites salades maison faites avec les laitues héritages si délicieuses, à mon plant de tomatillo qui a succombé a son grand poids la semaine passée, à ces prés fleuris qui sont presque tous magnifiques (la vision du pré sous le bouleau me fait grincé des dents, car il est envahi de chiendent, de plantain et de pissenlit!)... Bref, j'ai eu souvent une pensée à vous, lecteurs, qui suivez les péripéties de notre jardin et qui avez été sans nouvelles depuis bientôt un mois!
Mon horaire de travail et mes priorités pour la famille ont fait en sorte que j'ai délaissé le blogue. Toutefois, ce ne sera que partie remise pour l'automne qui déjà se fait sentir dans le matin frais. Quelques photos récentes du jardin, ça vous dit?
Et le vôtre, bénéficie-t-il de toute votre atte…

Visitez le Festival international de Jardins de Métis en restant chez vous!

Image
Si vous êtes comme moi, que vous souhaitez visiter le Festival international de jardins, mais que le manque de temps et la distance vous empêchent d'y aller, pourquoi ne pas y jeter un coup d'oeil à partir de votre ordinateur? En effet, sur le site des Jardins de Métis, vous pouvez visiter virtuellement 9 des 21 jardins de la 11e édition de ce fameux Festival. C'est à voir. Pour ma part, je n'ai jamais été aux Jardins de Métis. Sacrilège! me direz-vous. Et avec raison. Toutefois, je compte bien y aller une fois dans ma vie un jour!
Et vous, avez-vous visité l'endroit? Si oui, quelles sont vos impressions?
***
C'est le temps des hémérocalles! Beaucoup de jardiniers québécois les cultivent et les collectionnent. D'ailleurs, des associations existent pour ceux et celles qui en sont passionnés. Pour ma part, je ne possède pas d'hémérocalles. J'aime la plante, mais je préfère la voir fleurir chez les autres, comme chez Douce France! Aussi, voici quelques-u…

Vous cherchez des fruitiers rustiques?

Image
Voici une petite découverte récente que je viens de faire : la pépinière fruitière rustique et ancestrale. Cette entreprise de Sainte-Julienne, offre de belles variétés de pommiers, de poiriers, cerisiers, pruniers évidemment rustiques; certaines sont mêmes résistantes à des froids nordiques (-50 degrés Celcius)! Quelques variétés ont été découvertes dans la région de Lanaudière. Les plants peuvent être achetés sur place ou envoyés par la poste. Il faut compter généralement 30$ pour un arbre. La réception des arbres se fait seulement en fin avril ou à la mi-octobre. Plusieurs espèces d'arbres indigènes sont également disponibles. Consultez leur site pour plus d'information!
Photo: Le prunier 'Petite soeur de la Mont-Royal', tirée du site de la Pépinière fruitière rustique et ancestrale.

Le jardin à l'aube de l'été

Image
Depuis quelques jours déjà, l'été s'est installé au Québec. La chaleur moite et la luxuriance des jardins témoignent bien de la présence de cette saison si attendue ici. Chez nous, on s'émerveille toujours de pouvoir sortir nus pieds dans le gazon frais, de cueillir le basilic quelques minutes avant de l'ajouter à une salade ou à une pizza, de voir les bettes à cardes défriser de belles feuilles aux tiges rouges, jaunes ou blanches, d'admirer les coquelicots s'épanouir par dizaines en façade de la maison. 
Pré fleuri en façade. Des coquelicots à travers un rideau de panicules légères des Deschampsia ceapitosa.
Le thym serpolet en fleurs. 

Heuchères pourpres et alchémilles, un duo superbe.
Cette année, nous avons beaucoup de plantes en pots. Nous en avons spécialement ajouté sur le côté ouest de la maison. Les tomates, le basilic, les piments s'y plaisent énormément et y poussent plus vite qu'ailleurs en pleine terre. Les tomates ont plusieurs fleurs et on a…

Rose irrésistible

Image
Les rosiers ont commencé à exhiber leurs fleurs affriolantes depuis quelques jours déjà. Récemment, j'ai photographié quelques-unes des variétés qui éclosent dans les jardins des Floralies. La première provient du jardin d'Israël. Son nom nous ait malheureusement inconnu. Semble-t-il qu'un des dignitaires israéliens venus lors de la création des Floralies en 1980 l'aurait apportée. Magnifique rosier qui peut mesurer près de 6 pieds de haut. La fleur possède un parfum exquis et des pétales d'un pêche soyeux.

Le second rosier ne nous a pas livré son nom également (plusieurs plantes dans les Floralies demeurent sans nom faute de recherche ou de temps pour les chercher!) Malgré tout, les marbrures en font un petit rosier qui se démarque! À voir dans le jardin de France, près de l'ancienne fontaine des Ingénieurs.

Le fameaux rosier 'Champlain' et ses pétales d'un rouge flamboyant. Jardin du Québec, à l'entrée, près du Casino.
***
Pour voir d'autres r…