Messages

Affichage des messages du septembre, 2011

Conserver ses graines de tomates favorites

Image
Il y en a eu des délicieuses, des surprenantes, des passables, des juteuses, des sucrées: les tomates sont sûrement les fruits les plus appréciés du jardinier commun nord-américain! Et quand on essaie des nouvelles variétés issues de semences qu'on aura pris soin de sélectionner dans un catalogue (parmi un choix nombreux et alléchant) ou quand on sème des graines offertes par un autre jardinier qui nous raconte à quel point il adorrrre celle-là, il y a des chances pour qu'on s'éprenne de ladite variété à tel point de vouloir conserver ses semences afin de renouer avec la passion. Tomate 'Matt's Wild Cherry' qui s'est ressemée toute seule. Leur goût est différent, moins savoureux, du semis fait en 2008: peut-être s'agit-il d'un croisement?
À ce sujet, une amie me demandait comment conserver ses semences. Je ne fus pas en mesure de lui répondre sur le coup, mais je me souvenais que chez les copains experts en fruits et légumes rares des Potagers d'…

Avant l'horticulture, l'agriculture

Image
D'où provient l'horticulture? 
De l'agriculture, bien sûr! Avant d'accéder à la pratique de cet art du jardin, il fallait maîtriser l'art de se nourrir, l'art de tirer profit de la nourriture de la terre. 
Aujourd'hui, l'horticulture a des visages multiples. Elle peut ressembler à ce pétunia aux pétales noirs nouvellement hybridé qui ajoutera cette touche particulière à une potée fleurie d'une maison d'un quartier huppé. L'horticulture peut apparaître aussi dans cette betterave au feuillage pourpre qui embellit un parterre et cache sous terre sa racine comestible pour le plaisir du gourmet.
À mon humble avis, l'horticulture doit être ce mariage entre le beau et le bon. Bien sûr, dans mon jardin, il y a de ces plantes horticoles qui ne sont bonnes que pour mes yeux ou mon nez. Mais de plus en plus, je penche vers ce besoin de cultiver du bon pour mon palais, pour ma santé, de jardiner pour la substance. Le défi alimentaire qui se pose au…

Des cigares aux herbes

Image
La période des récoltes au Québec est un moment exaltant où l'exubérance des produits frais et locaux nous donne envie s'empiffrer de tomates charnues et chaudes de soleil et où l'on trouve naturel de voir en un poivron rouge une beauté écarlate qui ne demande qu'à être croquée au plus coupant.

Cet été, je pourrais dire que nous avons eu accès à un nouveau monde: des récoltes différentes du passé, avec les haricots violets, les poivrons rouges, l'ail et les oignons, nous ont donné la piqûre pour en cultiver en plus grande quantité et en essayer encore des nouvelles espèces l'an prochain. Nous ne nous faisons pas d'illusion quant à l'autonomie réelle de notre garde-manger que l'on pourrait avoir si on cultivait tout notre terrain; nous ne croyons pas parvenir à nourrir cinq bouches qu'avec nos récoltes! Toutefois, il est aussi plaisant de savourer ce qu'on a cultivé chèrement que de faire une grimace à la laitue romaine à 79 sous et à la poi…