De stationnement ordinaire à fabuleusement plus écologique



Ma maison du Vieux-Longueuil en stucco blanc datant de 1951 possède cette belle qualité d'avoir été soignée aux petits oignons par ses premiers occupants. Malgré tout, il n'en reste pas moins que les possibilités de rénovations semblent infinies

Ainsi, après avoir refait une partie des fondations, toute l'électricité du sous-sol, la finition de ce même sous-sol, nous aurions pu choisir de miser nos efforts et notre argent sur la cuisine pratique mais démodée ou la salle de bain rétro où le trio toilette-bain-lavabo partagent la même porcelaine rose. Hélas, non ! Les murets de soutènement de part et d'autre de notre stationnement en asphalte menaçaient de tomber et le stationnement lui-même donnait des cauchemars à mon conjoint. Il faut expliquer : le stationnement est en pente inversée vers le garage qui est semi-souterrain. Le problème résidait dans le fait qu'une pluie diluvienne pouvait s'infiltrer relativement aisément vers la maison, car le haut du stationnement était à un niveau inférieur au trottoir... Bref, de quoi donner du stress en ces temps de changements climatiques !


C'est donc avec un enthousiasme mitigé que nous avons choisi de refaire murets et stationnement. Durant plusieurs mois, nous avons observé ce qui se faisait chez nos voisins : murets de béton coulé, blocs préfabriqués ou de pierres naturelles; stationnement en asphalte, en pavé de béton ou en dalles de gazon... Bref, les choix étaient variés. Dans nos rêves, mon conjoint et moi désirions un muret qui s'agencerait avec la maison actuelle et un stationnement en pavés perméables (j'en parlais dans cet article pour Maître Paysagiste). Dans les faits, nous avions un budget limité ! Il y a un an jour pour jour, nous avons approuvé le contrat avec Perfection Paysage, la même entreprise locale qui a réaménagé les bases de notre terrain en 2019. Nous avions alors choisi les murets de blocs préfabriqués et un stationnement en asphalte pour leurs prix raisonnables. Toutefois au cours des travaux, nous allions regretter ce dernier choix.


16 juillet 2020

Les travaux débutent. L'équipe de deux employés retirent les matériaux en place. On en profite pour gruger un peu sur un des côtés, question d'aller chercher environ 15 cm (6 pouces) de plus en largeur pour faciliter l'ouverture des portes d'auto, mais également accéder plus aisément au robinet extérieur. Aussi, un dos d'âne est prévu pour créer une barrière entre l'eau qui pourrait monter dans la rue et notre stationnement. En creusant à proximité de la maison, on y trouve pas que de la roche, mais aussi une bouteille de Coke intacte datant de la construction de la rallonge, soit 1965.


Dans l'après-midi les employés étendent des géotextiles, posent la fondation granulaire concassée puis, compactent mécaniquement le tout. Ils nous informent qu'ils reviendront dans quelques jours pour réaliser les murets et que le sous-traitant pour l'asphalte passera bientôt. Mon conjoint est (trop) inquiet puisque des pluies intenses sont prévues dans la nuit et que le caniveau devant la porte de garage a été enlevé (pas en photo). 



17 juillet

Il est environ 6h00 du matin. Un déluge de pluie continue de tomber. Mon conjoint a observé durant la veille au soir que l'eau ne s'accumulait pas devant la porte de garage comme il pensait que cela arriver. Le matin, même chose : il remarque que non seulement l'eau ne va pas en chute d'eau vers le caniveau absent, mais l'eau S'INFILTRE dans la fondation granulaire concassée compactée ! C'est la révélation. Pour mon conjoint surtout qui comprend tout de suite pourquoi je voulais tant des pavés drainants ou alvéolés, et qui avait besoin de voir l'effet en temps réel. Il est maintenant convaincu et définitif : il faut mettre des pavés qui permettent à l'eau de s'infiltrer dans le sol, car enfin il pourra dormir sur ses deux oreilles lorsqu'il pleuvra à boire debout en hiver.

Nous voulons donc annuler l'option asphalte. À 6h54, nous écrivons à M. Perras, propriétaire de Perfection Paysage, pour lui demander s'il n'est pas trop tard pour installer du pavé alvéolé et quels seront les coûts. Dans la matinée, il nous explique que c'est possible de changer, mais que l'option la plus facile est la dalle à gazon de Permacon, un nom pas très inspirant avouons-le. Nous acceptons. Toutefois, nous devrons attendre plusieurs semaines pour compléter cette partie des travaux puisque le calendrier de l'entrepreneur est bien rempli.


