21 janvier 2016

Quels sont vos projets pour 2016?

Rien de tel qu'une bonne couette de neige sur nos têtes pour nous inciter à rêver du jardin!

On s'installe bien confortablement pour feuilleter son dernier catalogue de William Dams Seeds (vais-je essayer des artichauts en 2016?), pour dérouler sur la toile les nouveautés alléchantes offertes chez The Cottage Gardener ('MacGregor's Favorite Beet', une variété ancestrale écossaise a été mise dans mon panier d'achats, car sa description était des plus convaincantes), les trouvailles inusitées de la Société des Plantes (des radis queue-de-rat, ça vous dirait d'essayer?) ou les arbres et arbustes rares offerts par la Pépinière Casse-Noisette (je rêve de voir fleurir chez moi le cornouiller fleuri, ah....)
Comme une mariée... Cornouilleer fleuri ou Cornus florida. Source: Wikimedia.
Cette boîte à fleurs a été un magnifique succès. Canna 'Phasion', gérranium citron, capucine jaune, plectranthus et ipomée 'Cardinal Climber' composent se combo luxuriant. J'avais complétement changé le terreau fatigué de ce bac, car ça faisait déjàa quelques années que je n'ajoutais que du compost et le drainage n'était plus très bon!
On peut aussi visionner les photos prises durant les trois dernières saisons pour noter les améliorations à faire, les bons coups à reproduire, les associations de plantes gagnantes, les déplacements de végétaux à effectuer, les tailles nécessaires, les structures à créer ou à revamper... La liste peut être infinie!
Découverte l'an passé, le streptocarpus saxorum (un nom de «maladie» pour une si gracieuse plante?) fleuri bien à l'ombre près de la porte patio.

De mon côté, en rafale, voici ce que je prévois:

- Planifier le potager. C'est toujours un plaisir de prévoir ce qu'on mangera de son jardin à l'été prochain. Plus de basilic, de chou frisé et de roquette? Des carottes violettes? Quelles tomates seront les vedettes? Ma fille m'a même demandé quand j'allais faire mon plan!
Une carotte violette oubliée a fleuri dans le potager! J'ai recueilli ses graines après la floraison. Aurais-je de belles carottes violettes cette année?
Cultiver sur l'asphalte, pourquoi pas? L'endroit est chaud et ensoleillé, ce que les 4 smartpots ici ont apprécié. Les premières tomates du jardin venaient d'un de ces pots. J'ai peu lésiné sur les capucines pour égayer, mais elles ont été dévoreuses d'espace. Malgré tout, les haricots nains, les mini-poivrons et les cerises de terre ont été généreux en fruits.
Grosses, petites, rondes, ovales, rouges, jaunes, les tomates sont irremplaçables.

- Terminer la bordure de pierres amorcée l'automne dernier. J'ai trouvé des belles pierres dans un terrain vague près de chez nous pour rénover la bordure sous l'épinette et l'érable à l'ouest de la maison.
Un fouillis végétal cette plate-bande! La bordure de pierres donnera de la structure et il est prévu d'ajouter des feuillages colorés et de la hauteur au fond pour rendre cet endroit visualement plus intéressant.

- Implanter de nouvelles vivaces et arbustes au fond de la cour, là où j'ai pratiqué la technique de «lasagnes» de matières organiques. Vous connaissez? Si la réponse est non, allez voir de l'autre côté de l'Atlantique pour une description détaillée de cette façon écologique et économique de réaliser des plates-bandes. Mon défi sera de donner de la personnalité à cet endroit plutôt sombre et nu avec un budget limité et j'ai d'abord débuté l'automne dernier en mettant en place le concept de lasagnes pour une plantation facilitée!
Ça, c'est la belle partie de plate-bande au fond de notre cours. Si on voyait plus à droite, on verrait un espace garni d'aiguilles de pin blanc et ombragé: c'est cet espace-là, absent sur la photo, que je veux aménager.
- Amorcer l'abattage de notre frêne d'Amérique. Non, il n'est pas atteint de l'agrile du frêne, ce minuscule ravageur qui commence ses désastres au Québec. Toutefois, notre arbre dépérit chaque année et la majorité de ses branches sont maintenant sans vie. C'est fort probablement mon homme, élagueur officiel, qui abattra la tête. Pour le tronc, on va requérir les services d'un professionnel. Je vous avoue que ça m'attriste d'avance de perdre ce végétal à la belle stature...

- Organiser des activités avec le mouvement Incroyables comestibles. Depuis le printemps 2013,  je m'implique dans ma communauté à travers des projets d'implantation d'aménagements comestibles, d'ateliers de semis avec des jeunes et des adultes. Cette année, j'aimerais d'ailleurs organiser un échange de semences entre citoyens jardiniers. Une rencontre ouverte à tous est prévu en février, surveillez sur notre site!
À la fin de l'été, nous étions 2 familles à défaire la «tour» de pommes de terre au jardin de l'école. Un vrai petit plaisir!
En visite avec des amies (ici Audrée) au jardin communautaire Basile-Patenaude, nous admirons l'hôtel à abeilles dans le jardin des enfants. Avec les Incroyables, on voudrait créer un module similaire avec des citoyens.
- Dans la même veine, j'aimerais m'inspirer davantage de la permaculture afin de rendre nos récoltes plus abondantes et être un peu plus autonome (installer enfin le baril d'eau de pluie, pailler de façon plus intelligente les espaces de cultures intensives, intégrer plus de petits fruitiers, etc.). Je suis en train de lire un ouvrage initiatique fantastique à ce sujet et je vous en reparle bientôt.
Bettes à carde rouge au pied du gingko.
- Finalement, je vais offrir deux conférences en avril dans ma ville! L'une d'elle s'intitule Comment intégrer des plantes comestibles dans son aménagement, une tendance que j'aime propager. J'ai bien hâte de vous partager mes idées et mes astuces! Dates et lieux à venir sur mon site beintôt.

Notre aménagement comestible en façade. Voyez-vous les rangs de carottes, les laitues, la coriandre, les bettes, les haricots parmi les fleurs?
Et vous, quelles actions rêvez-vous de concrétiser au jardin, au potager ou sur votre balcon? 
Quels achats voulez-vous faire, quels échanges souhaitez-vous? 
Construirez-vous de nouvelles structures? 
Parlez-moi de vos réussites de l'an passé ou des échecs qui vous ont permis d'apprendre.

12 commentaires:

  1. Alors Bonne Année, Jasmine!! Çà fait longtemps qu'on ne s'est pas écrit et je profite de ton invitation à connaître nos plans pour la prochaine saison de culture! Je viens de me commander une variété de pois qu'on ne trouve pas ici: les Hurst Green Shaft. Également, je viens de mettre à tremper des tubercules de souchet, de quoi étancher ma soif l'été prochain. Tes photos sont toujours aussi magnifiques, en passant! Je te souhaite la santé et tout ce que tu désires en 2016, et surtout, une belle saison pour le jardinage! Amicalement, Louise C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Louise!
      Je suis enchantée d'avoir de tes nouvelles et que tu nous partages un aperçu de tes pojets. Toujours aussi fana des pois? ;)

      Le souchet... tu me rappelles qu'une amie m'en avait donné aussi des tubercules et que je n'ai pas osé les semer... La peur d'être envahie par ce légume ancien m'a freiné! Mais tu me donnes le goût là. Surtout que je viens de voir qu'on peut en tirer un lait végétal et que c'est riche en vitamine E.
      Merci pour les compliments sur les photos et à toi aussi je souhaite une année 2016 à la hauteur de tes ambitions et abondante en récoltes et en beaux moments!
      À bientôt.

      Supprimer
  2. Cet hivers j'ai fait hiverner mes vers dans un lombricompost intérieur, j' espère pouvoir faire des miracle avec ce compost cet été. Pour la deuxième année j'ai 3 ziplocks dans le réfrigérateur avec des noyaux de prunes mont-royal, des pépins de pommiers sauvages trouvé en bordure de la forêt et des pépins de pommetier décoratif.L'année passé j'ai eu pas mal de succès avec la germination mais les écureuils ont tout coupé les jeunes plants.J'ai bien aimé votre lien avec la méthode lasagne, avec mon problème de terrain 100% sable, faudra bien que tente l'expérience.Pour le reste, cela fait 3 ans que j'ai un baril que je dois percer afin d'installer un tuyau afin d'aroser le jardin, peut-être y placer un sac d'ortie! J'aimerais bien me construire une petite serre, façon d'accélérer l'arriver du printemps.

    RépondreSupprimer
  3. Salut Duker!
    Wow, de beaux projets en cours et en perspective!

    Ça demande de la persévérance démarrer des fruitiers à partir de noyeaux et de pépins. Bravo! Dommage que les écureuils aient été aussi voraces. Comment allez-vous les protéger cette fois-ci?

    J'ai bien hâte de voir le résultat de ma «lasagne». Je vous souhaite que ça fonctionne chez vous!

    Bon, je ne suis pas la seule à lambiner côté baril d'eau de pluie! Ça me soulage ;)

    Un sac d'ortie dans le baril? Pourquoi pas! J'ai vu aussi un vieux truc qui suggérait de placer un poignée de clous au fond pour ajouter du fer! À tester...

    Merci beaucoup du passage et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  4. Comment les protéger, bonne question, il me reste 5 mois pour y penser, un tunnel fait de broche semble être la seule solution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah! Ça me semble une bonne solution en effet. Sur ce lien, on parle que l'ail serait un répulsif des petits rongeurs: http://www.jardinage.net/potager-et-fruitier/?id=proteger-les-arbres-fruitiers-contre-les-rongeurs.
      Peut-être que ça peut aider à les décourager en plus du tunnel de broche?

      Supprimer
  5. Salut Jasmine!

    Cette année j'espère passer tout mon temps libre dehors, sur mon terrain! Mon premier projet va être de revigorer ma superbe glycine, j'espère tellement qu'elle fleurisse!
    Je veux aussi agrandir mon jardin et choisir des variétés de légumes originaux. J'ai aussi ma plate-bande à l'avant qui est un beau canevas vierge. J'hésite entre un aménagement traditionnel ou un mélange de jardin et de fleurs...

    Je crois que je vais commencer à planifier sur papier bientôt!
    xxx

    Audrée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Audrée!

      Tu as trouvé un endroit de rêve! Habile, créative, connaissante comme tu es j'imagine très bien ton terrain devenir un endroit splendide avec beaucoup de caractère. Bien hâte de suivre l'évolution!

      Ta glycine va-t-elle fleurir? Je l'espère! Ça serait tout un spectacle. Et j'aimerais le voir!

      Oui, la planif sur papier aide à placer nos idées, ça c'est sûr! Je suis d'ailleurs en train de lire un très bon article sur des principes d'aménagement paysager. Vraiment excellent.
      Pour t'y inspirer: http://www.gardendesign.com/landscape-design/rules.html?utm_source=Garden-Design&utm_medium=Email&utm_campaign=Jan-21&utm_term=Title&utm_content=8-Rules

      Supprimer
  6. Bonjour Jasmine,

    J'aime toujours lire tes billets. Je suis une curieuse et j'adore faire des essais. Parfois c'est concluant et d'autres fois non. J'ai bien aimé faire pousser du gingembre, des patates rattes et je confirme que je vais semer plus de souchets. Le feuillage de ce dernier fait de beaux arrangements en pots et évite l'envahissement. Je n'ai pas réussi la culture du maca et ma non réussite des crocus à safran m'attriste. J'ai le OK de mon conjoint cette année de transformer les plates-bandes de fleurs à l'avant de la maison en culture potagère. Il est maintenant vrai de dire qu'il y a de petits jardins tout le tour de la maison maintenant. Bonne saison!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à toi fidèle lectrice!

      L'expérimentation amène son lot d'échecs, mais quand on réussit, quel satisfaction!

      J'avais aussi été charmée par le feuillage du souchet chez mon amie qui pratique la permaculture. Excellente recommandantion que de le planter en pot pour limiter son envahissement.

      Je veux essayer la pomme de terre ratte également un de ces jours. Le gingembre, je me souviens qu'étudiante je l'avais testé et réussi. Le feuillage frotté sent très bon!

      Le crocus est particulièrement difficile. Moi-même je n'ai pas revu de fleurs l'année suivante sa plantation. Mais faudra se réessayer!

      Je vous souhaite bonne chance dans la transformation de votre façade en aménagement comestible. C'est un beau défi qui rapporte grandement.

      À bientôt et merci beaucoup du commentaire.

      Supprimer
  7. Bonjour Jasmine et merci pour la référence au document PDF que nous avons réalisé sur les lasagnes.

    Nos projets en 2016 en Bretagne ?

    Nous commençons par un nouveau site internet pour présenter nos activités : http://www.lapatureeschenes.fr.

    Je viens tout juste de m'installer maraîchère (officiellement) ou "jardinière-maraîchère" sur petite surface (officieusement). Nous allons développé plus amplement la production et la vente de nos produits et je suis responsable de la gestion des semis/petits plants. J'aimerai créer une petite épicerie fine végétale "delicatessen" et travailler avec de bons pâtissiers/restaurateurs locaux avec légumes anciens, vivaces, fleurs comestibles et aromatiques.

    Et dans l'esprit "Incroyables Comestibles", nous participons cette année à l'expérimentation d'un modèle participatif et citoyen de création d'un espace comestible urbain, durable et partagé dans la ville la plus proche de chez nous (Saint-Brieuc). Pour en savoir plus, c'est par ici : http://www.lapatureeschenes.fr/amenagement-paysager-comestible-cotes-armor-bretagne-france/ville-comestible-agriculture-urbaine.html.

    Encore une année riche qui nous comble de joie.
    Amitiés de France ! ; - )
    Sylvaine

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Sylvaine,

    Wow, vous êtes très inspirants dans vos projets!

    Votre site revampé donne le goût de venir faire un tour chez vous et de se former à vos côtés. Bravo!

    Je vous souhaite du succès avec le développement de l'aspect maraîcher de votre entreprise. Assurément, vous trouverez des collaborateurs puisque la qualité de vos produits semble au rendez-vous!

    C'est bon de redonner à la communauté et les Incroyables comestibles est l'une des fabuleuses façons de faire revivre l'entraide, le goût de prendre soin de la terre et d'apprécier une nourriture plus savoureuse et saine.

    Merci beaucoup d'avoir partagé vos projets!

    Bises du Québec

    RépondreSupprimer

J'adore vous lire!

Tiens, ça m'intéresse!

2010 6 commandements abattage abeille abeilles achat achat en ligne achillée acidanthera agriculture biologique agriculture urbaine agriculture urbaine. agroforesterie ail ail congelé ail des bois air aisselles Allium amarante amélanches aménagement aménagement comestible Aménagement paysager amendement An Inconvenient Thruth ancestral anciens ancolie André Bouchard anémone monarque aneth animaux annuelle annuelles annuelles comestibles applications arboretum arboriculteurs arbre Arbres Arbres Canada arbres fruitiers arbuste arbustes architecture de paysage arroche article asclepiade assemblée nationale atelier ateliers athyrium auteur auteure automne avant-après azalée bac bacs balade banane basilic beauté bébelles bégonias bénévolat bénévole bettervaes beurre de karité bibliothèque bilan 2009 bisannuel bisanuelle bizarrerie bleuets blogue blogueur bois noir bois. bordure botanique bottes bouquet de fleurs bourdon bouturage boutures branches branches. Brésil bromélicaées bûches buissonnante bulbe bulbes bulbes automne bulbes printaniers café calendulas campagne Canada canna cannas carottes carton caryer causerie célastre centaurée céonomiser céphalanthe cephalanthus cerfeuil Châteauguay chêne chênes chenille Chicago choix chou cimicifuge ciné citation citoyens classiques clématite cloner coccinelle coléus colibri collations collecteur d'eau commande compost compostage compostage industriel composter concombres concours concours. conférence conservation contenants coquelicot coquelicots coquille d'oeuf coriandre cosmétique naturel cosmétiques non toxiques couche froide Coup de pouce coupe coupe-bordure courge couvre-sol créativité critique Crivert Crivert. crocosmia croissance cueillette cuisine cuisiner culture cultures D.I.Y. sagesse daphné David Suzuki débutant décès déchet déchets décoration démarche dentée déodorant design de jardin designers de jardins dessin Di Stasio dianthus disco soupe don eaux de pluie eaux de ruissellement échange école écologie. Edith Smeesters élaguage élagueur énergie enfant Enfants engrais entretien érable est été étêtage événement façade Facebook famille favorites femmes fermeture du jardin fertilisant fertilité du sol Festival international de Métis fête feuillage feuilles feuilles lustrées feuilles mortes feuillet figure film fils électriques fines herbes fleur d'ail Fleurbec fleuristerie fleurs fleurs plantes jardins Flora Ubana floraison flore flore laurentienne Floride folioles fongicide foresterie urbaine forêt forêt. érablière forêt. micocoulier framboises Frédéric Back frêne frimas fruits gadgets gaffe Garant Gardens Illustrated gazon gel géranium germination germinations gestion de l'eau Gille Clément gingko Gisèle Lamoureux givre glaïeul Google gouttière graines grainetiers graminée graminées grenouilles grimpant guide guide du potager urbain haricots hémérocalles herbacées herbe à puce héritage histoire hiver horticulture huffington pots huiles essentielles hydrangée hysope hysope. identifications inauguration incroyables comestibles inégale insecte Insectes internet iris ironie jardin jardin botanique jardin. jardinage jardins Jardins de Métis JBM jeunes josée landry Jouer dehors julienne des dames jury kale Kim Thúy knautia La Bienvenue laideur laitues lancement lasagne le petit mas lectrice légumes ligulaire Lili Michaud limonade lisse livre livres lobélie. Louise Chèvrefils lumière maackia magazine maison Marabout marcottage marcotter Marie Selby Botanical garden Marie-Victorin marketing martin-pêcheur matière organique mauvaises herbes mélisse melon messicole Michael Pollan michel beauchamp micropousses mobilier de jardin mode de vie moisson en fleurs molène monarque mousses moutarde muguet multiplication murs végétalisés myrica Nancy J. Ondra narcisses nature naturel neige Noël noix nom commun nom latin noms vernaculaires nouveautés novembre odeur oeillet oiseaux omafra ombragé onagre. orchidées ouest outil outils paillis pak choi palmiers papillon parc des îles de Saint-Timothée Parc Jean-Drapeau parc régional Beauharnois-Salaberry parfum parfums Paris partage partie 1 partie 2 passion Patrice Fortier patrimoine peinture pelouse pépinière périlla permaculture permis persil petits fruits pétunia petunia exserta petunia multifida pétunias peuplier phacélie photo photographes photos phytophage pierres piments pin suisse pissenlit pivoines planifier plantation Plantcatching plante indigène plante potagère planter plantes plantes comestibles plantes d'intérieur plantes indigènes plantes médicinales plantes potagères plantes riveraines plantes sauvages plantes tropicales plate-bande plate-bande bouleau plate-bandes pluie poires poirier pois poivron pollinisateurs pommes pommier potager potées pots poudre d'hormone pratique pré fleuri prés primulas printemps prix pro procédé produits profil projet provisions prunes purin Québec racines rampante rare râteau ravageurs recette récolte reconnaître récupération rembourreur renaturalisation ressources rhododendron rhubarbe roches romarin rosiers rouge rudbeckie ruelle verte Salaberry-de-Valleyfield salade sauge saule scientifiques semence semences semi-ombragé semis sentier sentier comestible sentier Gisèle-Guérin-Rémillard serre shiso site sites société des plantes sol sec soleil sondage soucis styles substrat systèmes tâches taille taxi technique teigne du poireau terrarium terre terreau thym tiarelle tirage tomate tomate blanche tomates tondeuse topinambour tournesol Toxicodendron radicans transpiration transplanter trèfle trucs Trucs maison tubercules tulipes tulipier Ulmer urbainculteurs Valleyfield variétés du patrimoine vente vermicompostage vers verveine verveine citronnelle vesse-de-loup vidéo ville visite vivace vivaces Vivaces grimpantes vocabulaire voyage wollypocket
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner