En vrac

Ils sont tous sortis : semis devenus grands et plantes tropicales qui ont séjourné l'hiver au chaud dans notre maison. Parmi celles-ci, il y a le fruit de la passion ou passiflore (Passiflora sp.) qui fait de belles nouvelles feuilles luisantes au soleil du midi, le Schefflera ou Brassaia arboricola qui reprend du tonus après une attaque de kermès cet hiver (un simple nettoyage des feuilles affectées a suffit pour chasser ces insectes) et l'aloès qui avait séjourné au sous-sol rosit du feuillage sous l'effet du soleil direct. Il est toujours satisfaisant de sortir ces plantes et de les voir se développer au grand air, parfois en pleine terre, mais très souvent dans leur pot d'origine auquel j'ajoute un peu de compost pour leur plus grand bien.
***
Il semble que le beau temps est là pour rester. Beaucoup de jardiniers à qui je parle du froid ressentit durant le mois de mai ont perdu quelques semis ou plantes. Maintenant, nous craindrons les chaleurs, les bibittes et les maladies ! À ce sujet, je vous donne une recette bien connue de fongicide maison, facile à faire et écologique. J'avais suggéré à ma mère d'arroser le feuillage de ses pivoines avec ce mélange afin de prévenir le blanc (mildiou) qui tend à apparaître après la floraison. La recette est bonne aussi contre la  rouille et tache du rosier.

FONGICIDE MAISON
Mélangez 1 cuillère à  thé (5g) de bicarbonate de soude (petite vache) dans 4 litre d'eau. Ajoutez quelques gouttes de savon à vaisselle afin que le fongicide adhère aux feuilles.  Vaporisez sur le feuillage de la plante à tous les 7 à 14 jours ou après une pluie. 

Pour d'autres recettes cliquez ici.
***
Ça faisait longtemps que je voulais enfin combler le trou laissé par le déplacement des dalles de béton pour réaliser un sentier (voir ce billet). La semaine passée, je suis arrêtée à la Pépinière chez Jean-François (il ne faut pas s'arrêter trop longtemps sous peine de succomber à des coups de coeur...) pour acheter 6 rouleaux de tourbe. Nous aurions préféré semer du gazon, mais comme l'emplacement est souvent piétiné et difficile à contourner, nous avons opté pour la solution tourbe ! Nous en avons profité pour aussi verdir l'espace entre des escaliers et le terrain, espace lui aussi achalandé. La pose a été relativement facile et comme la tourbe était un peu jaunie, nous l'avons copieusement arrosé à tous les jours en plus de lui faire un apport d'engrais 15-30-15. Notre fille semble bien aimé ce nouveau "tapis" qui est tellement beau et dense, comparé au reste de notre cours ! Pour ceux et celles qui avait suivi mon expérience sur l'aération du terrain à la fourche, je dois dire que j'ai abandonné l'expérience, faute de temps. Mais je remarque que la partie aérée est tout de même moins compactée qu'auparavant. Je dirais que c'est surtout l'ensemencement de trèfle blanc qui a su redonner un peu de "pep" à notre pelouse. J'adore cette plante: elle germe et pousse vite, offre de jolies fleurs blanches comestibles et verdit la pelouse en temps de sécheresse !

***
Pour finir ce vrac de nouvelles, je me suis encore gâtée...Cette fois-ci, j'ai acheté deux graminées, deux Deschampsia cespitosa pour accompagner celle qui ornait déjà la façade. J'aime cette plante qui commence sa floraison à ce temps-ci et qui s'accommode d'une situation mi-ombragée et d'un sol humide. Mon autre achat est un plant de Grande renouée ou Persicaria polymorpha (aussi appelé Polygonum polymorphum). Cette plante est l'un des coups de coeur, si ce n'est pas LE coup de coeur, de Larry Hodgson. Cette vivace géante peut atteindre à maturité de 1,5 à 2,5 m de hauteur et autant en largeur, et ce, en seulement un été ! Elle aime tous les emplacements, de soleil à ombre, croît jusqu'en zone 3 et offre des panicules blanches spectaculaires en guise de floraison. Bref, une plante idéale pour créer des écrans, des haies ou un labyrinthe, pourquoi pas ? Malgré sa présence très arbustive, il faut vraiment la considérer comme une vivace puisque la plante disparaît complètement à l'hiver. C'est une bonne chose car cela lui permet d'être résistante aux sels de déglaçage et à la souffleuse. Que dire de mieux !
photos par Jasmine : (1) La tourbe posée devant l'escalier qui mène à la cour arrière et (2)Mon aide-horticultrice et sa tondeuse ultra écolo !

Commentaires

  1. Jasmine, merci pour la recette de fongicide! Je vais traiter mes physocarpes avec ceci. On me dit que d'épandre de la chaux au pied de la plante peut aussi être bénéfique. Qu'en penses-tu?

    RépondreEffacer
  2. Salut Rachel,
    C'est vrai que les physocarpes sont reconnus pour se couvrir de mildiou durant l'été, surtout durant les étés pluvieux. L'utilisation du fongicide peut prévenir l'apparition du champignon.
    Pour ce qui est de la chaux, on l'utilise habituellement pour augmenter le pH d'un sol acide ou pour apporter du calcium à la plante. Si ton sol est argileux, je ne te conseille pas d'ajouter de chaux. Si le pH de ton sol est inférieur à 6, alors la chaux pourra être bénéfique. Mais je ne sais pas si elle aura un effet positive contre le mildiou si c'est cela que tu recherches.
    Sinon, le jardinage va bien ?

    RépondreEffacer
  3. Jasmine, c'est ton aide horticultrice qui m'impressionnne...! Elle est si mignonne avec son petit chapeau à fleurs et sa tondeuse écolo...Est-ce que je peux "l'engager" pour mon jardin....?!

    RépondreEffacer
  4. Bien sûr, monnayant beaucoup d'amour (ce que je crois tu n'auras pas de problème à donner...) !!!!

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !