Trois herbes bien-aimées

Bien que peu bavarde durant cet été qui va plus qu'il ne vient, la saison a été remplie d'accomplissements au jardin et comme toujours, d'expériences. Certaines de celles-ci ont connu du succès (ma digitale ferreuse démarrée de semis m'a fait l'honneur de fleurir après 4 ans d'attente!) et d'autres, sans être des échecs, m'ont laissée tiède quant à leurs résultats (ma petite récolte de pommes de terre en pot et en sac et les tomates qui ne ne promettent pas de grande cueillette). Toutefois, l'heure n'est pas encore au bilan! Parce que les plantes aromatiques sont des compagnes extraordinaires du quotidien, je vous présente trois championnes qui m'ont offert leur nature généreuse ces dernières semaines. 

Hysope (Hyssopus officinalis)
Croyant qu'il me faudrait au moins deux ans pour voir l'hysope endosser son rôle de haie informelle au potager, j'ai été confondue en voyant cette herbe bien garnie et abondamment fleurie cet été au jardin alors que le semis avait été fait au printemps 2012 à l'extérieur. Cette vivace herbacée (zone 3) de la famille des Lamiacées, tout comme la marjolaine et le basilic, se plaît dans mon parterre au soleil, les racines dans un sol moyennement fertile et bien drainé. Ses épis de petites fleurs violettes, qui peuvent aussi se décliner dans le blanc et le rose, attirent mon regard ainsi qu'une foule d'insectes pollinisateurs. Ce qui est plus que désiré aux côtés de certaines plantes potagères qui nécessitent leur butinage pour porter fruit.
Ses feuilles et ses fleurs aromatisent les soupes, les viandes, les plats mijotés, les salades de même que certaines liqueurs comme la chartreuse. L'hysope ne s'offre pas qu'en saveur, elle donne aussi en vertu puisqu'elle est carminative (elle précipite les gaz intestinaux vers la sortie), antiseptique, expectorante (keuf! keuf!) et stimulante. Son parfum est piquant et très floral. À saupoudrer du bout des doigts pour commencer.
La haie au printemps 2013
La haie maintenant. L'hysope (Hyssopus officinalis) taillée une fois au printemps enveloppe le maïs à grains roses (Zea mays 'Pink Popcorn') et les haricots verts nains ''Tema' (Phaseolus vulgaris 'Tema')
Mais surtout, surtout, elle est gracieuse dans son port buissonnant qu'elle retrouve avec résolution après une taille; on pratique cette intervention afin de lui conférer un volume agréable. Les mordus des knot gardens (parterre de haies de plantes originalement aromatiques et culinaires bien taillées  géométriquement) trouveront en l'hysope un modèle inspirant pour leur cisaille. Libre, la plante atteint 18 à 24 pouces (45 à 60 cm) de haut et presque autant de large et a le maintien de la lavande.

À adopter pour créer une courte haie en un tour de main, pour donner un look ultra champêtre à une plate-bande ou pour abreuver les butineuses, lesquelles feront sûrement un petit détour apprécié dans vos fleurs de courges et de tomates.

Où trouver des semences en ligne: William Dam Seeds, Richters, The Cottage Gardener.
Facile à réussir en semis extérieur. Se prête également au bouturage.

Basilic 'Dolly' (Ocimum basilicum 'Dolly')
Alors que les plantules n'avaient même pas 4 vraies feuilles, j'ai été frappée par la vigueur de cette variété. Dénichée chez Richters (la mention Biggest yields m'a convaincue de la choisir), la plante excelle autant en pot qu'en pleine terre.
Pour la première fois, nous cueillons à volonté des belles feuilles vert pâle en santé (oui, on peut être vert et en santé!) sans que les plantes semblent se dégarnir instantanément. Pour être juste, je dois ajouter que j'en ai planté aussi partout, partout autour de la maison, car mes bilans des années précédentes commençaient toujours par «pas assez de basilic au jardin». Avec 'Dolly', nous sommes au pesto!


Coriandre 'Leisure' (Coriandrum sativum 'Leisure')
Croire qu'il n'y a pas si longtemps je n'aimais pas du tout la saveur particulière des feuilles de coriandre... Costa Rica, il y a 8 ans: mes papilles sont toutes à l'envers après la rencontre d'un ceviche au goût prononcé de coriandre. Maintenant, toute bonne salsa qui se respecte chez nous contient ladite herbe. La variété 'Leisure' possède la qualité de monter plus lentement en graines: on peut donc apprécier ses feuilles plus longtemps. 
Je craque pour la dentelle de coriandre.
Une belle récolte de graines qui seront séchées. Une grande partie finira dans la cuisine et une petite portion dans un sachet de semences!

Étrangement, beaucoup de gens m'ont confié qu'ils étaient déçus de constater que leur plant de coriandre cessait de produire du feuillage pour s'épanouir en fleur puis en fruits. Déçus! Mais la fleur est aussi magnifique que comestible et c'est sans parler des fruits! Ces petites boules vertes qui tournent au brun une fois sèches (dans son livre Martine Gingras nous initie à leur utilisation en marinade alors qu'elles sont vertes) peuvent être moulues pour se transformer en un condiment merveilleux pour les currys, salsa, potages et compagnie. Deux choses à penser quand on cultive la coriandre: on en sème régulièrement, genre aux 2 à 3 semaines, pour une cueillette de feuilles en continu; si vous la faites côtoyer vos carottes, pensez qu'elle sera bien grande une fois en fleur et portera ombrage. Vous serez déchiré entre choisir les graines de coriandre et les carottes charnues... 

Où trouver cette variété: Richters. La racine se mange également paraît-il.

***
Comme mes billets estivaux ont été rares, voici maintenant un diaporama du jardin depuis la mi-juillet avec un spécial sans artifice, c'est-à-dire que vous trouverez ici et là quelques photos imprégnées de vie de tous les jours!
Digitale ferreuse (Digitalis ferruginea) à la mi-juillet sous un thuya (Thuja occidentalis).
Le jardin en façade à la mi-juillet.
Comme des grands cierges, s'élance à gauche la molène vulgaire (Verbascum thapsus). Cette sauvage vagabonde sur nos terrains cultivés. Quand elle est bien située, je la laisse squatter. Elle ne passe pas inaperçue et j'aime ça. À ses pieds, la graminée Schizachyrium scoparium et Polygonum affine en fleur.

La cour arrière avec le plus jeune à l'abri du chaud soleil grâce à nos grands parasols.
Ma grande fouille la terre d'un gros pot pour trouver une patate.
En v'là une!
Thalictrum rochebruneanum. Malgré son apparence délicate, voici une vivace de haute envergure: la hampe florale atteint plus de 7 pieds!
Le Ginkgo biloba a gagné 2 pieds de hauteur cette année. Merci la pluie.
Une partie de ma magnifique récolte d'ail: 104 bulbes pour 104 gousses d'ail plantées à l'automne dernier. Un score parfait.
«Maman jardine. E vous les enfants que faites-vous?»
«On se fait des amis!»
Tomate 'Chocolat' sur Tonka.
Nigella damascena 'Cramer's Plum'.


Maïs 'Pink Popcorn' en devanture.
Crocosmia 'Emberglow', échinacées et pieds heureux.
Des pots d'herbes. Je les zieute de la cuisine.
Outre le jardinage, j'adore pratiquer le sport de la corde à  linge... Bac rempli de bonnes choses dont Petunia multiflora, basilic thaï, aubergine 'Turkish Orange', mélisse et pois de senteur.
Notre patio. Confectionnée par mon homme pour presque rien ,notre table accueille la famille sans flafla.
La lumière du matin comme une caresse sur le jardin.

Lobelia syphilitica. Elle demande peu et donne beaucoup. Exhibe ses fleurs en ce moment.
Tous au pot, contre le mur au chaud! Aubergine 'Black Beauty' à droite et le fameux basilic 'Dolly' à gauche. Elles aiment ça caliente.
Alicia et Hermann ont chacun leur pot. Alicia tenait à mettre un tournesol dans le sien. Voilà ce que ça donne!
Couvrir la clôture de tentacules vertes, un défi à relever sur plusieurs années. Le houblon doré est un envahisseur de choix. Le concombre, lui c'est à recommencer chaque printemps, mais c'est si délicieux.

Concombre 'Marketmore'.
Tomate Bleue P20. Ça fait un peu extraterrestre comme nom, non?
Abondance. Dans cette section de petite jungle, il y a de l'hysope, des poivrons, des piments, des capucines, de l'agastache fenouil, du persil plat, du souci, du basilic, des betteraves, du brocoli 'Romanesco' et 'Purple Peacock', des laitues, des rudbeckies hérissées, de la verveine hastée et de Buenos Aires, des carottes 'Little Fingers' et c'est tout!


Vue éloignée.
Notre paradis.

Commentaires

  1. C'est incroyable tout ce que tu arrives à cultiver, et tu as un don pour dénicher des trucs qui me font saliver d'envie. Bien qu'ils ne soient pas comestibles, tu me gardes des graines de ta magnifique digitale ferreuse, de ton thalictrum et de ton lobélia? j'admire tous les ans ta production légumière, impossible chez moi car trop froid la nuit et le matin.
    Félicitations.
    Bisous des montagnes

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour la Fourmi!
      Ce que je cultive représente la pointe de l'icerberg de ce dont j'ai envie de posséder au jardin! Mais je ne peux me plaindre, car tu as raison, j'ai une belle sélection! Après 5 ans, je peux dire que je suis heureuse de l'ampleur du jardin.

      Bien sûr que je te garde des semences, ma chère! Si le temps me le permet, je voulais même partager des semences avec les lecteurs, à la manière de Nancy Ondra qui offre depuis deux automnes des semences issues de son jardin en Pennsylvanie. À voir...

      À bientôt!

      Effacer
  2. Quel beau tour du jardin tu nous donnes... merci.

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante