Arbres bienfaiteurs de la ville vus par des vidéastes de talent


Quelle était la dernière fois où vous vous êtes arrêté sous un chêne ou un érable tout en frisson de feuilles ? Que vous avez levé la tête et fait la rencontre avec un grand individu ligneux, à la fois discret dans ses activités quotidiennes et imposant par sa stature. Que vous avez apposé votre main sur l'écorce rugueuse d'un peuplier deltoïde ou l'écorce soyeuse d'un bouleau blanc ? Cela date-t-il d'hier, de l'été dernier ou cela fait-il si longtemps que vous avez oublié ce moment? 



Peu importe, car je vous propose de rencontrer des arbres citadins dès maintenant et d'apprécier leur présence bienfaitrice. Comment ? En plongeant dans 25 courts métrages rassemblés sous le projet Portraits d'arbres de Montréal, tous réalisés par des vidéastes étudiants de l'université Concordia. Ce projet est le fruit collaboratif inédit entre étudiants, professeurs et employés municipaux dans le cadre de l'initiative SutdioCité Montréal. Mentionnons que la Direction Gestion des parcs et biodiversité du Service des grands parcs, du Mont-Royal et des sports de la Ville de Montréal et deux classes du cours Moving Image (Images en mouvement) du programme Communication Studies (Études en communication) sont au coeur du projet. 

Un regard indispensable qui a inspiré la forme du projet final est le fait que les arbres communiquent entre eux par leurs systèmes racinaires de manière invisible à l'oeil humain. Conséquemment, comment ce projet pourrait-il mettre en communication le personnel de la ville et les étudiants et créer des liens entre eux de nouvelles façons ? Et comment le projet résultant pourrait-il inspirer les habitants de Montréal à regarder les arbres de nouvelles façons ?

Extrait de la présentation de Portraits d'arbres de Montréal. 

Pour ma part, je crois le projet est un grand succès. Qu'il soit chétif, imposant, sauvage, cultivé, centenaire, magnifique ou ingrat, chacun des arbres est exposé de façon à ce qu'on les apprécie comme des individus vaillants dans la ville souvent insouciante de leur existence. La trame sonore (camions, sifflement, bruissement, criquet, cri d'enfant) est savamment dosée et met en relief les images souvent d'une tranquillité réellement apaisante. Cette collection de court métrages est une oasis pour l'esprit tendu par les temps (virus) qui courent. 


J'ai un faible pour les chênes pédonculés fastigiés (Quercus robur 'Fastigiata') dans la première série (à 8:04). Il s'agit d'arbres majestueux situés aux abords hostiles de l'incinérateur Dickson, lieu patrimonial particulier. Mon lieu de travail est à un jet de pierre de ces impressionnants soldats. C'est notre équipe Parcs et Horticulture (je suis dorénavant inspectrice en horticulture et arboriculture dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve) qui avons soumis leur candidature ! Très heureuse de voir ces arbres valeureux aussi bien mis en valeur par ce projet de grande qualité. 

Pour accéder aux 25 courts métrages, voici les deux liens sur Vimeo :
Première série : https://vimeo.com/369629997
Seconde série : https://vimeo.com/369630548

Partagez-nous votre arbre coup de coeur dans les commentaires !

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Où acheter ses semences sur Internet ?

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Que faire avec les feuilles de lavande?

Gardez vos pissenlits!

Faire pousser des tomates à l'envers...