Messages

Affichage des messages du novembre, 2011

Du vivant dans le mois des morts

Image
Il m'arrive souvent d'envier les Anglais pour le climat semblable au nôtre, mais en version plus douce. Ce midi, je ne convoitais plus les Britiches puisque j'avais du plaisir à récolter de minuscules feuilles vitaminées au goût incomparable: bettes à carde rouge et jaune, kale 'Nero di Toscana' et 'Redbor', roquette, persil et marjolaine. Sommes-nous vraiment le 26 novembre?
Bette à carde (Beta vulgaris var. cicla)
Kale 'Nero di Toscana' (Brassica oleracea var.  acephala laciniata ' Nero Di Toscana')
Kale ' Redbor' (Brassica oleracea var.  acephala laciniata ' Redbor')

Bien sûr, nous avons connu notre première tombée du drap blanc cette semaine. C'était beau, c'était magique. L'exubérance des enfants était tellement contagieuse que moi aussi je me suis roulée dans la neige! Toutefois, deux jours après, la fonte totale a suivi pour délivrer quelques trésors protégés par les feuilles mortes; j'étais loin d'êt…

Moins de café, plus de verdure

Image
La nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre à travers les membres de l'Association des amis du parc des îles de Saint-Timothée, mais aussi entre les citoyens habitant à proximité de la pointe Jobin: la ville avait pour projet de dézoner cet espace vert pour accueillir un commerce, plus précisément un futur Tim Hortons. Sylvain, citoyen concerné, a contribué largement à la diffusion de la nouvelle en allant informer plusieurs résidents. Hier, une trentaine de citoyens, dont moi-même, étions à la consultation publique se tenant à l'Hôtel de Ville de Salaberry-de-Valleyfield pour dénoncer la conversion de ce bel espace où poussent des érables argentés matures en surface asphaltée qui convienne tant aux projets commerciaux.


Malgré que la pointe Jobin ne soit ni un parc, ni un espace vert très fréquenté, il a été remarquable de voir la mobilisation des résidents. Il fallait entendre les gens s'exprimer sur l'importance de cet écrin vert: c'est l'une …

Les feuilles maudites

Image
La saison du balai à feuilles s'achève splendidement! Dans ma Montérégie du Sud-ouest en tout cas il a fait beau, et ce, pendant plusieurs journées consécutives. Malgré cette température clémente étonnante, dans chaque conversation avec mes voisins (beaucoup sont retraités ou sont disons, parents de grands enfants) se glissait une remarque sur le manque de plaisir à effectuer la corvée du ramassage des feuilles. 

Et je les comprends!

C'est-tu plate de racler des feuilles en s'en faire mal au dos puis de se pencher à s'en faire un tour de rein pour les piler dans des dizaines de gros sacs oranges? De surcroît, la plupart de ces voisins effectuent cette tâche depuis quelques décennies, depuis qu'ils sont d'heureux propriétaires de bungalows. 
Moi, en tout cas, je fais tout pour m'éviter cette tâche. Je fais tout pour retirer que des bénéfices de la tombée des feuilles.

Je passe la tondeuse plusieurs fois sur le tapis de feuilles pour les déchiqueter (je fais

Les dernières gloires de l'automne

Image
Un matin de cette semaine, la plupart des plantes tropicales laissées à elles-mêmes avaient l'air affreusement molles, l'eau de leurs cellules ayant gelée sous un bon froid nocturne. Les arbres ont alors perdu abondamment leurs capteurs solaires durant cette journée. C'était beau d'observer cette valse lente de feuilles lumineuses dans le paysage.
Le Ginkgo biloba, lui, n'a pas fait dans la danse céleste. Génétiquement, il préfère dorer spontanément sa parure (ou pas du tout) et la laisser choir au complet sans préavis.


Un ginkgo luminescent le 30 octobre
Au 31 octobre, l'arbre est soudainement nu.
Cette jolie graminée, achetée à Moisson en fleurs par une amie il y a deux ans, portait le nom de Molinia caerulea 'Moor'. Cette année, j'ai constaté grâce à sa floraison que la plante était une imposture! Décidément, les graminées adorent jouer à échanger leurs noms! Il s'agit fort probablement du panic érigé ou plus précisément de Panicum virgatum &#…