Semer de l'ail à tige dure en 5 étapes

La fin de semaine dernière, j'offrais un atelier sur la plantation de l'ail à tige dure. Les participants ont pu voir mais également mettre en pratique la méthode puisque nous avons immédiatement semé une trentaine de gousses dans la cour d'une école primaire. Ainsi, les participants ont pu repartir confiants de réussir cette culture chez eux!

Ça vous plairait aussi de récolter votre ail l'été prochain? Suivez ces 5 étapes toutes simples pour y parvenir. Notez que la plantation a lieu 3 à 4 semaines avant le gel définitif du sol, soit de fin septembre à octobre et parfois même, jusqu'à début novembre selon votre région.
Photo par Lina Racine.
1. Cibler l'endroit 
L'ail a besoin de soleil, d'une terre moyennement riche en matière organique et bien drainée. Si l'endroit choisi n'est pas très fertile, au moins une semaine avant la plantation, incorporez au sol du compost mûr ou à défaut un engrais granulaire naturel. Si votre sol est trop compact ajoutez du sable. Sinon, cultivez en planches, c'est-à-dire formez des buttes d'une dizaine de cm de hauteur au-dessus larges et aplanis.
Photo par Lina Racine.
2. Préparer la zone de plantation
Aérez légèrement le sol avec une fourche et nivelez avec un râteau. Toujours avec ce dernier outil, ouvrez un sillon peu profond (3 à 5 cm environ) de la longueur désirée. Si plusieurs sillons il y a, séparez-les de 25 à 30 cm entre eux. 

Ail 'Music' (Allium sativum var. ophioscorodon). Photo par Lina Racine.
3. Choisir la relève
Vous avez pris soin de vous procurer de beaux bulbes d'ail à tige dure d'un producteur d'ici. Séparez les gousses (caïeux) d'ail des bulbes et sélectionnez les plus joufflues : vous planterez seulement ces dernières. Les gousses doivent garder leur « pelure », mais si elles venaient à se déshabiller quelque peu, ce n'est pas dramatique.
Photo par Jasmine Kabuya Racine.
4. Semer les gousses
Déposez une gousse d'ail la pointe vers haut au début du sillon. Il est suggérer que la gousse soit à une profondeur variant entre 3 et 10 cm. Pour ma part, j'enfonce un peu la gousse et vais jusqu'à « l'asseoir » dans un trou qui au final a deux fois sa hauteur. Répétez aux 10 à 12 cm sur le sillon et jusqu'à épuisement des stocks. À l'aide d'une étiquette, indiquez l'emplacement de l'ail et sa variété au besoin. Prenez votre râteau et refermez le sillon.

Paille sur la plantation d'ail de l'école à l'automne 2013.
Photo par Jasmine Kabuya Racine.
5. Apporter une protection
Si vous habitez une région très froide, la pose d'un paillis est recommandé. Après le premier gel du sol, appliquez un tapis de feuilles mortes ou de paille de 10 à 15 de cm d'épaisseur au-dessus de la plantation d'ail. Vous retirerez ce paillis au printemps dès que ça se réchauffera dans l'air.

Voilà, c'est aussi simple que ça!

L'ail commencera à croître tranquillement sous les températures déclinantes de l'automne et aura ainsi une longueur d'avance sur l'ail qui aurait été semé au printemps. Et à vous les magnifiques bulbes qui procurent saveur et santé!
Photo par Jasmine Kabuya Racine.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Gardez vos pissenlits!

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Faire pousser des tomates à l'envers...