Messages

Affichage des messages du février, 2015

Cloner à bon marché

Image
Une des premières façons de s'abonner au jardinage de façon désinvolte est assurément le bouturage de tiges. Vous repérez une magnifique plante chez une amie ou chez vos parents, on vous dit de partir avec un bout et vous voilà devenu parent adoptif d'un rejeton végétal! Arrivé à la maison, vous vous dépêchez de faire trempouiller la petite tige dans l'eau, laquelle sera ensuite placée (oubliée?) sur le rebord d'une fenêtre.
Bien des fois, la plantule dépérit doucement à votre désespoir et aucune réanimation n'est possible. Parfois, la magie opère. Après quelques semaines, apparaissent alors de fines racines blanches comme neige et vous exultez. 
Alors que la plante menace à nouveau de dépérir vous vous dîtes que vous devez absolument passer à l'étape suivante, c'est-à-dire mettre la bouture en terre en espérant qu'elle survivra au choc. Mais justement savez-vous que dans la plupart des cas démarrer le bouturage dans l'eau n'est pas recommandé?…

À la recherche de semences extraordinaires

Image
En décembre, arrivent les premiers catalogues de semences tout chauds par la poste. Les enfants et l'amoureux disent «encore une revue de plantes!» quand ils vont chercher le courrier... J'attrape habituellement la revue et m'enferme de suite. Tout juste vrai. En proie à une grande frénésie, je savoure les descriptions des nouveautés, surligne ou encercle mes coups de coeurs, passe au catalogue suivant, revient à l'autre. Durant tout janvier, la pile écorchée voyage entre la table de nuit et le porte-revues de la cuisine. Vraiment une maladie merveilleuse cette fièvre des semences!
Toutefois, cette année je suis plus sage, pour ne pas dire atteinte. Notre maison à vendre est l'une des raisons pour laquelle, je m'emballe moins qu'à l'accoutumée. À quoi bon planifier trop un potager si on n'est pas sûre d'en profiter? 
Autrement, ma collection personnelle est assez riche: pas moins de 189 sortes de semences dorment dans leurs sachets et petits po…