Les vedettes du bal d'octobre

Octobre est un mois qui peut être surprenant. Nous appréhendons souvent les pluies abondantes qui peuvent s'étirer sur plusieurs jours et les froids humides qui défient les manteaux les plus épais! Assurément, pluie et froid font acte de présence, mais nous parlons peu de ces journées qui s'ouvrent enveloppées de nuages gris, mais dont le soleil finit par transpercer la lourdeur pour jaillir triomphant accompagné de brises étonnamment tièdes.


Et que dire de la métamorphose du jardin! Alors qu'on croyait avoir tout vu de notre «vieil ami», voilà que nos plantes parées comme pour un bal costumé avec leurs parures cramoisies, pourprées ou dorées créent des associations de couleurs extraordinaires, parfois planifiées, d'autres fois inattendues.


Fleur d'Actaea racemosa 'Chocoholic'.
«La rareté du fait donne du prix à la chose» disait Jean de La Fontaine et cela s'applique aux floraisons d'octobre! Peu nombreuses, les fleurs en ces temps-ci sont d'autant plus appréciées pour leur couleur ou leur parfum. Une récente acquisition fait partie de celles qui se laissent désirer juste avant les gels. Mon actée à grappe noire 'Chocoholic' (Actaea racemosa, anciennement Cimicifuga) dont j'avais oublié la floraison tardive s'est dévoilée il y a deux semaines. Petites, blanches à rosée et serrées sur un épi, les fleurs sont délicieusement parfumées. Toutefois, l'atout premier de la plante est son feuillage qui est d'un vert violacé pouvant tirer sur le chocolaté, teintes qui font de formidables contrastes avec les dorés et les orangés. Mon plant est en situation mi-ombragée et plonge ses racines dans un sol drainé, mais jamais sec. Si vous la plantez au soleil, assurez-vous aussi de lui fournir un sol drainé riche en matière organique et qu'elle ne manque pas d'eau.

Je dois me confesser que tout le printemps et tout l'été, ma binette ou mes mains arrachent sans regret les semis spontanés de rudbeckie hérissée (Rudbeckia hirta). Elle peut devenir réellement détestable puisqu'elle se resème abondamment et survit dans la plus mince des fentes du trottoir. Malgré mon acharnement, plusieurs individus hispides échappent à mon radar et lorsqu'ils fleurissent, ma mémoire fait soudainement défaut. C'est que les rudbeckies sont vraiment joyeuses avec leurs pétales jaune citron! Et puis elles ne demandent pas grand-chose, à peine de sol, du soleil tant qu'il y en a et c'est tout pour nous faire un spectacle jusqu'au mois d'octobre! Alors, vous voyez que je capitule en leur disant même merci d'ajouter de la gaité un peu partout. 

Ici la rudbeckie hérissée ne fait pas dans la rareté, elle veut dominer la planète jardin! Contrôlée, elle devient une alliée pour donner de la couleur pendant tout l'été et l'automne.
Verbena bonariensis en compagnie de fenouil
Dois-je mentionner l'une de mes annuelles préférées la verveine de Buenos Aires (Verbena bonariensis) qui est si bien intégrée dans mon décor qu'on la croirait vivace? Au Québec, on l'a adoptée pour sa floraison en pompons mauves qui ajoute allégresse à n'importe quelle association de plantes et sa résistance à la sécheresse. Comme il s'agit d'une annuelle, on peut la démarrer de semis à l'intérieur ou faire comme moi et se casser le dos durant le printemps à découvrir les rejetons éparpillés un peu partout pour les replanter là où bon nous semble. En ce moment, ma verveine danse encore et elle s'harmonise si bien avec les rudbeckies, les fenouils et les graminées.

Un panic érigé (Panicum virgatum 'Rotstrahlbusch') avec à son pied la sauge officinale.
Et d'ailleurs, il serait inadmissible de faire abstraction des graminées. Il y a peu de vivaces qui peuvent se vanter d'être aussi complices d'Éole! Tout jardin se doit d'avoir une graminée juste pour l'effet aérien qu'elle procure à l'ensemble. Mon jardin possède quelques cultivars plus ou moins communs que j'affectionne tous.
Miscanthus sinensis 'Gracillimus' est surtout apprécié pour son fin feuillage. Sa floraison est si tardive qu'elle peut être absente dans les régions plus froides. J'habite la zone 5a où elle fleurit.

Pour l'heure, c'est le roseau de Chine (Miscanthus sinensis 'Gracillimus') qui est en vedette avec sa floraison d'un brun violacé et le calamagrostide de Corée (Calamagrostis brachytricha) avec ses plumeaux rose argenté. J'adore d'ailleurs cette dernière pour la facilité qu'elle a à faire des semis. Au printemps, je coupe les épis, les étale autour du plant, m'assure de ne pas biner de l'été à cet endroit. Lorsque je reviens à l'automne je déniche des petits clones prêts à être transplantés.

