Semis intérieurs 2010

Mes semis ont été pour la plupart démarrés le 3 mars, dans des multi-cellules contentant un mélange de compost de crevettes (30%), vermiculite (60%) et de sable horticole (10%). Les voici:

Tomates
  • 'Galina' (7 graines semées. Le 10 mars, 5 ont germé. Le 14 mars, elles ont toutes germé. Les paires de vraies feuilles comment à pointer.)
  • 'White Queen' (9 graines semées. Le 10 mars, 3 ont germé. Le 14 mars, elles ont toutes germé.)
  • 'Principe Borghese' (9 graines semées. Le 14 mars, 3 ont germé.)
  • 'Russian Persimmon' (3 graines semées.)
- Tomatillo 'De Milpa' (9 graines semées. Le 19 mars, 3 ont germé.)
- Basilic 'Genovese' (Une cinquante de graines semées. Le 14 mars, 22 ont germé. Le 19 mars, 64 graines ont germé.)
- Cobaea scandens (5 graines semées)
- Piment gorria (dit d'Espelette) (25 graines semées. Le 19 mars, 21 commencent à peine à sortir de terre)

Toujours le 3 mars, j'ai semé quatre vivaces, dont trois auxquelles je fais subir une stratification (période de froid) au frigo et une vivace semée en godet de tourbe et laissé sur le rebord d'une fenêtre.
En stratification:
- Verbena hastata (cinq semences)
- Primula mistassinica  (qté inconnue, les semences sont des poussières!)
- Pimula elatior (environ 20 semences)
Semis régulier, entre 19,5 et 22 degrés Celcius:
Lobelia syphilitica (qté inconnue)

***
Pour l'instant une partie des semis sont déposés sur le rebord d'une fenêtre du sous-sol, à l'ouest. La température dans cette pièce varie entre 19,5 et 22 degrés Celcius. Les tomates bien démarrées sont éclairées par une ampoule A21 à spectre complet. C'est un essai, à défaut d'avoir un tube fluorescent.
***
Si vous êtes assidu du blogue, vous avez sûrement remarqué que le bilan 2009-La façade, n'a toujours pas été mis en ligne. Je crois que je n'ai jamais vu le temps filer aussi vite! Je veux tenir ma parole et l'afficher d'ici à ce que les prés refleurissent!

Commentaires

  1. J'aime bien ton mélange de terreau - pour ma part, je me suis procuré du terreau biologique Lambert chez Elphège Grenier. Et je suis allée voir tes tomates que je ne connaissais pas. C'est vrai que les Russian Persimmon ressemblent à des kakis, dis donc! Je n'ai pas pensé à voir quelle quantité germe par rapport au nombre de graines semées. Je place 2 grains par pastille ou par pot. J'ai toujours au moins une des deux qui germe - la plupart du temps les deux que je garde au moment du repiquage. Quant aux légumes qui poussent en «paquets», oignons, échalotes, poireaux, j'en mets des petites lignes... Le fenouil a eu sa première coupe de cheveux ce matin. ;-))) Premier carouge à épaulettes hier : on dirait bien que le printemps s'installe et que nous pourrons ranger nos pelles.

    RépondreEffacer
  2. J'ai fait une erreur : c'est pas des fenouils qui sont passés chez le barbier, ce sont les poireaux!

    RépondreEffacer
  3. Effectivement, si la quantité de semis est minime, il est plus pratique d'acheter un mélange tout fait. J'avoue que j'aime bien faire le mien: c'est comme acheter les ingrédients pour se concocter un gâteau, il semble meilleur fait maison!
    J'espère voir pousser la Russian Persimmon', car jusqu'à maintenant, les graines sont tranquilles (sans rancune Vérone, si tu lis mon message!).
    Comme ça, Ruth, ta pelle est rangée? Et les carouges survolent ton jardin? Définitivement, la température ne reculera pas!
    Bon jardinage les filles!

