27 mars 2014

Débutant au potager? 9 ressources sur le web pour réussir votre projet!

Récemment, je vous sondais au sujet de vos préférences en matière de ressources pour mieux jardiner. À travers vos réponses, j'ai découvert des sites et des applications formidables. Même si les livres, la rédaction de notes ou de planification du potager à la main demeurent encore très utiles, il reste qu'à l'ère où nous sommes, Internet a de nombreux avantages qu'il serait bête de ne pas profiter!

Tout débutant aime bien être guider: l'expérience en est bien plus enrichissante!
Photo par Jasmine Kabuya Racine.
Dans cet esprit, le magazine Coup de Pouce vient de publier l'article «9 sites et applications pour le potager» dont je suis l'auteur. J'y ai recensé des sites qui, à mes yeux, permettent au novice (mais aussi au pro) d'entre autres mieux planifier ses cultures, de trouver des semences et des plantes potagères sans piller son porte-feuille ou tout simplement de découvrir d'autres jardiniers inspirants qui ont une foule de trucs à nous offrir.

Aller jeter un coup d'oeil, vous y ferez certainement de belles trouvailles!
Potager en bacs à réserve d'eau et contenants de géotextile sur le campus de la Faculté des sciences de l'UQAM. Le site Agriculture urbaine Montréal a été créé par plusieurs étudiants et professeurs de cette université.
Photo par Jasmine Kabuya Racine.

18 mars 2014

De mon jardin au vôtre

Voilà une expérience qui me tardait d'essayer avec vous lectrices et lecteurs: vous donner des semences de mon jardin! Influencée par Nancy J. Ondra et son projet From my Garden to Yours, je vous fait cadeau de graines cueillies dans mon jardin. Je n'ai pas la prétention de vous offrir des dizaines de choix, mais j'espère sincèrement que parmi les 10 plantes présentées vous serez tenté d'en essayer au moins une!

De plus, pour les gens de ma région, je vous offre 3 autres choix. Pour les connaître, vous devez visiter le site de PlantCatching et zoomer sur Salaberry-de-Valleyfield. Ce détour est pour faire connaître les possibilités d'échanges extraordinaires grâce à cet outil développé par Nicolas Cadilhac. 

Comment recevoir des semences
Tout d'abord, deux critères à respecter: vous devez vivre au Canada et m'écrire dans ce billet un commentaire sur un projet que vous avez hâte de réaliser au jardin (ou au balcon) cette année. 

Ensuite, vous devrez m'envoyer une enveloppe timbrée. Afin que je vous communique mon adresse, vous devez m'écrire dans un courriel (lequel vous pouvez obtenir dans mon profil) vos 6 préférences parmi mes propositions. Je tenterai d'en fournir au minimum 3. 

Sachez que la quantité de semences reçue sera petite. Je veux surtout partager au plus grand nombre. Toutefois, vous en aurez suffisamment pour réussir (je vous fournis dans cet article la marche à suivre pour semer) et par la suite, vous aussi cueillerez vos propres semences!

Dépêchez-vous de m'écrire vos choix: JE METTRAI FIN AU DON CE 20 AVRIL!

LISTE DE PLANTES OFFERTES

Courge 'Pink Banana' (Cucurbita maxima)- Cucurbitacées
Une courge d'hiver découverte grâce à un ami qui en avait lui-même conservé les graines. Cette courge peut devenir volumineuse. Elle a une forme allongée, d'où le nom de banane, et sa peau oscille entre le pêche et le rose. Sa chair orangée sucrée est délicatement parfumée.

Cucurbita maxima 'Pink Banana'. par Jasmine Kabuya Racine.
Semis: Semer directement en pleine terre généreusement enrichie de compost jeune lorsque tout risque de gel est passé.

Si on cultive en planche, la façonner d'une largeur de 1,2 m. Disposer une graine au 30 cm à 2 cm de profondeur, puis éclaircir aux 60 cm. Si on préfère la butte, on la fait large de 1,5 m de diamètre. On sème 4 à 5 graines par butte et on conserve que 2 ou 3 plants les plus forts. Patrice Fortier, de la Société des plantes, recommande de semer sur le côté de la butte plutôt qu'au dessus afin que les plantules ne soient pas trop affectées par la battance (sol qui s'encroûte sous l'action de la pluie). Garder le sol humide. Levée entre 6 à 10 jours.

Dans les régions plus froides, semer à l'intérieur, environ 3 semaines avant la date prévue de la transplantation. Mettre en terre 2 semences par pot de 8 cm puis éliminer au ciseau la plus chétive lorsque les plants ont 3 à 4 feuilles. Transplanter très délicatement.

Courge 'Pink Banana' à son jeune stage. Photo par Jasmine Kabuya Racine.
Souci des jardins (Calendula officinalis)- Composées
Malgré son nom, c'est une annuelle obligatoire dans tout bon jardin. Aime le soleil, mais s'accommode de la mi-ombre et de tous types de sols quoiqu'elle préfère ceux bien drainés. Fleurs simples dans les tons de jaunes beurre à jaune orangé: elles sont comestibles. Elle repousse les insectes nuisibles au potager. L'une des plantes les plus utilisées dans la fabrication de produits pour les soins de la peau. Se reproduit très aisément au jardin.
Souci des jardins (Calendula officinalis). Par Jasmine Kabuya Racine.
Semis: Semer directement au jardin au printemps ou à la fin de l'été. Température optimale 18 à 20°C. Levée entre 14 et 21 jours.

Ancolie commune (Aquilegia vulgaris)- Renonculacées
Vivace de 1 m de haut donnant au printemps (fin mai à début juin) des fleurs bleu mauve dotées d'un éperon à la base. Feuillage divisé en folioles arrondies d'un gris vert. Les Gants de Notre-Dame aiment les sites au sol bien drainé, humifère où le soleil est quelque peu tamisé. Se ressème sans excès.
Ancolie commune (Aquilegia vulgaris). Par Jasmine Kabuya Racine.
Semis: Semer directement au jardin à la fin de l'été en saupoudrant les semences sur le sol puis en raclant délicatement celle-ci. Bien identifier l'endroit du semis. Elles fleuriront le printemps prochain.

Arroche 'Opéra' (Atriplex hortensis 'Opéra')- Chénopodiacées
Je dois dire que l'introduction par semis de cette plante est parfois décevante la première année. Mais si un plant fleurit et que vous le laissez se ressemer, bingo! Le printemps suivant vous aurez une abondance de pousses à déguster comme l'épinard ou à laisser monter en graines sur des tiges florales pouvant atteindre 2,50 m de haut et qui enjoliveront le jardin.

De la même famille que le quinoa et le chou gras, ce légume ancien, surnommé Chou d'amour, pousse au soleil et à la mi-ombre. Il tolère la sécheresse, mais aura meilleur goût si on ne le prive pas trop d'eau. Ainsi, sa culture est plus profitable au printemps ou à l'automne. On récolte les feuilles lorsque les plants on 10 à 15 cm en taillant le haut de la plante: si on laisse quelques feuilles, la plante repoussera. Sinon, on déguste les plants en trop.
Arroche 'Opéra' (Atriplex hortensis 'Opéra'). Par Jasmine Kabuya Racine.
Semis: Semer sous des températures fraîches, entre 10 et 18°C, 2 à 3 semaines avant les derniers gels ou vers la moitié de l'été pour des récoltes automnales. Mettre les graines à 1/2 à 1 cm de profondeur, à 5 cm de distance.

Oeillet de poète fuchsia (Dianthus barbatus)- Caryophyllacées

Bisannuelle old-fashioned à redécouvrir. J'offre une variété à fleurs fuchsia électrique. Son parfum est envoûtant et sa tenue en vase exceptionnelle (Kate Middelton avait des oeillets de poète blancs dans son bouquet! En Angleterre, on surnomme la plante Sweet William...Bon, c'est dit.)  La plante possède des feuilles semi-persistantes d'un vert foncé. Facile à adopter, elle aime le soleil et tolère la mi-ombre. Il lui faut absolument avoir les racines dans un sol drainé.
Oeillet de poète fuchsia (Dianthus barbatus). par Jasmine Kabuya Racine.
Semis: Semer directement au jardin en surface de la fin du printemps au début de l'été. La germination peut prendre de 14 à 21 jours à 12 à 15°C Espacer les jeunes plantes de 15 cm. La plante fleurira le printemps prochain.

Nigelle de Damas 'Cramer's Plum' (Nigella damascena)-Renonculacées
Si je possède cette variété, c'est grâce à celle qui m'inspire ce don de semences aujourd'hui, Nancy J. Ondra. Elle m'a offert cette délicate annuelle dont la floraison blanche est suivie d'intrigantes caboches pourpre qui contiennent les semences. Son feuillage tout en dentelle ressemble à celui du fenouil. À intégrer au soleil du jardin champêtre ou d'un pré, dans un sol ni trop riche, ni trop humide.

Semis: À répandre sur la surface de la terre au jardin à la fin de l'hiver, au printemps ou à l'automne. Racler légèrement le semis. Germination en 21 jours. Facile.

Pois mange-tout 'Golden Sweet' (Pisum sativum)-Légumineuses
Ici, on aime les pois mange-tout puisqu'ils sont dans les premiers fruits que l'on croque au printemps. Ma fille est particulièrement une adepte des pois mange-tout au déjeuner...

Celui-ci a la particularité d'avoir une fleur bicolore tout à fait magnifique. Et les plants sont prolifiques!
La cosse est moyennement tendre, mais les pois sont très sucrés, comme son nom l'indique.
Pois mange-tout 'Golden Sweet' (Pisum sativum). Par Jasmine Kabuya Racine.

Semis: On sème directement au jardin 4 à 6 semaines avant la dernière date prévue de gel. Le sol doit être malléable: trop froid, cela empêchera la germination des pois. On sème à tous les 2 cm, à une profondeur de 3 cm. On peut tremper les pois dans l'eau tiède pendant 24 heures pour accélérer la germination et les trier: ceux qui flottent sont à rejeter puisqu'ils possèdent peu de réserves nutritives pour germer. Ne pas oublier de tuteurer puisqu'il a l'ambition d'atteindre les 2 m en hauteur.

Lobélie siphilitique (Lobelia siphilitica)-Campanulacées 
La très flamboyante lobélie du cardinal éclipse sa consoeur la lobélie bleue qui pourtant, mérite meilleure reconnaissance. Son nom provient de sa réputation à enrayer la syphilis, action qui a été remise en doute au début du 19e siècle. Importée du Canada en Europe vers 1750, nuls autres que Kalm (observateur botanique qui a entre autres sillonné Québec et Charlevoix) et Linné vantaient ses propriétés.

Mais de mon côté, je vanterai plutôt sa robustesse et sa beauté. Chez moi, cette bisannuelle fleurit dans un sol moyennement riche à la mi-ombre. Comme on la retrouve naturellement près de marais, on aurait intérêt à lui offrir une place aux abords d'un point d'eau ou dans le jardin de pluie. Toutefois, elle semble s'accommoder d'un sol ordinaire et drainé. De nombreux épis de fleurs oscillant entre le bleu et le mauve apparaissent à la fin de juin. Magnifique.

Semis: Si les graines ne nécessitent pas de stratification (période de froid), elles ont toutefois besoin de lumière pour germer. Peuvent prendre plusieurs semaines avant de pointer du nez. Quand les plantules ont 4 à 6 semaines, les replanter dans des pots et fertiliser. Un mois plus tard, les plantes peuvent être disposées au jardin dans un sol bien amendé de compost.

Haricots jaunes 'Neckargold' (Phaseolus vulgaris)- Fabacées
Quel haricot grimpant vigoureux! Il génère une grande quantité de haricots jaunes d'une vingtaine de centimètres. En 60 jours, vous aurez de belles récoltes, qu'il faut faire régulièrement afin d'encourager la formation d'autres haricots.
Haricots jaunes 'Neckargold' (Phaseolus vulgaris). Par Jasmine Kabuya Racine.
Semis: Semer à proximité d'une clôture en treillis ou à la base de très longs tuteurs. Trois graines par trou. Levée en 5 à 10 jours.
Hysope (Hyssopus officinalis)- Lamiacées
Faites comme moi, remettez au goût du jour cette herbe ancienne et sacrée en l'adoptant dans votre jardin. J'en parlais l'automne passé dans l'article «Trois herbes bien-aimées» et je vantais ses multiples qualités au jardin comme dans la cuisine ou la pharmacopée. De plus, le jardinier débutant se sentira valoriser de la démarrer par semis puisque le succès est garanti.

Semis:  Après tout danger de gel, disposez dans un sillon les semences et recouvrez à peine. La levée se fait entre 14 et 21 jours. Lorsque les plants atteignent quelques centimètres de haut, les espacer de 30 à 45 cm. 

03 mars 2014

Comment affronter la fin de l'hiver en cinq actions

«Chaque année, la nature nous offre le mois de mai pour se faire pardonner février.»
Bill Tammeus

Mon amoureux croit que février est le plus long mois de l'année, et ce, malgré ses 28 jours (et l'année bissextile est redoutable!). Il est bien vrai qu'il s'étire ce mois surtout lorsqu'il nous nargue avec son alternance de petits redoux et de pénibles épisodes de froid.

Ce mois enfin derrière nous, mai demeure toutefois un mirage. Mars, auquel est abonné le printemps, n'offre malheureusement que très peu de réconfort. Pour mieux passer au travers de celui-ci, voici ma petite cure personnelle du moment en 5 actions! 

1) Faire pousser des germinations:  faire pousser sa luzerne pour vitaminer sa salade est un cliché grano, je sais. Mais c'est si facile et si valorisant, qu'on serait bête de s'en passer. J'en parlais dans un autre billet, mais j'offre ici la démarche pour vous y mettre dès maintenant. 
Germinations en mélange. Par Jasmine Kabuya Racine.
  • On se procure dans une épicerie d'alimentation naturelle un sac de germinations (en mélange doux ou rehaussé, luzerne, mung, brocoli, etc). Y'a en pas près de chez nous? Ces semenciers les offrent en ligne: Horticlub, West Coast Seeds, Johnny's Selected Seeds.
  • On fait un petit détour à la quincaillerie où on demande de nous découper une bande de toile métallique ou moustiquaire (vérifiez qu'il ne soit pas toxique) de 15 cm de large. 
  • À la maison, on verse une cuillère à soupe de germinations dans un bocal de verre de 1 litre. On recouvre d'une eau tiède ayant bouilli. On applique un carré de moustiquaire sur l'ouverture du pot, on le maintien avec un élastique (ceux des brocolis sont super!) Après 10 minutes de baignade, on rince et on les remet à la saucette avec l'eau tiède, mais cette fois pour 8h à 12h (ou toute la nuit). 
  • Finalement, on égoutte. On met le pot à l'envers dans un bol ou un égouttoir de façon à ce que le pot soit incliné à 45 degrés. On recouvre le tout d'un petit linge ou on met à la noirceur. Maintenant, il s'agit de se faire une note de rincer nos petites amies 2 fois par jour, matin et soir, durant 30 secondes. 
  • Après 4 à 5 jours, elles auront la radicule pimpante et deux petites feuilles légèrement vertes. On place le pot quelques heures à la lumière pour augmenter la chlorophylle. On les sort du pot, on rince, on retire le plus possible les enveloppes des graines et on laisse bien égoutter. 
  • On les met ensuite dans un contenant dans lequel on a préalablement déposé un essuie-tout ou mieux, un mince linge au fond. On leur fait une place au frigo. On les saupoudre dans nos sandwichs et salades dans les 4 jours qui suivent
Je vous l'avais dit que c'était facile?
Si vous voulez tenter l'expérience des pousses de tournesol avec ou sans terreau, cliquez ici.
Fèves mung germées. Par Jasmine Kabuya Racine.
2) On se réconforte avec des infusions à base d'herbes et de fleurs séchées du jardin ou avec celles qu'on a rentrées l'automne passé comme la verveine citronnelle ou la menthe! On n'a rien de tout ça. Bah, on achète nos plantes préférées ensachées et on prend bonne note d'en faire pousser une ou deux l'été prochain au balcon ou dans la plate-bande. Pour une sélection du tonnerre, on visite Richters et on commande nos semences ou nos plants. Celles que je ne saurais me passer actuellement: camomille, menthe, mélisse, sauge, achillée (celle-là, je la cueille dans les prés autour de chez moi, même pas besoin de me préoccuper de la cultiver!), verveine citronnelle, échinacée, sauge, framboisier.  Cueillies et séchées par moi-même, ces plantes ont des saveurs (et des propriétés) concentrées  fabuleuses.
Verveine citronnelle (Aloysia citrodora), bienfaisante plante pour la digestion et la détente.
Malgré des conditions difficiles, elle survit!
Photo par Jasmine Kabuya Racine.
3) On se gave de lecture de descriptions de fleurs, fruits, légumes et herbes offerts par nos semenciers canadiens. Voici un passe-temps qui habituellement débute au mois de décembre. En ce moment, mes commandes ne sont pas faites, alors je continuer de «lécher» mes catalogues! Je dois dire que mes récoltes de semences personnelles (concombre, tomates, basilic, haricots, cosmos, pétunia, hysope, poivrons, etc.) diminuent le besoin d'acheter. Tant mieux! Je compte toutefois me fournir en graines de betteraves, carottes multicolores, bettes à carde, kale, quinoa, marjolaine et phacélie. Faire des échanges avec ses amis, PlantCatching ou avec les membres du programme Semences du patrimoine permet aussi de sauver des bidous et de faire des jolies découvertes. Pour connaître les adresses de semenciers canadiens, on revisite mes deux billets suivants: «Où acheter ses semences sur Internet» et «Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter».

Des catalogues papiers (en voie de disparition?) ou en ligne pour choisir des plantes particulières.
Photo par Jasmine Kabuya Racine.
4) On allume sa lampe de chevet, on s'emmitoufle sous la couette et on s'absorbe dans le dernier bouquin d'Elizabeth Gilbert (faut-il la présenter?) L'empreinte de toute chose. L'histoire d'Alma Whittaker, le personnage principal, est brodé dans les États-Unis du 19e siècle, les voyages, la botanique et la passion des mousses! Un roman que je dévore en ce moment, un cadeau d'anniversaire de mon amie aussi horticultrice qui a su que je plongerai avidement dans ce livre d'où rebondit quelques noms latins. Merveilleux. 451 pages, publié chez Calman-Lévy, 29,95$.

5) On prend soin de nos plantes d'intérieur. Minutieuse avec les plantes de mon jardin, je suis étrangement plus insouciante avec mes plantes d'intérieur. Arrosées de temps à autre (pas trop, car leur croissance est ralenti en hiver), je les laisse se débrouiller. Malgré que je surveille de près mon clivia, qui en mars devrait exhiber sa belle hampe florale si gaie pour la troisième année, il ne requiert que d'un arrosage aux deux semaines et s'accommode d'un coin du salon que je qualifierais de très peu lumineux. Je toise aussi mon amarallys, qui lui n'a pas montré signe de fleur l'an passé. Il a deux tiges vertes, mais aucun indice d'exhibition de tige florifère en vue. Mais je l'ai prévenu, s'il ne fleurit pas cet hiver cela signifiera l'exil! Vous voyez bien que j'aime les plantes d'intérieur qui ne font pas dans le caprice.