Calamagrostis brachytricha fleurit très bien à la mi-ombre. Elle peut aussi fleurir à l'ombre, mais je trouve que les épis s'affaissent trop et qu'on ne peut pas profiter du jeu de lumière que la plante sait offrir.


Également, les sporoboles à glumes inégales (Sporobolus heterolepsis) achetés chez la Pépinière rustique et plantés en 2011 sous le bouleau ont offert une petite floraison. C'est une graminée de croissance lente qui ne craint pas la sécheresse, mais dont la beauté vaut l'attente.
Trois Sporobolus heterolepsis accompagnées du feuillage argenté et laineux de la Stachys byzantina.

Et dans votre jardin, quelles sont les plantes vedettes du bal d'octobre?

Commentaires

  1. Bonjour Jasmine,
    Moi, il ne reste qu'une aster et quelques chrysanthemes. Je viens de terminer la taille des vivaces. Bon week-end!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour France!
      Alors, il ne te reste que quelques étoiles au jardin?
      Tes anémones ont-elles fait tout un spectacle en septembre?

      Bon dimanche à toi!

      Effacer
    2. Les anémones étaient superbes! Il y a une dame qui est même arrêté pour en connaître le nom.

      Effacer
  2. Quelle jolie mosaïque!
    Et que de belles photos d'automne!
    J'avais oublié moi aussi que mon cimicifuga (j'ignorais son nouveau nom) fleurissait si tard. Le mien est au fond du jardin, et il va falloir que je le déménage pour en profiter.
    Pour le moment c'est le déluge sur une bonne partie de la France. Cette pluie abondante, accompagnée d'orages, suit une période de vent chaud venu directement d'Afrique: on a de la poussière ocre partout.
    L'an prochain, j'adopte moi aussi la verbena bonariensis puisque tu dis qu'elle se ressème seule: ça m'intéresse.
    Bises des montagnes

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci la fourmi d'apprécier le nouveau look d'accueil du site!
      Je voulais montrer les divers visages de Je suis au jardin!

      Alors toi aussi tu as eu la floraison surprise d'une actée. C'est étrange d'imaginer ton coin de montagne sous la poussière africaine!

      Tu aimeras sans contredit la vaillante verveine de Buenos Aires. Une belle sans complexe.

      À bientôt!

      Effacer
  3. Oh, wow, ton actée à grappes noires me rend jalouse!! Chez moi la plus belle surprise est d'avoir vu fleurir mon gigantesque plant de sauge-ananas après l'avoir rentré pour l'hiver (pas chez moi en fait... au bureau, où les fenêtres pleine hauteur nous font carrément une serre!!). C'est beau, c'est d'un rose-rouge super joyeux et ça sent si bon... Dire que si elle était restée dehors elle serait probablement déjà en train de mourir de froid et je n'aurais jamais vu la spectaculaire floraison!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour Marie-C!

      Contente de découvrir une fervente "agricultrice d'arrière-cour". Ton site est très intéressant. Bravo!

      La sauge-ananas, c'est beau... et c'est bon! Je ne sais pas si tu as essayé, mais la fleur délicatement prélevée offre un soupçon de "miel" à sa base. À goûter discrètement au bureau ou à faire essayer aux collègues intrigués!

      Bon dimanche!

      Effacer
  4. Bravo ma jolie pour cette nouvelle présentation de ton blog! Tu m'étonnes toujours après tout ce temps et j'aimerais bien qu'on m'injecte un peu de ta merveilleuse créativité tellement c'est beau!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci chère mère pour cet enthousiasme!

      Créativité et temps (genre pendant que les enfants ronflent...) voilà ce qu'il a fallu pour créer cette petite mosaïque sympathique!

      À très bientôt!

      Effacer
  5. Merci Jasmine pour ce post et ces photos!

    Personnellement, j'ai beau adorer ma cour l'été, je dois dire que l'automne me fait l'aimer encore plus... toutes ces teintes époustouflantes me font penser que je m'ennuierais probablement si j'habitais dans un pays chaud... Hahaha

    Est-ce que tu mets des plantes d'automne chez toi, style chrysanthèmes ou autre chose?

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Salut Rachel!
      Oui, étant "habituée" à ce festival des couleurs, je crois aussi que je m'en ennuierai si j'étais dans un pays chaud!

      J'ai eu des asters hybrides et sauvages qui ont fleuri également. Deux petits plants d'anémones roses également et des crocus (safran!) dont je vais vous entretenir sous peu!!!

      Effacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Gardez vos pissenlits!

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !