Du safran dans mon parterre!

Comment vous dire à quel point j'étais excitée d'apercevoir la fleur du Crocus sativus dans mon parterre il y a une dizaine de jours! Au matin, il ne s'agissait que d'un renflement mauve à peine au-dessus d'un mince feuillage vert foncé strié de blanc. Je pouvais tout de même déjà avoir un aperçu des stigmates orangés impatients de s'exposer. À 10h00, les pétales de soie finement nervurés s'offraient au soleil et les stigmates pendaient mollement, prêts à être cueillis. Car c'est bien à partir de ces filaments couleur de feu d'où nous tirons le fameux safran.

Crocus sativus avec en arrière- plan la graminée Sporobolus heterolepsis 

Toutefois, ce n'est pas avec ma maigre récolte que je ferai une immense paëlla pour la famille! Il m'aurait fallu au bas mot 150 fleurs pour obtenir au moins 1 gramme sec de l'épice! Voilà pourquoi elle vient en tête de liste des épices les plus dispendieuses au monde.


Probablement originaire de Crête, la plante est utilisée depuis 35 siècles et ce particulièrement dans les cuisines grecques, espagnoles et marocaines. Impossible de la trouver à l'état naturel: cette plante est un hybride patiemment obtenu par des producteurs avides d'obtenir de plus longs stigmates.

Cultiver le safran n'est pas sorcier. Ce qui est un exploit, c'est d'en tirer une production rentable! Les cormes nécessitent un sol très bien drainé et fertile. Si notre sol ne correspond pas à la description, il est possible d'ajouter du sable horticole, de la mousse de tourbe et du compost. S'il le faut, surélever le lit de plantation améliorera le drainage. Ce crocus adore également les étés chauds et secs (tiens, tiens, n'est-ce pas ce que nous avons connu au Québec?), mais ne dédaigne pas un arrosage de temps en temps. 

J'ai acheté mes cormes en octobre 2011 chez Veseys et je les ai plantés immédiatement à une profondeur de 10 cm. On recommande toutefois de les planter plus profondément, jusqu'à 15 cm, pour obtenir un safran de plus grande qualité. La plantation peut s'effectuer dès le mois de juin jusqu'à la mi-septembre idéalement. On prendra soin d'espacer les cormes les uns des autres de 10 cm et il semblerait qu'une division de ceux-ci aux 4 ans (à effectuer au mois de juin) serait bénéfique pour augmenter la production de safran.

Au mois d'octobre suivant, les fleurs apparaîtront et on pourra récolter les stigmates parfumés dès qu'on les aperçoit. Pour ce faire, il faut être délicat: on peut tailler la fleur, puis utiliser des pinces par exemple, pour extraire les stigmates. On peut aussi pincer la base des stigmates (le style) de ses doigts (ma méthode) en tentant de ne pas trop perdre de la poudre jaune si aromatique. Le séchage est crucial. On peut exposer les filaments au soleil ou les faire sécher au four à la plus basse température, la porte ouverte, jusqu'à ce que ceux-ci soient légers et s'émiettent facilement. Tout aussi importante, la conservation assure que l'épice nous rendra son arôme en tant voulu: on la conserve dans un contenant hermétique à l'abri de la chaleur et de la lumière jusqu'à deux ans. Il est toutefois recommander d'attendre un mois après la récolte avant d'utiliser l'épice.


Alors que la cueillette de safran est somme toute un petit plus pour les curieux et les gourmands, la fleur demeure une menue beauté éphémère qu'on adore voir vivifier le tapis de feuilles rousses...tout près notre porte.

Une autre place où commander des cormes et des produits dérivés du crocus, Pur Safran.

Commentaires

  1. C'est pas juste!!!
    J'en ai dans mon jardin depuis au moins 4 ans:
    -chaque printemps, j'ai des feuillages magnifiques
    -chaque automne...rien, rien, rien
    J'ai dédoublé, déménagé, rien n'y fait. Il faut dire que j'ai des étés frais et humides.
    Partout en France des courageux se remettent à en produire pour le vendre, mais chez moi, fiasco total. Pourtant, j'ai des colchiques sauvages, des colchiques cultivés, des crocus au printemps, enfin tout ce qui ressemble à ce fameux crocus sativus.
    Félicitations et bisous des montagnes

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Salut la fourmi!

      Je suis désolée que tes crocus ne fleurissent pas! Je crois bien qu'un meilleur drainage et une exposition plein sud pourrait les encourager à t'offrir leur floraison. C'est sûr que l'humidité de vos étés n'aident en rien, mais ça vaut peut-être la peine d'essayer!

      Oui, j'ai constaté qu'il y avait beaucoup d'information sur le Crocus sativus sur des sites français. Effectivement, il semble qu'on puisse s'essayer à sa culture à grande échelle si on a l'environnement recommandé.

      Alors, il paraît que par chez vous c'est déjà l'hiver?

      À bientôt!

      Effacer
  2. Eh bien ça alors, tu m'en apprends beaucoup! Je découvre avec plaisir cette jolie fleur où se cachent des langues de feu surprenantes. J'aimerais bien en avoir moi aussi :)...Il me restera à trouver où acheter des plants.

    Merci pour la découverte, c'est génial.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Salut Lina!

      Tu peux trouver les bulbes en ligne chez Veseys ou Botanus.
      Ou attendre que ta fille les divise dans deux ans et qu'elle t'en offre!!!

      Effacer
  3. Jasmine!

    Que tu me parles ce matin!!!

    C'est une belle curiosité à ajouter au travers d'un aménagement pour le plaisir des yeux et de la bouche :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Salut Manon!

      L'adepte de plantes et grande cuisinière en toi est émerveillée par le safran!
      Comme je disais, sa culture n'est pas très compliquée. Je crois que tu aimeras les avoir à porter de main dans ton jardin. Un beau cadeau à s'offrir!

      À bientôt.

      Effacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante