Messages

Affichage des messages du 2014

Des petits fruits surgelés

Image
Une promenade par temps glacial le premier du mois, m'a permis d'apprécier les divers fruits dans le parc régional de St-Timothée. Quatre plantes différentes, deux photographies pour chacune. Pouvez-vous deviner de qui il s'agit? Le premier duo présente les fruits du bourreau des arbres, connu aussi sous le nom de Celastrus scandens. Le second duo illustre le fameux vinaigrier ou Rhus typhina. Les cinquième et sixième photos nous montrent l'enchevêtrement d'une vigne sauvage ou vigne des rivages dont le nom latin est Vitis riparia. Finalement, les petits fruits globuleux et écarlates des deux dernières photos appartiennent à la viorne trilobée ou pimbina (Viburnum trilobum). Avez-vous eu tout bon?
D'une grosse couverture ouatée, ma région du Haut-St-Laurent s'est trouvée enveloppée ces derniers jours. Un paysage spectaculaire nous entoure. Comme des dizaines de pendentifs, ces petits fruits rouge brillant égayent le fusain ailé (Euonymus alata) de ma voisi…

Un cache-pot pas très beau? Usez de créativité!

Image
Si facile parfois d'aller au magasin pour acheter ce qu'on pense qu'il nous faut, mais tellement plus cool de réutiliser ce qu'on a déjà sous la main!

Sur mon comptoir de cuisine, un vigoureux plant de romarin était dans un cache-pot un peu trop brun-orange-rétro à mon goût, en plus d'être inapte à cacher la bordure du pot de plastique noir. Voici ce que ça donnait: En faisant le ménage, j'ai retrouvé un sac de riz basmati épargné des poubelles parce qu'il m'a semblé pratique pour conserver des tubercules de pommes de terre (tellement pratique que j'y ai retrouvé des vieilles pommes de terre bleues ayant plus de germe que de tubercule!) et surtout parce qu'il avait un look intéressant.
Comme son premier réemploi a bien servi, pourquoi ne pas maintenant l'utiliser pour donner un peu de charme à mon cache-pot trop rétro? me suis-je dit.

Ta-dam!
Et comme la saison du cadeau commence, déguiser un cache-pot ordinaire d'un sac du même style d…

La femme à la pelle

Image
J'aime cette oeuvre de Kelly Reemsten aperçue sur le site de Artsy. Je me suis identifiée à cette femme immédiatement! Il m'arrive bien souvent de jardiner sur un coup de tête avec un habillement pas si pratique. Ne vous méprenez pas, je ne me poupoune pas. D'ailleurs, mon entourage le sait bien. Ma routine de beauté ne prends que quelques minutes et ma chevelure frisée vit en liberté sur ma tête!
Seulement, je me retrouve à genoux avec une truelle à la main, ma jupe maculée de terre, l'un de mes rares t-shirts indemnes de la maternité maintenant définitivement dans la catégorie du à-porter-seulement-à-la-maison, mes pendentifs aux oreilles qui me gênent plus qu'ils m'enjolivent et ma dernière paire de belles sandales...bon, vous avez compris.
Revenons à cette peinture. Je trouve que de celle-ci émane une féminité gracieuse pourtant surannée. La pelle dans toute sa fonctionnalité détonne et vient contrebalancer l'allure vestimentaire très soignée de la fem…

Semer de l'ail à tige dure en 5 étapes

Image
La fin de semaine dernière, j'offrais un atelier sur la plantation de l'ail à tige dure. Les participants ont pu voir mais également mettre en pratique la méthode puisque nous avons immédiatement semé une trentaine de gousses dans la cour d'une école primaire. Ainsi, les participants ont pu repartir confiants de réussir cette culture chez eux!

