Messages

Affichage des messages du octobre, 2013

Cinq choses à ne pas faire à l'automne

Image
1. Penser que le gel n'arrivera pas
Il y a des rêveurs, comme moi, qui constatent que l'automne est présent, mais qui s'accrochent aux quelques degrés et s'imaginent qu'il en sera ainsi pour encore bien des jours. Non! Le premier gel de l'automne arrivera très bientôt (s'il n'a pas déjà eu lieu) emportant avec lui le persil italien qui était si magnifique et vous fera courir pour planter les derniers bulbes, spécialement ceux de l'ail. Il fait beau? Il ne faut pas relâcher et faire le maximum de tâches avant que le froid glacial ne gâte le plaisir de travailler dehors.

2. Se dire qu'il n'y a plus rien à voir au jardin
Faux. À ses débuts, l'automne est une période de contrastes, de couleurs chaudes sur fond d'air frisquet.  Si vous avez pris soin de planter quelques graminées, vous êtes alors récompensés d'un des plus beaux spectacles avec elles. À l'heure où le soleil décline, j'aime aller prendre quelques minutes pour per…

Des vedettes qui passent inaperçues

Image
Il y a toutes sortes de bonnes raisons d'adopter la flore indigène. Pour moi, l'une des raisons qui prime avant toutes les autres, c'est la façon qu'elles ont de me faire sentir chez moi. J'ai en tête ce moment où déboussolée d'un frais retour d'Australie, j'ai vu par la fenêtre du train qui me ramenait à ma ville natale des verges d'or. La vue de ces belles têtes dorées a été ma première ancre: elles faisaient partie du paysage de ma mémoire. Semblable fait vécu: cela faisait des semaines que depuis l'État de la Géorgie mon conjoint marchait vers le Maine sur le Sentier des Appalaches, quand il vit enfin son premier bouleau. Ah! Jamais il n'aurait pensé que la vision de cet arbre le ferait instantanément sentir près de chez lui. Ce sentiment ne vous est probablement pas étranger.

Malgré cet élément rassembleur, la reconnaissance d'un milieu végétal auquel sont attachés maints souvenirs, savons-nous si bien qui sont ces habitants indigè…

Samedi prochain, laissez votre marque!

Image
Vous voulez donner un coup de pouce à la biodiversité de Montréal, planter un arbre à la mémoire d'une personne chère ou vous défouler après une semaine pénible au boulot en extirpant des ormes de Sibérie et des nerpruns? Vous pourrez faire l'une de ses actions (et pourquoi pas toutes) samedi le 12 octobre au Champ des Possibles
Pour plus de détails, consultez leur site ici.