Une conférencière comblée + ressources sur les plantes sauvages comestibles

Merci à vous qui êtes venus à ma conférence jeudi dernier! Vous étiez plus de 42 jardiniers, néophytes, aguerris ou entre les deux, tous curieux assurément. Le lendemain matin, j'ai lu avec beaucoup  d'intérêt vos commentaires à mon sondage. Vous avez été nombreux à apprécier les informations sur la culture en pots, le sol et les sortes de plantes comestibles. Et plusieurs ont tout simplement TOUT aimé. Wow!
Photo par Annie Vallières. Merci mon amie d'avoir songé à croquer ces instants!
Je retiens que la conférence était un peu longue, s'apparentant à un cours de 3 heures! Malgré cela, il semble que le riche contenu de la conférence, servi avec mon dynamisme original, vous ait plu en majorité.

De mon côté, j'ai vraiment adoré que l'ambiance soit très conviviale : je l'avais visualisé ainsi. Vous osiez poser des questions et dans certains cas, des jardiniers d'expérience avançaient des réponses enrichissantes. À quelques reprises, je suis devenue une conférencière qui apprenait et ça, ça m'enchante.

Photo par Annie Vallières.
J'en profite pour répondre à la question d'une sympathique femme qui demandait des références sur les plantes sauvages comestibles (j'inclus dans ce terme les «mauvaises herbes» qui peuvent souvent se révéler de précieuses sources de nourriture comme le chénopode blanc communément nommé chou gras). Voici des liens ou des ouvrages très intéressants à consulter: 

Dans tous les cas, toujours s'assurer qu'on a bien identifié la plante à manger. Si on n'hésite sur son identité, s'abstenir d'y goûter. Si vous avez d'autres suggestions de ressources, partagez!

***
Mercredi 13 avril, j'animerai la conférence et l'atelier sur les semis intérieurs dans le cadre de Vers le vert. Bien hâte de vous y rencontrer. Inscrivez-vous également aux 3 autres conférences gratuites qui se donneront dans les prochaines semaines (voir l'affiche): c'est une opportunité en or!

Commentaires

  1. Belle conférence, et oui j'y était, de fait j'étais celui qui a testé les plant de tomates à l'envers, suite à un de vos billets. Au plaisir de se revoir, gardez votre enthousiasme, il semble être contagieux.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah! C'était vous!!! Fallait pas être si discret. Merci beaucoup de votre rétroaction Duker! Continuez à expérimenter et à partager afin que nous soyons tous de meilleurs jardiniers :)

      Effacer
  2. je viens de lire tout mon retard (toujours le même problème apparemment insoluble de newsletter).
    Tu m'as l'air en pleine forme ! je ne connais pas les livres dont tu parles, mais j'en ai d'autres, en particulier ceux de Bernard Bertrand et de François Couplan.
    J'ai pensé à ton petitou, mais n'ai pas pris la peine de lui souhaiter un bon anniversaire.
    Gros bisous des montagnes

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Faire pousser des tomates à l'envers...

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

De l'ail, s'il-vous-plaît !