Quand même, je les gâte de temps à autre. Dans ces moments de chouchoutage, je prends 5 minutes pour dépoussiérer les plantes à larges feuilles lisses avec un linge humide (il peut être trempé dans du lait, un fond de bière ou on substitue le linge par une pelure d'une banane!). Une à deux fois dans l'hiver, je donne aussi le traitement spa (c'est-à-dire la douche) à la fougère et je l'entends presque me remercier.

J'ai testé la technique de la pelure de banane sur mon clivia et la poussière décolle bien en effet.
Photo par Jasmine Kabuya Racine.
 On a une plante dont ne connaît pas les préférences en matière d'entretien? Pour savoir quels soins offrir à qui, on consulte les fiches sur les plantes d'intérieur du Jardin botanique de Montréal. Sinon, on sort de la bibliothèque (la nôtre, celle de notre belle-maman ou de notre ville) un livre sur les plantes d'intérieur. J'en possède deux pas jeunes jeunes, mais toujours utiles: Guide des plantes pour la maison de Benoît Prieur (1994) et 200 plantes d'appartement en couleurs de G. Kromdijk (1967) dont j'adore les photos rétro.

J'adore les vieux livres et celui-ci en est un beau déniché usagé par ma mère bouquineuse.
Photo par Jasmine Kabuya Racine.
Et si notre logis souffre d'un déficit de verdure, on va faire un tour chez son pépiniériste pour adopter une plante qui nous sera d'excellente compagnie en cette fin d'hiver et espérons-le, pour ceux à venir...

Tiens, ça m'intéresse!

2010 6 commandements abattage abeille abeilles achat achat en ligne achillée acidanthera agriculture biologique agriculture urbaine agriculture urbaine. agroforesterie ail ail congelé ail des bois air aisselles Allium amarante amélanches aménagement aménagement comestible Aménagement paysager amendement An Inconvenient Thruth ancestral anciens ancolie André Bouchard anémone monarque aneth animaux annuelle annuelles annuelles comestibles applications arboretum arboriculteurs arbre Arbres Arbres Canada arbres fruitiers arbuste arbustes architecture de paysage arroche article asclepiade assemblée nationale atelier ateliers athyrium auteur auteure automne avant-après azalée bac bacs balade banane basilic beauté bébelles bégonias bénévolat bénévole bettervaes bettes beurre de karité bibliothèque bilan 2009 bisannuel bisanuelle bizarrerie bleuets blogue blogueur bois noir bois. bordure botanique bottes bouquet de fleurs bourdon bouturage boutures branches branches. Brésil bromélicaées bûches buissonnante bulbe bulbes bulbes automne bulbes printaniers café calendulas campagne Canada canna cannas carottes carton caryer causerie célastre centaurée céonomiser céphalanthe cephalanthus cerfeuil Châteauguay chêne chênes chenille Chicago choix chou cimicifuge ciné citation citoyens classiques clématite cloner coccinelle coléus colibri collations collecteur d'eau commande compost compostage compostage industriel composter concombres concours concours. conférence conservation contenants coquelicot coquelicots coquille d'oeuf coriandre cosmétique naturel cosmétiques non toxiques couche froide Coup de pouce coupe coupe-bordure courge couvre-sol créativité critique Crivert Crivert. crocosmia croissance cueillette cuisine cuisiner culture cultures D.I.Y. sagesse daphné David Suzuki débutant décès déchet déchets décoration démarche dentée déodorant design de jardin designers de jardins dessin Di Stasio dianthus disco soupe don eaux de pluie eaux de ruissellement échange école écologie. Edith Smeesters élaguage élagueur énergie enfant Enfants engrais entretien érable est été étêtage événement façade Facebook famille favorites femmes fermeture du jardin fertilisant fertilité du sol Festival international de Métis fête feuillage feuilles feuilles lustrées feuilles mortes feuillet figure film fils électriques fines herbes fleur d'ail Fleurbec fleuristerie fleurs fleurs plantes jardins Flora Ubana floraison flore flore laurentienne Floride folioles fongicide foresterie urbaine forêt forêt. érablière forêt. micocoulier fougère framboises Frédéric Back frêne frimas fruits gadgets gaffe Garant Gardens Illustrated gazon gel géranium germination germinations gestion de l'eau Gille Clément gingko Gisèle Lamoureux givre glaïeul Google gouttière graines grainetiers graminée graminées grenouilles grimpant guide guide du potager urbain haricots hémérocalles herbacées herbe à puce herbes héritage histoire hiver horticulture hostas huffington pots huiles essentielles hydrangée hysope hysope. identifications inauguration incroyables comestibles inégale insecte Insectes internet iris ironie jardin jardin botanique jardin. jardinage jardins Jardins de Métis JBM jeunes josée landry Jouer dehors julienne des dames jury kale Kim Thúy knautia La Bienvenue laideur laitues lancement lasagne le petit mas lectrice légumes ligulaire Lili Michaud limonade lisse livre livres lobélie. Louise Chèvrefils lumière maackia magazine maison Marabout marcottage marcotter Marie Selby Botanical garden Marie-Victorin marketing martin-pêcheur matière organique mauvaises herbes mélisse melon messicole Michael Pollan michel beauchamp micropousses mobilier de jardin mode de vie moisson en fleurs molène monarque mousses moutarde muguet multiplication murs végétalisés myrica Nancy J. Ondra narcisses nature naturel neige Noël noix nom commun nom latin noms vernaculaires nouveautés novembre odeur oeillet oiseaux omafra ombragé onagre. orchidées ouest outil outils paillis pak choi palmiers papillon parc des îles de Saint-Timothée Parc Jean-Drapeau parc régional Beauharnois-Salaberry parfum parfums Paris partage partie 1 partie 2 passion Patrice Fortier patrimoine peinture pelouse pépinière périlla permaculture permis persil petits fruits pétunia petunia exserta petunia multifida pétunias peuplier phacélie photo photographes photos phytophage pierres piments pin suisse pissenlit pivoines planifier plantation Plantcatching plante indigène plante potagère planter plantes plantes comestibles plantes d'intérieur plantes indigènes plantes médicinales plantes potagères plantes riveraines plantes sauvages plantes tropicales plate-bande plate-bande bouleau plate-bandes pluie poires poirier pois poivron pollinisateurs pommes pommier potager potées pots poudre d'hormone pratique pré fleuri prés primulas printemps prix pro procédé produits profil projet provisions prunes purin Québec racines rampante rare râteau ravageurs recette récolte reconnaître récupération rembourreur renaturalisation ressources rhododendron rhubarbe roches romarin rosiers rouge rudbeckie ruelle verte Salaberry-de-Valleyfield salade sauge saule scientifiques semence semences semi-ombragé semis sentier sentier comestible sentier Gisèle-Guérin-Rémillard serre shiso site sites société des plantes sol sec soleil sondage soucis styles substrat systèmes tâches taille taxi technique teigne du poireau terrarium terre terreau thym tiarelle tirage tomate tomate blanche tomates tondeuse topinambour tournesol Toxicodendron radicans transpiration transplanter trèfle trucs Trucs maison tubercules tulipes tulipier Ulmer urbainculteurs Valleyfield variétés du patrimoine vente vermicompostage vers verveine verveine citronnelle vesse-de-loup vidéo ville visite vivace vivaces Vivaces grimpantes vocabulaire voyage wollypocket
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner