Mes enfants nature + 3 bienfaits fabuleux du dehors sur la vie d'un enfant

Les jours chauds font le bonheur de tous après des températures fraîches et pluvieuses des dernières semaines. Durant la fin de semaine passée, mes trois enfants et moi sommes allés faire une promenade d'une heure dans un de nos espaces nature favori, le parc régional Beauharnois-SalaberryMalgré la chaleur étouffante à la halte du Héron, un vent bienfaisant nous flattait la peau et l'oreille : il chantait étrangement à travers les phragmites, ces grandes graminées envahissantes.

Pas de grenouilles en vue, elles qui habituellement tapissent les abords herbeux du long sentier piétonnier. Il est réaliste de penser qu'elles avaient chaud elles aussi et préféraient le marécage à la cuisson sur gazon!




L'absence de grenouille à cajoler n'a pas empêché mes trois petits grands amours d'avoir du fun!


Je suis toujours étonnée de voir l'enthousiasme de mes enfants dans ce lieu, car je les imagine blasés d'explorer la nature avec moi. Faut croire que non! Ils voulaient se faire des bouquets de fleurs sauvages, tout comme moi goûter à certaines plantes (la vesce jargeau se grignote bien, cette petite fleur mauve qui s'entortille sur ses voisines herbacées à l'aide de ses tiges volubiles), attraper la couleuvre qui nous «barrait» le chemin, aller à la pêche à la grenouille dans un petit bassin en bas d'une escarpement (euh, non de dire la maman!) Au bout du chemin, accablés par la chaleur, j'ai suggéré une baignade de pieds dans l'eau glacée du canal de Beauharnois. Ils ont adoré, ils ont ri de se faire chatouiller les orteils par les vaguelettes. Du plaisir tout simple.

À vrai dire, c'était une activité des plus ordinaires, aucune organisation magistrale là-dedans. Il n'en demeure pas moins que ce fut bon, apaisant d'être dans cette nature. Et ça bat tous les jeux de tablettes et d'ordinateur.



LA NATURE QUI FAIT DU BIEN
Que ce soit dans un parc, dans un espace en friche en ville, dans son jardin ou dans la forêt; sous la forme d'une activité organisée, improvisée ou libre, jouer dehors a de multiples bienfaits*. En voici 3 pour vous convaincre de lâcher votre écran après la lecture de mon article et d'aller dans le «vert» avec votre enfant:

1- Certains chercheurs affirment qu'une «dose quotidienne de nature» pourrait prévenir et traiter de nombreux troubles médicaux: les enfants souffrant de TDAH voient leurs symptômes s'améliorer de façon marquée après une immersion dans la nature. Plus l'espace est vert, plus les retombées sont positives.

2- Un contact avec la nature améliore la santé physique: certaines études révèlent que les enfants qui passent plus de temps en plein air et qui habitent près d'un parc ont un taux d'activité physique plus élevé. Cela a un impact positif sur le maintien d'un poids santé. La sédentarité à l'intérieur a plutôt pour effet d'augmenter l'obésité, l'hypertension et le diabète, des problèmes qui affectent de plus en plus les jeunes Canadiens.

3- Les jeunes habitués aux espaces verts auront une préférence pour les activités récréatives en nature. Cette dernière est aussi un lieu idéal pour développer sa créativité et ses aptitudes sociales. Entrer en contact avec l'environnement naturel permet en retour d'entrer en contact avec les autres avec une confiance et une estime plus solides.

Et vous, quel est le lieu naturel où vous aimez vous évader?


*Sources des informations: La santé des enfants, c'est dehors que ça se passe!  sur le site de la Fondation David Suzuki et Le contact avec la nature rend les enfants plus intelligents du site Le Figaro.


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !