Vivifiantes micropousses

Au hasard de mes lectures, j'ai découvert les micropousses (microgreens en anglais), une nouvelle tendance pour le commun des mortels, une méthode plus connue chez les granos. Elles ressemblent beaucoup aux germinations, à la différence qu'elles sont démarrées sur un terreau et qu'elles sont dégustées de la tige aux feuilles lorsque les premières vraies feuilles apparaissent. Les micropousses donnent du pep à n'importe quel plat: leur saveur est inversement proportionnelle à leur petitesse! Et que dire de la couleur qu'elles ajoutent aux rebords de fenêtres givrées et surtout aux assiettes!

Ce qui est fantastique avec cette technique, c'est la variété d'herbes et de légumes qu'on peut essayer: radis daïkon, roquette, mizuna, brocoli, betterave aux feuilles rouges, chou-rave, chou frisé, chou tout court, oignon, cresson, basilic, amaranthe, tournesol, toutes laitues... Évidemment, on ne s'aventure pas avec les membres de la famille des solanacées (tomate, pomme de terre et cie) ainsi que la rhubarbe sous peine de s'intoxiquer!

On peut se procurer facilement des semences non traitées en ligne chez Horticlub, West Coast Seeds, Halifax Seed ou Richters. Les magasins d'aliments naturels peuvent être aussi de bons endroits pour s'approvisionner. On pense également à nos sachets entamés de l'an passé et encore mieux, on utilise les semences issues de notre jardin! Si on adore l'expérience et comme il faut une bonne quantité de semences pour réaliser les micropousses, il est bon de penser à laisser quelques plantes potagères fleurir les étés prochains pour en retirer une excellente récolte de petites semences gratuites pour les prochaines saisons froides. 


Comment faire?
La marche à suivre pour les faire pousser est si simple qu'on peut même tourner l'expérience en activité familiale vraiment plaisante.

Pour de petites quantités, on utilise de petits pots de plastique ou de terre cuite. Pour de plus grandes quantités, on récupère des contenants de plastique propres dont on aura percé le fond pour le drainage.

Sur un lit de 5 cm de compost ou de terreau bio, on sème les graines de façon assez rapprochée (les enfants n'auront évidemment aucun mal à réaliser cette étape), mais non densément. Ensuite, on recouvre d'une mince couche de compost, de vermiculite ou de perlite et on place un couvercle ou un plastique transparent jusqu'à la germination.

On pose le contenant dans une pièce chauffée et contrairement aux germinations, les micropousses ont besoin de lumière. Un rebord de fenêtre et donc tout indiqué pourvu qu'on tourne le contenant lorsque les pousses penchent trop vers le soleil. On arrose quotidiennement.

Lorsque les pousses exhibent leurs premières vraies feuilles, il temps de les cueillir. Idéalement, 24 heures avant la cueillette, on les arrose bien. Puis, on coupe les tiges à la base à l'aide de ciseaux. Les micropousses seront chics et savoureuses sur des salades, croquantes et colorées dans un sandwich. Au besoin, on peut aussi les conserver quelques jours au réfrigérateur. 

Chez nous, la marmaille a adoré l'activité! Ils ont colorié chacun leur petit pot avec des crayons de bois et ils ont aimé semer les petites graines. Évidemment, ils étaient tout excités de voir leurs petites pousses sortir et de devoir les arroser avec un mini arrosoir était le comble! Ils ont même osé goûter à la roquette dans leur assiette...




Vraiment, rien de tel que ces micropousses pour égayer cette fin d'hiver!
-->

Commentaires

  1. Ordi KO (j'utilise le Mac de mon homme, mais adresses perdues)et arrivée d'eau gelée depuis le 9 février (bricolage avec un tuyau d'arrosage pour éviter le jardin gelé).
    Vacances scolaires étalées sur plusieurs semaines (défilé de la famille et des amis)
    Jardin désespérément sous la neige alors que tu me fais saliver avec tous tes semis.
    Et aujourd'hui, le TOP du TOP....une superbe enveloppe!!!Merci à toi et à tes petits. Que c'est joli tout ça! Avec de vraies graines du Québec. Qu'il me tarde de voir un coin de terre pour semer!!!
    Gros bisous des montagnes à vous tous

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Salut la fourmi!

      Je suis contente de savoir que tu as reçu ma lettre! Désolée de savoir toutefois que ton ordi est K.O...

      Mais au moins tu es bien entourée des tiens!

      Ne désespère pas, le printemps approche!!!

      À bientôt.

      Effacer
  2. Bonjour à toi! Je suis impressionnée non seulement par la facilité d'obtenir des pousses nutritives et bourrées de vitamines, que du sérieux et de la concentration des deux vedettes de ces photos! Notre petit homme a l'air très concentré sur sa tâche, tout autant que sa grande soeur.

    Je vais faire l'essai, je suis trop curieuse de voir ce que ça donne! Merci de si bien nous informer, ça nous fait considérer d'autres sources de vitamines que les pommes et salades d'épicerie et avec une facilité déconcertante en bonus.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah oui! J'ai deux "scientifiques" très sérieux ici!
      Tu me reparleras de ton expérience!
      Je crois que tu vas adorer. Je te vois bien essayer la roquette et le radis: c'est dans tes goûts!

      Effacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Gardez vos pissenlits!

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Faire pousser des tomates à l'envers...