Ça vous plairait aussi de récolter votre ail l'été prochain? Suivez ces 5 étapes toutes simples pour y parvenir. Notez que la plantation a lieu 3 à 4 semaines avant le gel définitif du sol, soit de fin septembre à octobre et parfois même, jusqu'à début novembre selon votre région. 1. Cibler l'endroit  L'ail a besoin de soleil, d'une terre moyennement riche en matière organique et bien drainée. Si l'endroit choisi n'est pas très fertile, au moins une semaine avant la plantation, incorporez au sol du compost mûr ou à défaut un engrais granulaire naturel. Si votre sol est trop compact ajoutez du sable. Sinon,…

Donner ses surplus, ça fait du bien!

Image
Innombrables rejetons d'un hosta mastotonde.
Bulbes de canna excédentaires.
Hibiscus bien engraissé qui ne peut être hiverné.
Framboisiers qui couraient arrêtés avec une pelle pour envahissement.

Ne jetez rien de tout cela! Donnez-les via le site de PlantCatching et faites des heureux.
Regardez cette courte vidéo pour tout saisir! 


Le site est aussi pratique pour connaître les événements horticoles près de chez vous. Cliquez sur la petite feuille bleue pour voir les événements bien en vu sur la carte. 
J'en profite d'ailleurs pour annoncer que je coorganise des ateliers de compostage et de plantation d'aildur dans mon quartier ce samedi 11 octobre à 10h. Au plaisir de vous y rencontrer!
Pour plus de détails: Incroyables Comestibles Salaberry-de-Valleyfield

Sécateur bien affûté, arbustes en santé et poignets comblés

Image
Le sécateur à main est sans contredit l'un des outils les plus utilisés au jardin. L'automne et le printemps sont des périodes où on le dégaine fréquemment que ce soit pour éliminer les branches mortes d'un érable japonais, pour redonner une silhouette plus élégante à un lilas, pour tailler de disgracieuses tiges de fleurs fanées de hosta ou pour récolter les tiges ligneuses d'un plant de sauge.
On imagine sans peine que si l'outil est mal affûté, la coupe sera plus ou moins nette et cela peut être nuisible pour la plante ligneuse traitée. Et qui plus est, nos poignets travailleront plus pour pallier à une lame émoussée. Et personne n'aime souffrir au jardin! C'est pourquoi j'ai pensé détailler la démarche d'affûtage pour vous.
Comment nettoyer son sécateur Je sais. Je vous promettais de vous expliquer comme affûter votre outil et là je vous propose de le nettoyer! C'est que l'étape qui viendrait avant l'affûtage serait le nettoyage. Spé…

Des bonnes idées pour le potager

Image
Je vous convie à lire cet article sur la tournée des jardins potagers ouverts sur leur communauté qui a eu lieu les deux dimanches derniers dans le Suroît. Vous y trouverez des inspirations à coup sûr!

Cliquez ici pour lire «Une tournée des potagers vraiment inspirante!».

Passages, pétunias et pak choï

Image
Il y a déjà de la nostalgie dans l'air... Le sentez-vous? On se prépare pour la rentrée scolaire et on savoure les derniers moments estivaux, surtout que les jardins du mois d'août s'éclatent avant de briller pour leur sortie de scène.
Dans mon jardin, plusieurs plantes potagères se font ou ont été généreuses: tomates pimpantes, bettes à cardes 'Monstruoso' gaufrées à souhait, ail à tige dure en 7 nuances de variétés, laitues savoureuses, persil italien piquant et pois dodus. Et j'en passe. Pas de chances du côté des haricots nains semés en plein sol puisque les limaces dévoraient les pousses à peine sorties! Frustrée, j'ai fini par mettre des dizaines de graines dans mes pots. Quel beau coup de tête! J'ai pu avoir tout de même une quantité appréciable de fins haricots. Et puis leur feuillage, sans être épatant retombe, joliment des bacs et des pots. Une idée qui serait à étendre aux pots fleuris des villes, tiens! Ces magnifiques pak choïs (ou bok cho…

Découvrez 4 jardins potagers ouverts sur leur communauté!

Image

Qu'est-ce qui pousse au pied de l'Assemblée nationale?

Image
Le terreau du Québec est fertile et les jardins de l'Assemblée le démontrent bien! Ces jardins ont la particularité de présenter des aménagements comestibles avec plus de 130 variétés de plantes. À défaut de l'admirer de près et de de goûter aux haricots et aux herbes offerts gratuitement dans l'espace Incroyables Comestibles depuis cette année, visitez-le grâce à un vidéo du Huffington Post. Bravo aux Urbainculteurs et aux gens qui ont rendu possible ce projet qui témoigne que l'agriculture urbaine n'est pas seulement une mode, mais surtout un mode de vie!

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Image
Je suis une inconditionnelle de la rhubarbe. En confiture ou en gâteau, son goût acidulé accompagne à merveille les petits fruits. Et puis, ça goûte l'enfance puisqu'elle fait partie du répertoire gustatif de la majorité des Québécois.
Il y a quelque temps, j'ai découvert une nouvelle façon de la déguster : en la buvant! Je vous invite à tester cette limonade à la couleur romantique, très simple à réaliser et qui aura tôt fait de disparaître dans votre gorgoton* et ceux de vos convives. 
De plus, c'est une façon gagnante d'utiliser la rhubarbe spécialement pour ceux et celles (je pense à une amie) qui n'en sont pas fous en dessert et ne savent pas trop que faire des tiges offertes par la voisine...
* Gorgoton: le gosier ou la gorge au Québec.
Recette de limonade à la rhubarbe 
pour 1,5 l (6tasses)

1 l (4 tasses) d'eau froide1l (4 tasses) de rhubarbe en tronçons de 2,5 cm (1 po)3 c. à soupe et plus de jus de lime ou de citron125 ml (1/2 tasse) et plus de sucr…

Reconnaître l'herbe à puce

Image
Vous partez en camping ou en forêt pour une randonnée? Vous allez jardiner, désherber ou aménager un endroit où il y a de fortes chances d'y avoir de l'herbe à puce? Savez-vous l'identifier correctement? Si la réponse est non, lisez ce qui suit pour la reconnaître à coup sûr.
L'apparence de l'herbe à puce est très ordinaire et elle passe donc inaperçue la plupart du temps. Mais une fois que vous saurez ses caractéristiques, vous ne la confondrez plus.

Habitante des bords des chemins, des lieux humides, des terrains incultes et de l'orée des bois, l'herbe à puce est aussi connue sous le nom latin évocateur  de Toxicodendron radicans. Il est bon de savoir que cette herbacée peut prendre plusieurs formes. On la retrouve grimpante sur une clôture, rampante ou buissonnante. Même la marge de ses folioles (petites feuilles qui forment le limbe d'une feuille composée) peut être lisse, dentée ou inégale.
Alors, comment bien la reconnaître? Voici des détails qui …

Grattez et sentez

Image
Si vous pouviez seulement gratter l'écran et vous régaler du parfum de mon offrande végétale.
Malheureusement non! Ce n'est pas encore possible.
Et puis, si j'essayais de vous décrire la fragrance de cet oeillet de Montpellier 'Rainbow Loveliness' (Dianthus hyssopifolius subsp. hyssopifolius), je vous confondrais. Je sais sentir et reconnaître une bonne odeur, mais je ne suis pas très douée pour la description. Mon conjoint a 3 eaux de toilette distinctes et j'arrive rarement à les différencier. Imaginez... Tout ce que je peux vous assurer, c'est qu'à chaque fois que je rôde près du petit massif de fleurs ébouriffées, je suis saisie. Je respire plus à fond et ça fait un peu tourner ma tête. J'ai d'ailleurs lu à son sujet que les sols calcaires lui sont préférables et qu'ils intensifient sa fragrance.
Et vous, quel parfum de plante vous fait chavirer à coup sûr?

Merci à l'amie Louise d'avoir partagé les semences de cet oeillet particu…