Je suis au jardin est en... en Angleterre!

Plusieurs d'entre vous le savent déjà: mon conjoint, nos trois enfants et moi vivons en Angleterre depuis début septembre 2021! Plus précisément, nous vivons à Cambridge, ville située à 89 km au nord de Londres. Nous venons d'entamer notre aventure familiale à l'étranger grâce à une longue et rigoureuse planification étalée sur plusieurs années. 

Ma famille se promenant sur le Main Walk du Jardin botanique de l'Université de Cambridge.
 De majestueux conifères dont des cèdres (Cedrus sp.) et des séquoias centenaires (Sequoiadendron giganteum) bordent cette allée apaisante. Par Jasmine Kabuya Racine.

Si nous pouvons vivre ici, c'est d'abord grâce à la grande persévérance de mon amoureux. Il débute un doctorat en droit à l'Université de Cambridge et vous devinez que pour y accéder il a dû travailler très fort. De mon côté, j'ai mis sur pause mon emploi à la Ville de Montréal. Ce sera pour moi l'occasion d'explorer de nouvelles avenues ici. Finalement, nos trois enfants sont des exemples de persévérance également! Le plus jeune est à l'école primaire alors que les deux plus grands sont au secondaire. Aucun d'eux n'avaient été à l'école uniquement en anglais... Imaginez le défi! Ils sont vaillants, adaptatifs et courageux dans cette aventure. 


Colchique d'automne (Colchicum autumnale) émergeant de la pelouse au jardin botanique.
Par Jasmine Kabuya Racine.

Je dois vous avouer que depuis longtemps je rêvais de venir en Angleterre pour célébrer mes 40 ans. Je m'imaginais découvrir des jardins publics et privés jusqu'à en être saturée!! Il faut faire attention à ce que l'on souhaite... Mon souhait s'est concrétisé d'une manière différente, mais oh! avec combien plus d'envergure! Au lieu d'un séjour éclair de quelques jours, j'aurai plusieurs mois pour concrétiser ce rêve de visiter des hauts lieux du jardinage, que ce soit en solo ou avec mon amoureux qui est lui aussi sensible au monde horticole. Je pense notamment aux jardins publics de Londres (The Royal Parks tels que Hyde Park et Kensington Gardens), aux jardins et domaines sous la gouverne du National Trust tels que Sissinghurst Castle Garden ou les jardins privés comme cette mecque du jardinage qu'est Great Dixter. 


Great Dixter par JRCologne

Mes fils se  poursuivant dans un labyrinthe de graminées au jardin botanique. Par Jasmine Kabuya Racine.


Cependant, si la splendeur des grands jardins célèbres nous interpelle, l'exploration des petits espaces communs, des jardins de collèges, des parcs ou du jardin botanique portant le même nom que la ville a déjà bien débuté tandis que l'observation des jardins privés de façade, elle, elle se fait quotidiennement! À notre arrivée, nous avons été charmés par les grands espaces verts de Cambridge, que ce soit les parcs urbains ou les commons. Ces derniers peuvent être décrits comme de vastes espaces herbacés bordés parfois d'arbres de grands envergure et dans lesquels des vaches broutent durant la saison chaude. Oui, oui des vaches! Voilà une tradition intéressante qui a été conservée et qui offre un tableau étonnant dans ce monde moderne. 

Différentes vues de la Cam River et quelques vaches broutant dans Stourbridge Commons.
Par Jasmine Kabuya Racine.

Allée de platanes (Plantanus x hispanica) ou London planes à Jesus Green, novembre 2021.
Par Jasmine Kabuya Racine.


La ville est parsemée de parcs de superficies diverses, mais évidemment les grands parcs tels que Jesus Green ou Parker's Piece sont impressionnants par leur vaste étendue de gazon émeraude ou leurs allées de platanes matures qui forment des arches. Célèbre cours d'eau, la Cam River traverse la ville et lui donne cet air romantique et tranquille. Plusieurs ponts aux styles fort différents les uns des autres enjambent ce cours d'eau mythique. De très beaux ponts peuvent être admirés à travers la cité universitaire, certains très célèbres. Les jardins de collèges sont souvent des lieux enchanteurs: les bâtiments anciens à l'architecture splendide offrent un écrin unique aux massifs, grimpantes et spécimens d'arbres. 
Jardins de collèges de l'Université de Cambridge (Selwyn, Trinity, Christ's, Emmanuel et King's College). Par Jasmine Kabuya Racine.

Les jardins de façade sont une source d'émerveillement pour moi. Si je suis en mesure de reconnaître les lavandes, les romarins (souvent géants!) ou les bruyères, il n'en demeure pas moins que j'enrichis constamment mon "catalogue mental" de plantes! Cordyline, photinia, jasmin, arbre des singes, liquidambar, etc. J'ai un immense plaisir à identifier une foule de plantes nouvelles ou moins fréquemment observées pour la Québécoise que je suis. La mi-janvier dans cette ville de la région de l'East Anglia ressemble à un début de printemps au Québec... Le temps oscille entre -2 et 10 degrés Celcius. Aucune neige n'est tombée cet hiver. Des floraisons subtiles apparaissent sur des arbustes comme le Viburnum x bodnantense 'Dawn' (et parfumée de surcroît!), le Jasminum nudiflorum et le Prunus x subhirtella 'Autumnalis Rosea'. Les pointes vertes des feuilles des bulbes émergent déjà du sol... C'est une expérience à la fois déstabilisante et extraordinaire. 

Par Jasmine Kabuya Racine.


Prunus × subhirtella 'Autumnalis Rosea', un cerisier en fleurs en décembre 2021


Callicarpa, phormium, grimpante inconnue et jasmin!
Les jardinets de maisons victoriennes ont un charme fou. 
Par Jasmine Kabuya Racine.

Mes prochains billets auront donc d'une saveur inédite! Je vous ferai voyager sans quitter votre chaumière ou votre pays. Bienvenue au Royaume-Uni vu par Je suis au jardin!

Moi-même, Jasmine Kabuya Racine, avec en arrière-plan les élégantes
herbes des pampas (Cortaderia selloana).


***

English version

As many of you already know, my partner, our three children and I have been living in England since the beginning of September 2021! Specifically, we live in Cambridge, a city 55 miles north of London. We have just started our family adventure abroad thanks to a long and rigorous planning process spread over several years. 


The fact that we are able to live here is primarily due to the great perseverance of my partner. He is reading for a PhD in law at University of Cambridge, and you can guess that he had to work very hard to get there. For my part, I have put my job with the City of Montreal on hold. This will be an opportunity for me to explore new avenues here. Finally, our three children are also examples of perseverance! The youngest is in primary schools while the two older ones are in secondary school. None of them had been to school only in English... Imagine the challenge! They are brave, adaptive and courageous in this adventure. 


I have to tell you that I had been dreaming of coming to England for a long time to celebrate my 40th birthday. I imagined myself discovering public and private gardens until I was sated! You have to be careful what you wish for... My wish came true in a different way, but oh so much more extensive! Instead of a short stay of a few days, I will have several months to make this dream come true, to visit the most important places in the world of gardening, either alone or with my lover who is also sensitive to the horticultural world. I'm thinking of London's public gardens (The Royal Parks such as Hyde Park and Kensington Gardens), National Trust gardens and estates such as Sissinghurst Castle Garden or private gardens such as the gardening mecca Great Dixter. 


However, while the splendour of the large, famous gardens beckons, the exploration of the smaller communal areas, college gardens, parks or the botanical garden bearing the same name as the city is well underway, while the observation of the private front gardens is a daily occurrence! On arrival, we were charmed by Cambridge's large green spaces, both the city parks and the commons. The latter can be described as vast grassy areas, sometimes bordered by large trees, where cows graze in the warm season. Yes, yes, cows! This is a tradition that has been preserved and makes for an amazing picture in this modern world. 


The city is dotted with parks of various sizes, but of course the large parks such as Jesus Green or Parker's Piece are impressive with their vast expanses of emerald grass or its avenue of mature London planes and theirs overarching branches. The famous Cam River runs through the city, giving it a romantic and quiet air. Several bridges in different styles span this mythical river. Beautiful bridges can be seen throughout the university city, some very famous. The college gardens are often enchanting places: the old buildings with their splendid architecture provide a unique setting for flower beds, climbers and specimen trees. 


Front gardens are a source of wonder for me. I can recognise lavender, rosemary (often giant!) or heather, but I am constantly adding new stuff to my "mental catalogue" of plants! Cordyline, photinia, jasmine, etc. I enjoy identifying a host of plants that are new to me as a Quebecer. Mid-January in East Anglia region is like early spring in Quebec... The weather oscillates between -2 and 10 degrees Celcius. No snow. Subtle blooms appear on shrubs such as Viburnum x bodnantense 'Dawn' (and fragrant too!), Jasminum nudiflorum and Prunus x subhirtella 'Autumnalis Rosea'. The green tips of the bulb leaves are already emerging from the wet ground... This is an extraordinary experience for me. 


My next posts will therefore have a new flavour! I will take you on a journey without leaving your cottage or your country. Welcome to United Kingdom as seen by Je suis au jardin ( I am in the garden)!


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Où acheter ses semences sur Internet ?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Que faire avec les feuilles de lavande?

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Comment semer des glands de chênes + un texte inspirant de Robert Poupart, un semeur d'arbres

Reconnaître l'herbe à puce