Il y a sécheresse? Il y a vainqueurs!

La plupart des Québécois s'entendent pour dire qu'il a fait "beau" cet été. Et ce n'est pas terminé! Certes, il a fait beau, mais il y a eu sécheresse aussi! Je crois pouvoir affirmer que nous avons tous à différents degrés été des pompiers durant cet été; il fallait arroser régulièrement sous peine de voir mourir nos plantes, qui auraient été par la suite, réduites à l'état de poussière!


Toutefois, ces moments d'extrêmes températures permettent de faire d'étonnantes découvertes. Certaines plantes se sortent bien de ces situations, d'autres se démarquent! C'est la question que j'ai posée à Sylvie, propriétaire de la pépinière Vivaces de l'Isle, et à sa soeur Martine lors d'une visite vers la fin juillet. En réalité, ma question était plus précise encore "Quelles sont vos vivaces coups de coeur qui s'accommodent d'un sol sec et d'une situation semi-ombragée ou ombragée?"
Avec moi, Martine, soeur de Sylvie, réfléchit à la question...Par Colette Leclair.

Comme une des spécialités de Sylvie est les plantes rares ou méconnues, vous pouvez vous attendre à de belles découvertes ou redécouvertes!

Notez bien que les plantes décrites ici peuvent être offertes en quantité limitée par la pépinière. Faites votre demande, mais prévoyez peut-être un délai. Il faut savoir aussi que les plantes présentées sont bien implantées: un arrosage est à prévoir la première année de plantation. Elles seront résistantes à la sécheresse par la suite!
Ligularia japonica
Cette ligulaire japonaise possède un feuillage qui ne passe pas inaperçu. Ce dernier est profondément découpé et élégant. La fleur jaune peut s'étirer jusqu'à 1,50m. On dit de la plante qu'elle aime un sol humide, même argileux. Elle est ici en sol sec, exubérante malgré le peu de soin qu'on lui a alloué!
Ligularia japonica. Par Jasmine Kabuya Racine.

Syneilesis aconitifolia. Par Jasmine Kabuya Racine.
Pour Martine, le syneileisis fut une révélation. Cette plante de sous-bois a une allure exotique avec ses feuilles en forme de parapluie déchiré (en anglais elle porte le surnom de shredded umbrella). Elle se contente bien d'un sol drainé et sec. Ce membre des astéracées (tout comme la ligulaire) produit une fleur quelque peu ordinaire. Elle atteint 60 cm de haut et s'étale lentement au jardin.
Geranium nodosum  près du solage de la maison. Par Jasmine Kabuya Racine.
 Délicat, mais vigoureux par sa capacité à se ressemer, ce géranium (Geranium nodosum) fleurit tout l'été, et ce, même à l'ombre sans nécessiter une abondance d'eau. Il formera un petit tapis de 35 cm de haut.
Geranium nodosum. Par Jasmine Kabuya Racine.

Saxifraga urbium 'Aureo punctata'. Par Jasmine Kabuya Racine.
  Malgré l'absence de floraison, cette saxifrage (Saxifraga urbium 'Aureo punctata') a un aspect intéressant avec son feuillage vert luisant tacheté de jaune, comme si on l'avait aspergé d'eau de Javel! Petite, mais coriace, la plante se plaît en milieu semi-ombragé ou ombragé dans un sol drainé. De petites étoiles roses perchées au-dessus des rosettes de feuilles émergent au printemps. Elle est, parait-il comestible, des fleurs aux feuilles.

Vernonia baldwinii. Par Jasmine Kabuya Racine.
Le genre Vernonia peut atteindre facilement les deux mètres. Par contre, l'espèce présentée ici est plus modeste avec ses 90 cm de hauteur. J'aime bien son feuillage dans une teinte de vert argenté qui apporte douceur dans ce coin ombragé. Cette astéracée (ma foi, c'est une famille vedette!) est originaire du centre des États-Unis. Contrairement à ses congénères qui apprécient des sols plus humides, V. baldwinii colonise les lieux plus arides comme les chemins de fer et les prairies. Des fleurs pourpre-violet, semblables à de petites centaurées, apparaissent rassemblées en corymbes entre juillet et septembre. À intégrer dans un jardin de style champêtre. La plante peut se reproduire très aisément par semis.

Persicaria virginiana 'Painter's Palette'. Par Jasmine Kabuya Racine.

 Les persicaires, de plus en plus populaires au jardin, sont reconnues pour leur détermination à croitre dans des situations difficiles. Persicaria virginiana 'Painter's Palette' ne fait pas exception. La plante possède un feuillage attrayant vert marbré de crème (ou l'inverse selon la luminosité!) et rehaussé d'un V rouge-brun. La plante peut s'utiliser en massif, mais peut aussi être employée pour offrir une touche contrastante dans une plate-bande. Elle atteint 60 cm de haut et porte en juillet de longues tiges lâches parsemées de petites fleurs fuchsia.

***
Accompagnée de ma belle-maman Colette, j'ai eu le plaisir de découvrir cette pépinière que je connaissais seulement virtuellement. Évidemment, avoir été riche, je serais repartie avec plusieurs spécimens sous les bras! J'ai été raisonnable et je me suis offert qu'une plante: Gillenia trifoliata, une petite indigène de l'est des États-Unis. Cette petite 'Miss parfaite' aime l'ombre légère ou la demi-ombre, possède un feuillage dense et sain, offre en début d'été une floraison abondante de petites étoiles blanches et supporte la compétition des racines pour autant que le sol soit quelque peu fertile. Je la désirais beaucoup, surtout que j'avais essayé de l'obtenir par semis et que ceux-ci, quoiqu'ils aient levé, avaient rendu l'âme faute d'arrosage...

Je termine en vous laissant contempler quelques photos de notre visite.
Peu d'hémérocalles m'émeuvent. Celle-ci oui. Hemerocallis 'Kindly Light'.

En arrière-plan, Cephalaria gigantea. J'adore ce mélange de statuesque et de légèreté.

Intrigant Acanthus hungaricus.




Colette soulignée par la douceur des épis de la Sanguisorba obtusa.

Un condo que j'habiterais volontiers si j'étais oiseau.



Vénérable érable.

La passionnée impressionnée. Photo de Colette Leclair.

Commentaires

  1. très belle jardin et les photos sont aussi tres bonnes.

    RépondreEffacer
  2. J'ai bien aimé cette ballade à travers tes photos!
    Est-ce que nous devrions prévoir un tel temps sec à l'avenir.....
    Il faut presque prévoir un petit coin désertique à travers les vivaces plus assoiffées!
    P.s. Il faudrait bien que je passe te remettre ton bouquin!
    Je vais devoir prendre rendez-vous avec mon hosticultrice préférée!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Salut France!
      Oui il faut dorénavant accueillir plus de ces plantes résistantes aux fluctuations climatiques, aux extrêmes de chaleur!

      Oui, oui! On prend rdv cet automne, c'est sûr!
      À très bientôt!

      Effacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Gardez vos pissenlits!

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Faire pousser des tomates à l'envers...