    RépondreEffacer
  4. J'ai une question : tu n'as jamais eu de problème de mouffettes et de chats avec le compost de crevettes? J'en ai utilisé il y a dix ou douze ans et j'ai eu des problèmes d'animaux attirés par l'odeur. C'est la raison pour laquelle j'achète du terreau et des pastilles de coco.

    RépondreEffacer
  5. Salut Ruth,
    Sincèrement, je n'ai eu aucun problème d'animaux attirés par l'odeur du compost de crevettes, mais je suis peut-être la seule!
    Habituellement, le compost devrait être bien décomposé : celui que tu utilisais avait-il une odeur forte?
    Sinon, en général au jardin, j'utilise du fumier composté, qui lui aussi possède peu d'odeur.

    RépondreEffacer
  6. Je n'ai utilisé le compost de crevettes qu'une seule fois. Peut-être devrais-je réessayer? Pour le fumier, j'utilisais celui de mes poules (je n'en ai plus depuis trois ans). Le compost que je fais, je le mets au jardin plus tard, quand je plante - mais à écouter Émilia Hazelip nous n'en aurions pas besoin sinon pour démarrer les plants. J'observe ce que tu fais... et je prends des notes. ;-))) Bonne fin de journée!

    RépondreEffacer
  7. J'espère que ta pelle n'est pas loin! hihi!

    RépondreEffacer
  8. Salut Ruth!
    Ma pelle est sous le balcon... en pénitence! C'est vrai que la neige colle au sol, par chance, elle ne reste pas dans les allées et sur le stationnement!
    Pour le démarrage de semis, il est peut être superflu de donner des engrais. Par contre, je ne sais pas ce que dit Mme Hazelip précisément, mais je doute que le compost ne soit pas utile, surtout lorsque les plantules allongent leurs racines dans le sol en quête de nutriments. Bien sûr, une graine en soit contient tous les éléments pour sortir de sa dormance, mais après? La plantule nécessite un tant soit peu de nourriture, qui pourrait provenir du compost. Bref, je m'interroge sur ce que dit Mme Hazelip et je sais qu'elle est est une gourou de la permaculture: elle doit être loin d'être bête! Alors, tu me diras ce qu'elle énonce là-dessus précisément, ça m'intrigue!

    RépondreEffacer
  9. Voici le lien :
    http://www.dailymotion.com/video/x5l3hf_lejardindemilia13_lifestyle

    il y a trois petits films. Je peux dire que c'est l'un des films qui a révolutionné ma manière de penser. Après je suis passé à l'expérimentation et j'ai été encore plus surprise. Tu me diras.

    RépondreEffacer
  10. Salut Ruth,
    Je suis allée visionner un des trois films, eh oui, ça donne de très bonnes idées. Cette forme d'agriculture est très sensée et d'ailleurs, je crois bien la proposer à un ami.
    Je crois qu'on avait un malentendu: le compost dans le cas de semis est nécessaire (Emilia Hazelip le dit elle-même dans le vidéo). Par contre, ce qu'elle prône, c'est l'enrichissement du sol par les plantes elles-mêmes: elles se décomposeront sur place et c'est pourquoi l'ajout d'amendement est superflu. Vraiment génial!
    Merci Ruth!

    RépondreEffacer
  11. Je viens de découvrir cette façon de cultiver: oh là là...Il faut trop remettre tout en question!
    J'admire toujours autant tes semis, et la réussite qui les suit. J'habite à 150 km à vol d'oiseau d'Espelette, mais ne peux pas cultiver les fameux piments: pas assez chaud le jour et trop froid la nuit en été.
    Le blog de ta maman est sympa, et j'y découvre un mot québécois: chez nous, l'espadrille est une chaussure traditionnelle basque en corde et toile (www.espadrilles-mauleon.fr/ )Espadrilles et piments sont indissociables du pays basque.
    Bon printemps

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Gardez vos pissenlits!

Faire pousser des tomates à l'envers...

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante