Un pimbina qui ne passe pas inaperçu

On remarque de loin les beaux petits fruits rouges du viorne trilobée (Viburnum trilobum) ou pimbina, qui est son nom amérindien. Je savais que les fruits attiraient les oiseaux, spécialement après les gelées qui les rendent plus juteux, mais j'ai appris en lisant sur la plante qu'on pouvait également la cuisiner pour le plaisir de notre palais! D'ailleurs, les Anglais la surnomment Cranberry-tree, car le fruit aurait un goût similaire à la canneberge.

Sur le site de Nichole Ouellette, il y a des recettes inspirantes. Ça donne le goût d'essayer. 

Photos prises au Parc régional des îles de Saint-Timothée par Jasmine Kabuya Racine.

Commentaires

  1. Superbe ce Pimbina, malheureusement, chez moi depuis deux ans les feuilles sont mangées par des insectes, probablement des pucerons.

    Il fait encore de jolies fleurs au printemps mais beaucoup moins alors par conséquent, j'ai beaucoup moins de fruits.

    RépondreEffacer
  2. Bonjour me belle. Ton arrière grand-mère adoooorait manger du pimbina directement dans les arbres. Elle en mangeait avec coeur, ça avait l'air si bon!

    Je ne sais pas comment elle faisait car effectivement étant enfant, j'avais essayé comme elle, d'en manger..ouf! l'expérience a dû me marquer car je ne suis pas risqué de nouveau. Peut être est-il temps de m'essayer de nouveau? En tout cas, j'aimerais bien...Merci de nous rappeler l'existence de ces plantes, toutes simples, que nous avons sous la main.

    RépondreEffacer
  3. Encore un truc qui me fait envie mais qui semble introuvable en France!
    Jasmine, tu es une tentatrice!
    J'adore pratiquer la cueillette dans la nature, et intégrer la nature dans mon jardin.
    Bisous des montagnes

    RépondreEffacer
  4. @ Francine: Il se peut que ta viorne soit affectée par les pucerons et plus probablement par la galéruque de la viorne, insecte importé d'Europe à la fin des années 70. Si les feuilles de ta viorne sont toutes mangées jusqu'au squelette par une sorte de larve au mois de mai, il s'agit de la galéruque. On peut traiter les larves avec un insecticide maison à base de savon à vaisselle et d'huile. J'ai aussi remarqué que les viornes les plus affectées sont souvent à l'ombre; celles situées au soleil semblent moins "dévorées". Dans des cas graves, on peut rabattre l'arbuste à 15 cm du sol à la fin de l'été, après la ponte des femelles dans les rameaux. Bonne chance Francine!
    @Lina: Ha! cette arrière-grand-mère, une femme fascinante! Oui, on pourrait essayer de s'en cuisiner pour les temps des fêtes, en l'honneur de l'aïeule??? Merci à toi, maman, de faire revivre les mémoires familiales!
    @Pas de viorne trilobée chez vous? Sinon, que cueilles-tu dans la nature, la jardinière des montagnes?

    RépondreEffacer
  5. Merci Jasmine pour l'info, je suis certaine à te lire que c'est la galéruque.

    Certain que je vais lui faire une taille dans quelques semaines. J'aimerais tellement que ce viorne soit aussi beau que l'autre que j'ai un peu plus loin.

    De plus, il était à l'ombre mais mon voisin a coupé un arbre et mon viorne s'est retrouvé plein soleil, alors j'ai peut-être des chances qu'il soit moins attaqué.

    RépondreEffacer
  6. Bonne chance Francine dans ta lutte antiparasitaire! Peut-être nous mettras-tu en ligne dans quelques années un viorne vigoureux rougissant de ses beaux fruits!?

    RépondreEffacer
  7. Toutes les infos que je trouve sur le net viennent du Québec (dont Francine-passions en 1er).
    Ici, je peux ramasser fleurs et baies d'aubépine, myrtilles, framboises, cynorrhodons, et des tas d'herbes médicinales ou aromatiques (bruyère, serpolet, aspérule odorante, baies de genévrier, origan, etc...)
    Continue à m'étonner: j'adore.

    RépondreEffacer
  8. Cynorhodons! J'en ai cueilli pour la première fois récemment. Je les utiliserai en tisane! Que fais-tu avec les baies d'aubépines, tisane aussi? Toi aussi tu m'étonnes La fourmi, tu t'y connais pas mal!

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Fleurs d'ail, du jardin à l'assiette