Créer sa collection de semences

Haricot 'Iroquois'
(Remis à jour le 5 avril 2017) Récolter ses propres semences a de bons côtés : vous pouvez reproduire des plantes de votre jardin (ou d'ailleurs) où vous le désirer et vous pouvez partager et échanger des semis entre jardiniers, tout ça à peu de frais.

Il y a des fleurs dont les semences se récoltent plus facilement, habituellement se sont celles qui se ressèment allègrement au jardin. Du côté des fleurs annuelles, elles sont nombreuses à se laisser récolte la semence. Nous pensons au pavot, au coquelicot, au souci, au cosmos, au tournesol, à la gloire du matin et à la capucine. Pour les fleurs vivaces et bisannuelles (accomplie son cycle de vie sur 2 ans), on essaye l'ancolie, l'échinacée, la rudbeckie hérissée et l'oeillet des poètes.


Pour ce qui est des fines herbes annuelles, bisanuelles ou vivaces, voici celles que vous pourriez recueillir les semences aisément: basilic, sauge, persil, aneth, fenouil et coriandre. De plus, leurs fleurs attireront les copains pollinisateurs avant de vous livrer leurs petites merveilles de graines!
Graines de coriandre.
Et finalement côté légumes, le débutant aimera s'essayer à récolter les haricots nains ou grimpants, les laitues, les moutardes et le navet (bisannuel).

Les plantes listées seront un excellent point de départ pour débuter l'aventure de la cueillette de graines, leur conservation et leur multiplication étant aussi accessible. À mesure que vous prendrez confiance, essayez les tomates, les concombres, les graminées, les annuelles, les arbres et les arbustes qui demandent une stratification (période de froid pour germer) ou scarification (incision superficielle de leur enveloppe pour faciliter la germination). Si l'expérience de faire germer des chênes vous tente, lisez mon billet ici.


D'abord, laisser fleurir

La semence ou la graine est le produit d'une reproduction sexuée: bien oui, les fleurs font des bébés! Ainsi, il faut d'abord laisser fleurir nos graines. Pour les fleurs comme le pavot ou le souci (calendula) cela nous semble évident. Pour le persil et la laitue, cela l'est moins.

Navet en fleur.
Ainsi, vous devez laisser ces dernières arriver au stade de floraison. Pour le persil par exemple, vous devez le laisser en terre à la fin de l'automne: il accomplit son cycle sur deux ans. L'été suivant, il fera une jolie hampe florale, les fleurs tomberont et les graines d'abord vertes deviendront brunes. La laitue, elle, fera sa fleur, mais dans la même année. Encore là, vous devez laisser un plant monter en graines. Vous verrez, c'est même très gracieux une fleur de laitue!


Récolter les semences prêtes

À partir du milieu de l'été et jusqu'a la fin de l'automne, on peut récolter nos semences sur nos plantes préférées. On repère celles qu'on aime et on surveille l'évolution de leurs fleurs. Idéalement, on veut récolter les graines lorsque sèches et brunes ou sur le point de sécher.
Graines de souci (calendula)

Par moment sec, on fait le tour du jardin avec un crayon et des sacs de papier ou des enveloppes (j'aime bien utiliser les enveloppes que je reçois par la poste du gouvernement ou d'une banque !).
Récolte des petites graines de pavot.
Quand on observe une tête florale brune ou noire, on la coupe avec une partie de la tige et on la secoue à l'envers dans le sac ou l'enveloppe. Certaines plantes perdent leurs semences rapidement une fois sèches. Afin de ne pas les rater, on les cueille encore un peu vertes puis, on les faits mûrir dans la maison la tête en bas, dans une taie d'oreiller ou un grand sac brun. J'applique cette technique pour la coriandre et la laitue. Une fois sèches, je récolte les semences au-dessus d'une assiette ou les secoue à même la taie ou le sac de papier, puis les récupère dans un récipient.

Récolte de graines de laitues
À la maison, on prendra le temps de bien indiquer la date de récolte des semences et le lieu. Peut-être vos graines ont des "débris" (capsules, restant d'enveloppes, bractées, feuilles, etc) ? On peut alors disposer les graines sur une feuille et à l'aide d'une quelconque carte (crédit, de bibliothèque, etc.) tenue à 90 degrés sur la feuille, on retire ce qui n'est pas utile.

On pourra aussi les étaler sur une assiette et souffler doucement dessus pour se débarrasser des débris, comme pour le cosmos.

Notez qu'il n'est pas nécessaire que vos semences soient ultra propres comme celles qu'on achète de compagnies!

La conservation
Habituellement, des semences bien entreposées devraient se conserver un an sans qu'il n'y ait de perte au niveau du taux de germination. Souvent, elles se conserveront deux, trois ans voir plusieurs années. Toutefois, plus le temps de récolte s'éloigne du temps du semis, plus le taux de germination chute. On aura donc moins de plantes, voir plus du tout, qui surgiront des graines si elles sont très vieilles.

Pour être sûr que vos semences se réveilleront de leur coma au moment voulu, il y a 3 règles d'or à respecter:

- S'assurer que les semences sont bien sèches, puis les protéger de l'humidité
- Les entreposer dans un endroit frais (autour de 10 degrés Celcius c'est idéal)
- Les mettre à l'abri de la lumière

Ces règles sont faciles à se souvenir, elles sont en fait tout le contraire des conditions recherchées lorsqu'on veut faire germer des semences !

Quoi faire si les semences sont un peu humides?

Si les semences récoltées s'avèrent un peu humides, on peut les étendre sur une feuille, dans un endroit chaud et ombragé. Important: ne pas les faire sécher au soleil, car il pourrait détériorer la graine.

Si on désire conserver nos semences pour plus d'un an, il y a lieu de penser à les entreposer dans des contenants hermétiques comme des petits pots de pilules (comme sur la photo ci-contre) ou des pots mason avec du gel de silice (agent déshydratant qui vient avec nos chaussures neuves) et possiblement dans le bas du réfrigérateur.

***
L'an passé, j'ai récolté des cléomes, des calendulas et des nicotines de mon jardin. Cela a été concluant, mes semences ayant très bien germé. Cet automne, ma récolte a été la suivante: Consolida ambigua, Calendula 'Victoria sunset', Calendula officinalis, Papaver, Rudbeckia, Coreopsis lanceolata et de la Coriandrum sativum. Il me reste à récolter les capucines ainsi que les piments d'Espelette (ou devrais-je dire de St-Timothée, comme le dirait Ruth Major sur son blogue !).

Voici quelques-unes de mes références sur la récolte et la conservation des semences :
-  La conservation des semences, guide pour la production à petite échelle publié par Semences du patrimoine
- KINGSBURY, Noël, The New Perennial Garden, 2000, p. 120-121 ("Seed collection and storage")
- "Conservez vos propres semences", Radio rurales internationales (le site)
- "Seed Storage and Longevity Informational Links", Victory Horticultural Library (le site)



Commentaires

  1. Cette année, en plus de mes semences habituelles, j'ai récolté les semences de tanaisie. Elles poussent au bord de la rivière, mais c'est dans le potager, sur les pentes de mes buttes que je les aimerais. J'ignore encore si elles auront l'esprit de collaboration.

    Je trouve un autre avantage au fait de récolter ses propres semences. C'est que les plants sont plus forts et résistants d'une année à l'autre.

    RépondreEffacer
  2. Je regarde les photos de vos semences : vous êtes ordonnée, vous avez une jolie écriture et ça donne envie de vous imiter!

    RépondreEffacer
  3. C'est avec grand plaisir que je découvre votre blog Jasmine. Superbe!
    Je l'ajoute à mes favoris.
    Allez, je poursuis ma visite.
    Au plaisir.
    :)

    RépondreEffacer
  4. @ Ruth : C'est vrai que la récolte de semences permet de se créer une banque de plantes adaptées à notre milieu. J'ai regarder dans un livre pour la germination de la tanaisie (quelle belle plante, j'adore aussi) et cela devrait être facile, car c'est une plante pour débutant. On recommande de semer à l'intérieur autour du 15 mars, sinon à l'extérieur en mai ou septembre. La germination devrait prendre de 7 à 25 jrs.
    Je dirais que je ne suis pas la reine de l'organisation, mais j'essaie de m'améliorer :) Je mets tous mes sachets de graines dans une grande boîte, mais je ne suis pas encore satisfaite. J'aimerais idéalement trouver quelque chose de plus ordonné, plus aisé à fouiller.

    @Cammu : Bonjour Cammu, merci de cette visite et pour vos commentaires. Je sais que vous êtes une fan des plantes et votre blogue est également des plus intéressants ! Au plaisir d'échanger à nouveau !

    RépondreEffacer
  5. Hello ma belle! Suite à ton billet, je me suis lancée comme un Columbo dans mon petit jardin et j'ai commencé à voir ce que je souhaite recueillir. Je trouve que c'est un défi intéressant de poser ces gestes, symboliques, où l'on rebondit en pensée vers l'été prochain! Comme nous avions parlé, j'utilise des petits contenants de pilules de pharmacie que j'étiquette ensuite. Il me restera à trouver un endroit sombre et frais ensuite pour ces précieuses graines. Tu recycles les enveloppes, moi les contenants de pilules....En tk, merci pour tout ce que tu prends le temps de faire et d'écrire, avec un plaisir si évident!

    RépondreEffacer
  6. Merci petite maman !
    Ton idée des pots de pilules est aussi géniale: c'est hermétique et esthétique ! Dis-moi, qu'as tu récolté de ton jardin ?

    RépondreEffacer
  7. ...pour le moment, j'ai récolté des capucines (les petites boules, bien sûr), de l'aneth puis les cosses des haricots espagnols qui sont à sécher au balcon. Mes plants de basilic sont encore au jardin et ils n'en finissent plus de fleurir: est-ce que ça se sèchent et j'en récolte les graines qui tombent, c'est la question...?

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah ah, Lina, je viens de voir ton commentaire... 8 ans plus tard! Oui, les fleurs finissent par faner puis des petites graines noires sont visibles. Les secouer dans un sac de papier, laisser sécher encore au besoin puis conserver à l'abri de l'eau, l'humidité et de la lumière ;) bises.

      Effacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !