Messages

Affichage des messages du 2012

Que demande une passionnée de jardins et de plantes en cadeau?

Image
Croyez-moi, ce billet n'est pas un piège tendu aux membres de ma famille et aux amis afin qu'ils m'offrent à Noël (ou à toute autre occasion) un cadeau sûr de me plaire... La période était trop bien idéale pour vous faire part de mes coups de coeur et de mes découvertes pour se faire plaisir!
Côté lectureUn livre inspirant
Pas besoin d'être urbaniste ou architecte pour aimer le livre de Nicolas Soulier. Cet architecte urbaniste français cherchait depuis longtemps à comprendre son attrait pour les rues «vivantes». Son livre Reconquérir les ruesfait état de ces lieux d'habitations, ces quartiers et ces rues stérilisés qui sont censés nous protéger et nous simplifier la vie de tous les jours. Malheureusement, ces endroits n'ont pas d'âme et pire que tout, diminuent la qualité de vie de tout un chacun et isolent les gens qui les habitent. Sans parler qu'ils ont été conçus pour prioriser les déplacements automobiles... Vous connaissez ce genre d'endroits…

Un cadeau suisse

Image
Alors qu'un froid humide me gelait les os, je plantais le jour de ma fête un cadeau magnifique, longtemps convoité, à l'insu de son donneur: un pin cembro de Suisse! C'est le papa d'une grande amie, un Suisse-Allemand qui m'a gentiment offert cet arbre, toujours enclin à partager les souvenirs d'une Suisse peuplée de montagnes, de vaches et de fromages délicieux! Malgré tout son amour pour le pays de son enfance, M. Nydegger s'est enraciné au Québec il y a de ça plusieurs décennies pour fonder une famille colorée et une compagnie réputée, Les Embellissements Paysagers Laval. D'ailleurs, les influences du paysage natal sont remarquables dans ses créations avec l'intégration d'une grande variété de conifères et de murets de pierres choisies.
Pin cembro de Suisse, l'arole ou Pinus cembra peuple les Alpes de son port colonnaire distinctif. L'arbre est le protecteur des skieurs alpins: en altitude, les forêts de pins cembro ont un rôle préven…

Du safran dans mon parterre!

Image
Comment vous dire à quel point j'étais excitée d'apercevoir la fleur du Crocus sativus dans mon parterre il y a une dizaine de jours! Au matin, il ne s'agissait que d'un renflement mauve à peine au-dessus d'un mince feuillage vert foncé strié de blanc. Je pouvais tout de même déjà avoir un aperçu des stigmates orangés impatients de s'exposer. À 10h00, les pétales de soie finement nervurés s'offraient au soleil et les stigmates pendaient mollement, prêts à être cueillis. Car c'est bien à partir de ces filaments couleur de feu d'où nous tirons le fameux safran.

Toutefois, ce n'est pas avec ma maigre récolte que je ferai une immense paëlla pour la famille! Il m'aurait fallu au bas mot 150 fleurs pour obtenir au moins 1 gramme sec de l'épice! Voilà pourquoi elle vient en tête de liste des épices les plus dispendieuses au monde.

Probablement originaire de Crête, la plante est utilisée depuis 35 siècles et ce particulièrement dans les cuisine…

Les vedettes du bal d'octobre

Image
Octobre est un mois qui peut être surprenant. Nous appréhendons souvent les pluies abondantes qui peuvent s'étirer sur plusieurs jours et les froids humides qui défient les manteaux les plus épais! Assurément, pluie et froid font acte de présence, mais nous parlons peu de ces journées qui s'ouvrent enveloppées de nuages gris, mais dont le soleil finit par transpercer la lourdeur pour jaillir triomphant accompagné de brises étonnamment tièdes.


Et que dire de la métamorphose du jardin! Alors qu'on croyait avoir tout vu de notre «vieil ami», voilà que nos plantes parées comme pour un bal costumé avec leurs parures cramoisies, pourprées ou dorées créent des associations de couleurs extraordinaires, parfois planifiées, d'autres fois inattendues.

«La rareté du fait donne du prix à la chose» disait Jean de La Fontaine et cela s'applique aux floraisons d'octobre! Peu nombreuses, les fleurs en ces temps-ci sont d'autant plus appréciées pour leur couleur ou leur par…

Charmant automne chargé

Image
Nous avons officiellement les pieds dans l'automne! Je suis toujours un peu abasourdie quand cette saison arrive, comme si on m'avait donné un léger coup sur le crâne! Fini l'été? Déjà? Il faut passer au mode dernières récoltes, préparation du terrain, divisions et déplacements de vivaces, tonte de feuilles mortes, rentrée des plantes tropicales et des bulbes tendres, nettoyage de la remise, des outils...
Une énumération de choses à faire comme celle-là donne des maux de tête, c'est pourquoi je préfère accomplir quelques tâches chaque jour, aussi simples soient-elles. Au bout de quelques semaines, j'ai fermé le jardin et ça n'a pas été trop pénible. Bien sûr, j'ai l'avantage d'être à la maison avec mes enfants, j'ai donc la possibilité de ne pas surcharger mes fins de semaine de corvées. Et si possible, je débute avec les tâches qui me rebutent le plus, comme celle de rentrer toutes mes plantes tropicales qui ont passé l'été dehors... Elles…

S'entraîner naturellement pour le Festival Flora Urbana 2012

Image
Tout comme l'an passé, j'ai été invitée par Roger Latour à contribuer au Festival Floral Urbana, qui est en fait un laissez-passer pour s'exprimer sur son blogue sur le thème large de la nature! Mon choix s'est arrêté sur mon expérience d'entraînement qui a lieu dans ce cadre enchanteur qu'est le parc régional des îles de Saint-Timothée. Un extrait?
Parvenue sur l’île Papineau, je tourne sur ma gauche pour joindre une digue asphaltée construite par Hydro-Québec. D’un côté, la rivière St-Charles autrefois surnommée romantiquement la rivière aux étrons. De l’autre côté, un plan d’eau calme, le Fleuve St-Laurent et au-delà, Les Cèdres, dont seul le clocher de son église qui perce la végétation nous indique qu’il y a village. La vue est sereine en cette fin de journée.
Je vous invite à lire l'entièreté du texte chez mon hôte et à visionner les photos (les miennes, mais surtout les belles photos d'archive). Ne vous gênez pas pour lire les autres cont…

Il y a sécheresse? Il y a vainqueurs!

Image
La plupart des Québécois s'entendent pour dire qu'il a fait "beau" cet été. Et ce n'est pas terminé! Certes, il a fait beau, mais il y a eu sécheresse aussi! Je crois pouvoir affirmer que nous avons tous à différents degrés été des pompiers durant cet été; il fallait arroser régulièrement sous peine de voir mourir nos plantes, qui auraient été par la suite, réduites à l'état de poussière!

Toutefois, ces moments d'extrêmes températures permettent de faire d'étonnantes découvertes. Certaines plantes se sortent bien de ces situations, d'autres se démarquent! C'est la question que j'ai posée à Sylvie, propriétaire de la pépinière Vivaces de l'Isle, et à sa soeur Martine lors d'une visite vers la fin juillet. En réalité, ma question était plus précise encore "Quelles sont vos vivaces coups de coeur qui s'accommodent d'un sol sec et d'une situation semi-ombragée ou ombragée?"
Comme une des spécialités de Sylvie est…