Je voudrais toujours te plaire, dans mon jardin d'hiver

En cette fin février au Québec, l'hiver semble nous semble interminable. Pour contrer le blues, rien de mieux que des plantes! Qu'elles soient en vrai dans notre maison, au bureau, à l'abri dans une serre de jardin botanique; qu'elles soient en deux dimensions sur photos, les plantes savent nous plonger dans un état de bien-être. Dans une premier temps, je vous propose de vous balader dans le jardin d'hiver (Winter Garden) du Cambridge University Botanic Garden.  Capturées en deux temps, soit en novembre 2021 et en février 2022, mes photos révèlent un espace où les qualités esthétiques des plantes se font écho entre elles à merveille. 

Ensuite, je vous offre des suggestions pour créer votre jardin d'hiver québécois. Comme vous le constaterez à travers les photos, le climat du sud de l'Angleterre est distinct de celui du sud du Québec (Cambridge, UK, a une zone de rusticité des plantes de 9a tandis que pour Montréal c'est 5a). Ainsi, nos possibilités d'aménagement de jardin d'hiver sont donc différentes. Comment pouvons-nous insuffler une dose de jardin d'hiver ici? La dernière partie de mon article propose des idées pour répondre à cette question. 


WINTER GARDEN / CAMBRIDGE UNIVERSITY BOTANIC GARDEN / NOVEMBRE 2021

Lors de cette balade, le soleil se cache mais les contrastes de couleurs dans le jardin d'hiver n'en sont pas moins exubérants. Il s'agissait de ma première fois dans un jardin conçu dans une perspective d'offrir un paysage stimulant en période hivernale par le biais de divers attributs de plantes et de leur capacité à interagir entre elles. Par exemple, prenez le temps d'observer cette première photo. Que voyez-vous? Que ressentez-vous? À mon avis, le succès de cette composition est la texture : le "cuir" lustré du feuillage du bergénia agit comme un écrin qui met en valeur les aiguilles jaune lime des pins (ils ont l'air doux!) et le feu d'artifice des miscanthus en arrière-plan.  


L'érable cannelle ou Acer griseum, intrigue par son écorce cuivrée qui s'exfolie. 
Il croît en Angleterre, mais aussi au Québec! Ce spécimen a été planté en 1982.

Bruyère des neiges (Erica carnea). En Angleterre, elle fleurit entre novembre et mai. 
Au Québec, c'est l'un des premiers arbustes à fleurir, aussi tôt que fin mars. 

Le Winter Garden a plus de 40 ans et affiche une maturité pleine de charme.

Ophiopogon planiscapus 'Niger' a un feuillage persistant saisissant qui 
sied bien à l'Arum italicum et ses fruits orangés.



Cette imposante plante est un ajout récent, tel que mentionné dans le vidéo de BBC Two (voir ci-bas).
 Il s'agit du Phormium 'Yellow Wave'. Magnifique.


La plante au fin feuillage similaire à celui des iris de Sibérie est une plante endémique de 
Nouvelle-Zélande, Libertia peregrinans.


Les cornouillers à tiges rouges, jaunes ou orangés sont des grands classiques pour les jardins d'hiver.
Pour obtenir ce résultat, le rabattage des tiges est recommandé, car ce sont les jeunes tiges qui affichent les couleurs les plus vives.




WINTER GARDEN / CAMBRIDGE UNIVERSITY BOTANIC GARDEN / FÉVRIER 2022

Cette fois-ci, le soleil est au rendez-vous et le jardin d'hiver a plusieurs visiteurs dont des familles comme la nôtre. Ça saute aux yeux, le jardin a évolué entre les mois de novembre et de février. Remarquez les bergénias dont les feuilles sont davantage cuivrées que vertes.






Mon amoureux est captivé par les tiges arquées du Japanese Wine Berry (Rubus phoenicolasius). On dirait de grandes pattes d'araignée rouges et velues!

Encore peu cultivées au Québec, les héllébores (Hellebore orientalis et H. niger comme sur la photo) devraient pourtant faire partie de tout jardin. Elles sont hâtives et portent de curieuses fleurs blanches, crème, roses ou pourpres. Les variétés récentes affichent des fleurs moins penchées vers le sol et donc plus facile à admirer. Plus sur leur culture ici.

Hellébores et perce-neige (Galanthus nivalis)


Les fabuleux chatons roses de ce saule appelle à la caresse. 

Bambou à tiges dorées

Il y a certes quelques fleurs dans ce jardin, mais ce ne sont pas elles qui volent la vedette. 
C'est plutôt la juxtaposition des tiges et feuilles colorées et texturées qui font effet.

