Du fumier et des tomates

Mercredi dernier, j'allais à la 'cueillette de fumier'...C'est le même M. Temps des sucres qui m'a gentiment offert la possibilité de venir chercher sur sa ferme de la terre enrichie de fumier de vache. Lui-même utilise cette même terre pour cultiver ses annuelles et il m'a dit qu'il n'avait fallu qu'un plant de tomates pour satisfaire leurs besoins tant il avait produit !


Comme le fumier n'est pas acheminé directement dans un enclos en béton (ce qui sera fait éventuellement), celui-ci s'écoule entre deux carrés de forêts, vers les terres. Évidemment, on ne doit pas prendre le fumier pur, sous peine de brûler les pauvres racines des plantes. Steve m'a montré qu'il fallait plutôt prendre la terre qui avait "bu" le fumier, plus spécifiquement, la terre sur laquelle poussait du chénopode blanc (Chenopodium album), communément appelé le chou gras. Il n'a eu qu'à scalper les jeunes plantes adventices du terreau, puis à pelleter le tout dans des sceaux. Je n'ai eu qu'à transporter que deux sceaux à l'auto (merci Steve), mais qui m'ont scié les muscles des épaules pour le reste de la semaine...ça paraît que je ne travaille pas à temps plein en horticulture !

J'ai donc mélangé ce beau fumier à mes pots, mes bacs et ma plate-bande, endroits qui accueilleront les plants de tomates dès qu'il fera assez chaud, soit environ d'ici deux semaines, je présume.  J'en ai profité également pour mélanger ma première compostière. J'ai carrément enlevé la structure pour la déposer juste à côté et j'ai remis la matière à composter dedans, de façon à ce qu'elle soit mieux aérée et mieux mélangée et j'ai ajouté un peu de fumier pour accélérer la décomposition. J'ai finalisé le tout en arrosant le tas, parce que c'était un peu sec. Et voilà ! Nous devrions avoir une belle petite quantité de compost prêt à la fin de l'été. 
***
Le froid de la fin de semaine de la fête des Patriotes (ou de la Reine, selon vos allégeances) a mis à rude épreuve mes 9 plants de tomates que j'avais "osé" sortir dehors. J'avoue avoir été un peu dure avec eux...Même s'ils étaient protégés du vent, ils ont subi les températures très fraîches (pour ne pas dire froides !) puisque je ne les ai pas abrités. Ils ne sont pas morts, mais ils ne sont pas forts...Je ne vous mets pas de photo, car leur vue est assez décourageante. Par chance que j'ai d'autres plants qui, eux, sont restés bien au chaud et demeurent vigoureux !


Commentaires

  1. Je suis super méchante avec les miens de semis... Mais là, on dirait que messieurs se sentent en compétition et deviennent de plus en plus beaux... Si les miens ont résistés, les tiens le feront aussi ;o) Ils essaient juste de te faire peur!

    RépondreEffacer
  2. Sur ce, c'est très chouette d'avoir un gentil monsieur comme ça! Merci pour le tuyau de ne pas mettre de fumier directement sous les plants.. Ça aurait été mon genre!

    RépondreEffacer
  3. Merci Laetitia pour les encouragements ! Je pensais à toi justement en écrivant cette partie du billet...S'Ils essaient de me faire peur et bien ils ont réussi ! Mais je vais me fier à ton expérience et me dire que le test du froid c'est comme un test d'endurance ultime spartiate, tu réussis ou tu crèves...Eh, ben, les tomates qui passeront le test, seront assurément très fortes !

    RépondreEffacer
  4. Salut Jasmine,

    Mes plants de tomates sont dehors depuis le milieu du mois de avril ;) Et pour le moment ils se portent à merveille. Ils ne sont pas particulièrement protégés.

    En fait, ils commençaient à prendre trop de place en dedans, alors j'ai du les sortir et prendre ce risque. Cela leur a permis de s'acclimater je pense, et là, je commence à avoir des fleurs...

    Ok c'était un peu risqué, mais je pense avoir ainsi mes premières tomates de façon plus précoce...

    Et si c'était à refaire? Je le referais ;)

    JM

    RépondreEffacer
  5. Ben je suis jalouse de ton fumier, ma chère! Je me suis donc rabattue sur mes sacs de compost de crevette et de mouton de Canadian Tire, faute de "fermier" dans Hochelaga Maisonneuve...Pour ce qui est des tomates, on a aussi eu peur en fin de semaine. Il nous reste donc tous à implorer le dieu soleil de daigner nous réchauffer un petit peu plus si on veut se régaler de lycopène! Sinon je surveille amoureusement mes transplants d'épinards placés en terre, qui se portent à merveille.

    RépondreEffacer
  6. Eh bien Jean-Marc, tu es plus dur que moi avec tes tomates et ça rapporte ! Le fait que tu les aies sortis plus tôt a certainement aidé à supporter le froid de canard de la fin de semaine passée ! Dans tous les cas, tu nous démontres qu'il n'est pas nécessaire de trop chouchouter ces solanacées !

    Lina...ton compost de crevettes saura apporter à ton jardin "hochelaguain" tout le nécessaire à une super croissance ! Dire qu'il y a quelques décennies (selon Manon la gardienne d'Alicia, qui a grandi dans le quartier) on pouvait trouver facilement du fumier de cheval...Peut-être devrait-on revenir à cet ancien mode de transport partout dans la métropole et ainsi réduire du coup les embouteillages et apporter un amendement de qualité à nos jardins ????

    Tes épinards se portent bien ? Cet été tu nous fera des salades toutes colorées bourrées de fer???!!!

    RépondreEffacer
  7. Voila mes premières tomates qui se pointent! Elles ont déjà leur taille adulte (Bon, ok, je triche un peu car ce sont des tomates cerise et des tomates olive). Elles sont encore verte, mais elles sont là depuis déjà presque une semaine. Je m’attends donc à pouvoir les récolter dès les premières chaleurs, c'est à dire peut-être en aout avec le temps qu'il fait en ce moment ;)

    J'ai aussi mes courgettes. Elles sont 4 pour le moment. C'est la variété "Soucoupe volante"... Donc plus petite, et donc déjà "adulte"...

    Les poivrons ne devraient pas tarder non plus car ils sont en fleur depuis plusieurs semaines...

    Seuls les melons d'eau (Pastèques) ont très mal supportés la mise en terre... Sur les 4, seuls 2 sont encore vivants, et je ne suis pas certain qu'ils donneront quelque chose...

    Anyway, on verra bien... Le week-end prochain ils vont tous avoir droit à une bonne ration de composte de vers ;)

    JM

    RépondreEffacer
  8. Merci pour tes notes de culture Jean-Marc ! Je pense réellement commencer mes semis plus tôt et les sortir plus tôt, car ça semble bien fonctionner dans ton cas ! Reviens-nous avec les premiers fruits !

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Gardez vos pissenlits!

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Faire pousser des tomates à l'envers...