Des plantes potagères et des outils

Moi qui ai tant parlé de semis, je suis indigne en ne donnant pas de nouvelles de mes petits protégés !

Depuis quelques jours déjà, mes semis de tomates (Lycopersicon esculentum) montrent leurs cotylédons dans la lumière naturelle du bureau. Cette année, j'ai opté pour les variétés suivantes: 'Galina' , variété sibérienne qui portera des cerises jaunes; pour une seconde année, la 'Matt's wild cherry' qui, elle aussi, offre des tomates cerises mais d'un beau rouge bonbon ; et finalement, la vieille variété disparue du commerce, la 'Iberville', dont les fruits de taille moyenne sont, paraît-il, abondants. Toutes ces tomates sont de croissance indéterminée (c'est-à-dire que la fructification n'a de cesse que lorsque le froid s'y met) et leurs semences proviennent de la Société de plantes.

J'ai semé donc environ une vingtaine de plants de chaque variété. Les tomates seront principalement plantées dans des bacs et de pots sur la patio, au soleil, puisque le reste de la cour est un tantinet ombragé. J'aime aussi insérer des plantes potagères dans les plates-bandes fleuries de la façade: l'an passé mes voisins trouvaient curieux de voir croître un plant de tomate entre une Inula, des hostas et de la Verberna bonariensis ! Cette année, je renouvelle l'expérience en plantant des épinards et de la roquette en bordure de la grande dame Nicotiana sylvestris (voir photo) et de la Nemophila. Pourquoi pas ?! J'ai bien aimé aussi cultiver les bettes à cardes avec leurs tiges rouges et jaunes et leurs feuilles délicieusement croquantes. Donc, la bette à carde 'Golden' retrouvera sa place dans la plate-bande avec les nouvelles recrues que sont les Digitalis, les capucines 'Empress of India' et la Lobelia syphilitica

Outre les tomates, poussent aussi la cobée, les piments d'Espelette, que je suis si contente d'essayer pour la première fois, et le Plectranthus. Ce dernier n'a fait germé qu'une graine...j'espère en avoir un peu plus car j'escomptais en mettre tout plein en bordure du sentier qui mène du stationnement à la porte d'entrée ! 

***
Lundi passé, je me suis fais plaisir. Je me suis achetée un beau balai extérieur (parce que la fille était tannée de balayer le patio de béton les samares avec son petit balai Oscar !) et un sécateur à long manche pour couper les branches trop grosses pour mon sécateur Felco et trop petites pour sortir la "chainsaw" ! Tranquillement, on s'équipe en outils et j'essaie de ne pas refaire la gaffe d'acheter "cheap" ; parce que c'est très frustrant de niveler la terre avec un râteau neuf et qu'au bout de quelques va-et-vient d'assister au divorce entre le manche  et les dents de métal... C'est après cet événement, que j'ai pris la résolution d'acheter que des outils qui portaient la mention " offrira 40 ans de loyaux et bons services", comme ma superbe fourche Heavy duty pour retourner la terre ou brasser le compost. C'est d'ailleurs mon outil favori, après mon sécateur bien sûr, qui est mon scout fidèle: accroché à ma taille, il est toujours prêt à tailler !

Photos par Jasmine, la première montre le Piment d'Espelette et la seconde la Nicotiana sylvestris à son acmé à l'été 2008.

Commentaires

  1. Steve, 30 ans pis toutes ses dents8 avril 2009 à 22 h 21

    Salut Jasmine! Je voulais juste te faire part d'une petite observation dans le domaine des outils de jardin. J'en ai vu passer plusieurs, et même les très bonne marque garantie a vie tels que CARANT présentent des fois l'inconvénient dont tu fais état "divorce du manche et de l'outil". Ce qui arrive souvent c'est qu'ils nous envoient les outils assemblés a moitié, c'est-a-dire emboîtés un dans l'autre mais pas vissés ensemble. La petite vis requise étant "scotché" après le manche, les petites madames et ti-messieu qui le sorte du rack a maintes reprises finissent par faire perdre la tite vis et...voilà. Peut-être que ce n'est pas le cas pour ton râteau, mais jette y un oeil et en passant les outils tels que pelle, sécateurs, fourche, grattoir et bêche de marque CARANT sont en général excellents et la garantie est en béton. Tu arrives au magasin et ils te le changent "on the spot".

    RépondreEffacer
  2. Bon choix pour tes tomates, la 'Iberville' mérite effectivement d'être sauvegardée pour le patrimoine des tomates québécoises qui compte plus ou moins 50 variétés de tomates aux goûts d'antan.

    Pour le piment d'Espelette, il produit bien mais je le trouve décevant, pas aussi piquant que je m'y attendais pour un piment fort. :)

    Avant d'acheter un outil, il vaut mieux voir si on va l'utiliser dans l'jardin. Pour ma part, j'ai une grande surface à couvrir et à part le motoculteur, je ne peux me passer de ma longue griffe à 3 dents que j'utilise pour désherber rapidement le potager... sinon mes mains font des miracles même si par la suite, je dois mettre des orthèses pour dormir car mes doigts rêvent encore au désherbage! Ah la vieillesse! ;)

    RépondreEffacer
  3. Merci Steve pour tes précieux conseils ! Je vais tenter de solidifier mon manche de râteau avec une visse ! C'est vrai que j'ai vu souvent la marque Garant et leurs outils semblaient bien solides. Par contre, à Valleyfield, je trouve qu'on ne les voit pas souvent en magasin...À moins, que je ne magasine pas au bon endroit ! As-tu des suggestions ?

    Manon, j'ai vu que tu te spécialisais dans les variétés de plantes potagères québécoises ! J'ai aussi vu ton nom dans La Presse dans la chronique de Gingras, la fin de semaine passée...Bravo ! Tu me sembles une super référence et je crois que je vais m'inspirer de tes connaissances en la matière pour mes futures expériences.

    Pour le piment d'Espelette, je t'accorde qu'il est très doux...Moi, c'est ce que j'aime ! Il ajoute juste une petite touche de goût légèrement piquant. Ayant été élevée avec du piment congolais pili-pili (purée des petits piments ronds et cabossés, dans les plus violents en terme de piquant !) j'aime bien y aller avec la douceur du piment d'Espelette...ça fait changement ! Mais j'avoue qu'un Mexicain trouverait son goût bien fade !

    L'an passé j'ai découvert la houe hollandais pour désherber, j'ai bien aimé ! Le trois dents aussi va bien, sinon mieux, car il arrache une partie des racines de l'adventice. Mais y'a rien de mieux que les deux mains, c'est vrai ! Moi aussi, après une journée de désherbage au boulot, je reviens à la maison, et mes mains ne peuvent s'empêcher de tendre vers la plate-bande pour désherber encore...Une vraie obsession !

    RépondreEffacer
  4. Effectivement j'adore cultiver des légumes qui sortent de l'ordinaire et j'aime bien donner la piqûre à d'autres jardiniers pour mettre des plants de légumes parmi leur plate-bande de fleurs.

    Justement quand je te lisais hier, j'étais bien contente de voir que tu n'hésitera pas à mettre des épinards, roquette et bette à cardes entre tes fleurs. Combien de fois j'ai joué de tour à ma famille en semant des radis dans leur plate-bande et ce, juste pour qu'il le voit en fleur... c'est ornementale! hihihi

    C'est vrai qu'après le piment Pilli Pilli, l'Espelette est bien réconfortant pour les palais brûlé à la capsaïne.

    À bientôt, :)

    Ah oui, pour ma part je vais te prendre comme référence pour l'aménagement paysagiste de mes plates-bandes de fleurs, c'est très 'le bordel' là-dedans! ;)

    RépondreEffacer
  5. Oui, Coop des frontières a Ste-Martine (15 min de st-tim) Variété très intéressante d'outils et de produits de jardinage.

    RépondreEffacer
  6. J'en prend bonne note ! Merci Steve.

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

J'adore vous lire!

Messages les plus consultés de ce blogue

Arracher des pissenlits, une guerre enrichissante

Une cabane dans un arbre...pour les grands !

Faire pousser des tomates à l'envers: le bricolage

Qu'ont en commun les oeufs, les bananes et le café?

Les meilleurs catalogues de semences (version papier) à consulter

Où acheter ses semences sur Internet

Au coeur de l'été, une boisson rafraîchissante

Gardez vos pissenlits!

De l'ail, s'il-vous-plaît !

Faire pousser des tomates à l'envers...