Signe définitif que l'hiver tire à sa fin, les narcisses chantent la gloire du printemps.

Finalement, ce même hiver, BBC Two a produit un court vidéo dans le jardin que vous venez d'admirer. J'ai été émue de redécouvrir ce jardin qui m'a fait tant de bien. Je vous suggère fortement de visionner le vidéo. La seule chose qui lui manque tout comme à mon article, c'est le parfum des daphnés... Dommage que je ne puisse le partager, car il était sublime!! 

Comment insufflez une dose de "jardin d'hiver" chez vous

Au Québec, il est difficile de réaliser un tel jardin d'hiver comme je viens de présenter. Il va sans dire que les neiges plus ou moins abondantes masquent une bonne partie de la végétation. Toutefois, il est possible de miser sur certaines plantes ou atouts de notre jardin qui donneront du caractère au lieu durant la fin d'automne, certaines périodes de l'hiver et surtout, au tout début du printemps. Je ne mentionne pas l'apport des bulbes printaniers, mais bien sûr plusieurs d'entre eux comme les iris réticulés ou les crocus sont des acteurs incontournables du jardin qui s'éveille.

Forsythia surpris par une neige tardive.

  • Misez sur les conifères : en tout temps, ils apportent structure et verdure persistante (sauf le mélèze!). Mes favoris sont le pin suisse (Pinus cembra), le pin blanc (Pinus strobus) et les cèdres (Thuja occidentalis).  Et vous?



  • Intégrez des végétaux aux écorces brillantes, intrigantes ou exfoliantes. Parmi les arbres, on pense à l'érable cannelle (Acer griseum), au Syringa pekinensis 'Sundak', au bouleau (le bouleau noir est magnifique, le bouleau jaune plus discret mais emblématique du Québec et le bouleau blanc un grand classique) mais aussi au caryer ovale (Carya ovata) et au hêtre à grande feuilles (Fagus grandifolia) qui sont indigènes et possèdent des écorces particulières.  

  • Plantez des végétaux aux feuillages persistants. Un des avantages des plantes aux feuillages persistants est leur visibilité presque instantanée dès lors que la neige fond. Je pense notamment à la petite pervenche (Vinca minor), l'héllébore, la bugle, le céraiste. Dans cette catégorie, on pourrait intégrer les graminées. Chez moi, j'ai adopté la Sesleria automnalis, une plante peu difficile et très jolie. Elle s'accommode de l'ombre comme du soleil et fait un beau couvre-sol. Pour plus d'idées de plantes à feuillage persistant ou vivaces sempervirentes, lisez cet article du Jardinier paresseux. 

Besoin d'une liste de plantes inspirantes pour créer votre jardin d'hiver? Consultez celle fournie par Cambridge University Botanic Garden

Plusieurs plantes sont compatibles avec notre climat. 


  • Ici et là, plantez des arbustes aux tiges colorées. Les cornouillers sont souvent en tête de liste. D'ailleurs, j'aime bien la variété 'Arctic Fire'. Bien qu'épineuses, certaines ronces présentent des tiges rouges cirées de blanc comme le Rubus cockburnianus  ou même la framboise noire (Rubus occidentalis). Épatantes lorsque placées devant des conifères. Dans tous les cas, pensez à créer des massifs pour un impact coloré plus fort.


  • Choisissez des arbres et arbustes ayant des petits fruits colorés persistants. Certains cultivars de pommetiers ainsi que le houx verticillé (Ilex verticillata, tel que vu en photo ci-bas) ont des petits fruits visibles longtemps sur leurs branches en hiver. Ce dernier est particulièrement frappant avec ses petits fruits rouges portés par les plants femelles (il faut un plant mâle pour que la fructification ait lieu). De plus, les oiseaux les apprécient. 



  • Découvrez des arbustes qui fleurissent tard à l'automne, tel que l'hamamélis, ou très tôt au printemps comme le Daphne mezereum et la bruyère (ici en photo).





  • Positionnez vos plantes en considérant le soleil. Comme vous vous en doutez, la lumière du soleil est le projecteur qui mettra en valeur les plantes soigneusement sélectionnées. Rétroéclairés, les plumeaux des graminées, les tiges colorées, les feuilles persistantes des chênes ou hêtres deviennent splendides.


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Où acheter ses semences sur Internet ?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Que faire avec les feuilles de lavande?

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Comment semer des glands de chênes + un texte inspirant de Robert Poupart, un semeur d'arbres

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Reconnaître l'herbe à puce