Le stationnement est dit vert puisqu'il permet «de gérer l'eau pluviale à la source diminuant ainsi le volume dans les drains et le volume ruisselé vers les égouts pluviaux».
Source : L'application des stationnements verts au Québec, Nadia Chalifoux (2012).


23 juillet 

Les murets sont terminés ! Nous avons sélectionné le Lafitt de Permacon, en nuances Beige Margaux. Nous avons préféré cette couleur dont les teintes varient entre le sable, le rouille et le gris afin que cela s'agence à la maison blanche aux accents marrons et terracotta. Enfin les murets sont sécuritaires et personne ne risque de se mettre un bloc de couronnement sur le pied.



23 août

Il aura fallu être patient, mais le résultat vaut réellement l'attente. Le projet est presque terminé. En bon québécois, nous capotons! Le fait que les dalles de gazon soient gris pâle illumine l'espace au lieu de l'assombrir comme cela aurait été le cas du stationnement asphalté. Les passants commentent le projet. Certains nous demandent quand mettrons-nous du gazon entre les dalles. Ce à quoi nous répondons "Nous n'en mettrons pas, nous préférons du gravier fin". En effet, l'une de nos observations au sujet des espaces conçus avec la dalle à gazon, c'est que généralement ce n'est pas du gazon ou du thym qui y poussent, mais plutôt un mélange pas très uniforme ni très joli de graminées. Nous ne voulions pas de cet effet négligé. C'est pour cette raison que nous avons plutôt demandé de remplir les espaces avec de la criblure stabilisée beige






25 août

La criblure est installée dans les pavés alvéolés. L'effet fait très britannique et chic. Nous sommes aux anges. Dans les semaines qui suivent, je m'amuse à réintroduire les plantes conservées en jauge et des nouvelles recrues telles que du népéta, de la panic,  du chasmanthium latifolium, des calamagrostides, des hostas, un if japonais pyramidal (Taxus cuspidata 'Capitata'), des asters, des alliums et des pensées. 






Le projet en résumé

  • Superficie du stationnement : + ou - 215 pieds carrés (environ 20 m carrés)
  • Stationnement en dalles Permacon de type dalle à gazon avec bordure de type Melville Planck Beige Margaux autour du nouveau drain double.
  • Finition du stationnement avec une tonne de criblure stabilisée Agrébec beige classique #20-942
  • Murets en bloc de béton préfabriqué Permacon Lafitt 90/180 mm Beige Margaux et couronnement droit Lafitt de la même couleur. L'installation des murets respectent les normes BNQ 0605-500.
  • Durée des travaux : environ 5 jours 
  • Différence du coût entre le stationnement en asphalte et celui en pavé alvéolé : 2500$
Bénéfices écologiques (selon le Conseil régional en environnement Montréal)
  • Réduit la température ambiante
  • Diminue la pression sur l'égout municipal
  • Recharge la nappe phréatique
  • Réduit les risques d'inondations 





Premières impressions

Tel que prévu, l'eau pénètre aisément les espaces des dalles. Aucun ruissellement vers le garage n'a été vu. Si le stationnement avait été en asphalte bien lisse, il en aurait été autrement. En réalité, la seule eau visible qui se rend au drain double est celle du petit avant-toit qui dégoûte. Le dos d'âne est finalement quelque peu trop haut : le dessous de notre bonne vieille Honda Civic accroche quelque peu, surtout si nous sommes tous les cinq à bord. Mais somme toute, nous sommes enchantés du résultat final et surtout, du travail minutieux fait par Perfection Paysage. Il ne reste qu'à expérimenter ce stationnement en saison hivernale. Est-ce que la criblure tiendra bon ? Est-ce qu'il est vrai que nous n'aurons pas de sel de déglaçage à épandre ? Bref, c'est à vivre !


Note : Nous sommes conscients qu'un tel projet n'est pas à la portée de tous les budgets. Nous pensons que justement un incitatif financier devrait être offert afin d'offrir l'opportunité à tous les propriétaires de faire le saut vers un stationnement vert, pour le bénéfice d'une gestion plus écologique des eaux de pluie et d'économies au niveau du traitement des eaux municipales. Insistons auprès de nos gouvernements !


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Où acheter ses semences sur Internet ?

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Que faire avec les feuilles de lavande?

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Comment semer des glands de chênes + un texte inspirant de Robert Poupart, un semeur d'arbres

Fleurs d'ail, du jardin à l'assiette